lundi 15 décembre 2014

GUILLAUD du Cluzeau



Individus isolés

GUILLAUD (Gabriel), prêtre, était domicilié à Saint-Laurent-de-Céris, et émigra le 3 juin 1792 (d'après les Mémoires de la société Historique et scientifique des Deux Sèvres, 1905, p. 266).


GUILLAUD (les trois frères), surnommés du Cluzeau, l'un demeurant à Confolens, et les deux autres à Angoulême, émigrèrent le 2 juillet 1792 (d'après les Mémoires de la société Historique et scientifique des Deux Sèvres, 1905, p. 266).

GUILLAUD (Jean), fut l'époux de Lucie Delabrousse, dont il eut :
  • Martial, qui suit.
GUILLAUD (Martial)épousa, le 27 novembre 1787, à Vitrac, Catherine Menut, fille de Jean et de Marie Gaultier, dont il eut :
  • Pierre, qui suit.
GUILHAUD (Pierre)employé des contributions indirectes, né le 25 floréal de l'an II (14 mai 1794) à Angoulême et décédé le 19 août 1860 en la même ville, qui épousa,  le 17 février 1824 à Ambernac, Françoise Flore Guilhaud, fille de Pierre et de Marie Guillaud (5e degré, § V.). De leur union, ils eurent :
  • Adolphe Charles, employé à la mairie d'Angoulême, né le 9 mars 1826 à Laroquebrou (Cantal), qui épousa, par contrat du 28 septembre 1858, devant Guilhot, notaire à Angoulême, puis le 25 octobre suivant, au même lieu, Catherine Goustantin, veuve de Félix Chabanaud, fille naturelle de feue Anne Goustantin. Il mourut le 12 octobre 1879 à Angoulême.



§ Ier.

1. — GUILLAUD (Jacques), fut l'époux de Magdeleine de la Pommerollie, dont il eut :
  • Pierre, baptisé le 4 mars 1666 à Saint-Laurent-de-Céris.
  • Jacques, baptisé le 6 avril 1667 à Saint-Laurent-de-Céris, probablement celui qui suit.
  • Françoise, baptisée le 16 septembre 1669 à Saint-Laurent-de-Céris.
  • Marie, baptisée le 9 novembre 1670 à Saint-Laurent-de-Céris.
  • Jacques, baptisé le 30 juin 1683 à Saint-Laurent-de-Céris.
  • Marie, baptisée le 23 janvier 1686 à Saint-Laurent-de-Céris.
  • Françoise, baptisée le 3 juillet 1687 à Saint-Laurent-de-Céris.
2. — GUILLAUD (Jacques), fut l'époux de Suzanne Thomassin, dont il eut :
  • Jacques, baptisé le 8 juillet 1695 à Saint-Laurent-de-Céris, peut-être le fondateur de la branche du Cluzeau, rapporté en § IV.
  • Magdeleine, baptisée le 31 mars 1697 à Saint-Laurent-de-Céris.
  • Marie, baptisée le 7 juin 1699 à Saint-Laurent-de-Céris.
  • François, baptisé le 12 mai 1701 à Saint-Coutant.
  • autre Jacques, qui suit.
  • Suzanne, baptisée le 8 mars 1709 à Saint-Laurent-de-Céris.
3. — GUILLAUD (Jacques)baptisé le 19 avril 1706 à Saint-Laurent-de-Céris et inhumé le 11 octobre 1783 à Champagné-Mouton, épousa, par contrat de mariage du 7 février 1735 à Champagne-Mouton, et par cérémonie du même jour audit lieu, Suzanne Machet, inhumée le 6 mars 1770 audit lieu, dont il eut :
  • Louis, qui suit.
  • Pierre, baptisé le 1er décembre 1738 à Champagne-Mouton et inhumé le 24 octobre 1741 audit lieu.
  • Marie, baptisée le 10 mai 1742 à Champagne-Mouton, épousa, par contrat du 9 octobre 1771, à Vieux-Ruffec, et par cérémonie du 12 novembre suivant à Saint-Coutant, Pierre Choquet.
  • Jeanne, baptisée le 26 avril 1744 à Champagne-Mouton.
  • Magdeleine, baptisée le 1er janvier 1746 à Champagne-Mouton.
  • autre Louis, baptisé le 10 juillet 1749 à Champagne-Mouton.
  • Suzanne, inhumée le 13 décembre 1763 à Champagne-Mouton.
  • Louis Jacques, qui épousa, le 27 janvier 1784, à Messeux, Marie Rouffaud.
4. — GUILLAUD (Louis), baptisé le 16 novembre 1735 à Champagne-Mouton, y épousa, par contrat du 21 février 1758 et par cérémonie du 17 avril suivant, Marie Régnier, dont il eut :
  • Jean-Baptiste Louis, qui suit.
  • Louis, rapporté en § II.
  • Jean-Baptiste, rapporté en § III.
  • Marie, qui épousa, le 12 mars 1794, à Champagne-Mouton, Jean Proux.
5. — GUILHAUD (Jean-Baptiste Louis)baptisé le 20 février 1759 à Champagne-Mouton et décédé le 27 thermidor de l'an II (13 août 1794), à Niort, fut greffier de notaire puis notaire à Parthenay, où il avait épousé, le 24 février 1785, paroisse de Saint-Jean, Renée Modeste Bonnet, fille de Jean-Baptiste et de Françoise Picard. De leur union, ils eurent :
  • Julie Modeste, baptisée le 1er octobre 1785, à Saint-Jean de Parthenay.
  • Joseph Toussaint, qui suit.
  • Paul Samuel, baptisé le 10 novembre 1787 à Saint-Jean de Parthenay.
  • Louis, baptisé le 7 janvier 1789 à Saint-Jean de Parthenay.
6. — GUILHAUD (Joseph Toussaint)[1], baptisé le 1er novembre 1786 à Saint-Jean de Parthenay et décédé le 9 mars 1868, qui fut notaire en cette ville, où il avait épousé, le 18 octobre 1813, Renée Magdeleine Baudouin, fille d'Alexandre Prudent, également notaire audit lieu, et de Jeanne Renée Perpétue Andrieux, avec le consentement de son grand-père Louis Guilhaud, porté par son oncle Louis Guilhaud, et en présence de Jean-Baptiste Guilhaud, un autre de ses oncles. De leur union, naquirent :
  • Aristide, né le 8 septembre 1814 à Parthenay et décédé le 21 septembre 1882 à Amailloux.
  • Léon, qui suit.
7. — GUILHAUD (Léon)né le 8 juin 1816 à Parthenay et décédé le 28 janvier 1897 audit lieu, avait épousé, le 24 septembre 1843, à Vendeuvre-du-Poitou, Clémence Foucqueteau, fille de Jean-Claude et de Julie Rougon. De leur union, ils eurent :
  • Gaston, qui suit.
8. — GUILHAUD (Gaston), propriétaire, né le 10 février 1845 à Parthenay et décédé le 15 décembre 1906 à Notre-Dame-de-la-Coudre, avait épousé, le 11 janvier 1869, à Parthenay, Gabrielle Marie Bodin, fille de Périclès et d'Éléonore Marie Joséphine Mercier de l'Héraudière. De leur union, naquirent :
  • Andrée Marie Gabrielle, née le 16 octobre 1869 à Parthenay, épousa, le 6 octobre 1896, audit lieu, Louis Jules Paul Eymer, notaire à Saint-Maixent, fils d'André Jules et de Louise Alida Eymer.
  • Jacqueline Anne Marie Gabrielle, née le 4 janvier 1873 à Parthenay.
  • Gabrielle Marie Charlotte, née le 9 juin 1879 à Parthenay et décédée le 12 septembre 1960 à Argenton-l'Église, avait épousé, le 6 novembre 1899, à Parthenay, Louis Faure, docteur en médecine, fils de Philippe Gustave, également docteur en médecine, et de Marie Augustine Mathilde Foucqueteau.

    § II.

    5. — GUILLAUD (Louis), fils de Louis et de Marie Régnier (4e degré, § Ier.), épousa, par contrat du 19 juillet 1784 à Champagne-Mouton, et par cérémonie du 13 septembre suivant, à Vieux-Ruffec, Marie Mazaud, dont il eut :
    • Marie-Anne, baptisée le 15 octobre 1785 à Saint-Laurent-de-Céris et inhumée le 27 novembre suivant au même lieu.
    • Marie, baptisée le 10 avril 1787 à Saint-Laurent-de-Céris, qui épousa, le 13 février 1809, audit lieu, Jean-Baptiste Rouhet.
    • Louis, qui suit.
    • Hortense, baptisée le 28 septembre 1790 à Saint-Laurent-de-Céris.
    • Françoise Aimée, épousa, le 21 juin 1825, à Champagne-Mouton, Zacharie Gestreau.
    6. — GUILHAUD (Louis), baptisé le 29 septembre 1788 à Saint-Laurent-de-Céris, y épousa, le 26 janvier 1819, Anne Aimée Fouquet, dont il eut :
    • Louise Juliette, qui épousa, le 28 avril 1846, à Champagne-Mouton, Louis Léon Rouhet.
    • Louis, qui épousa, le 13 mars 1851, à Saint-Laurent-de-Céris, Françoise Caroline Guilhaud-Ducoudert, fille de Jean et d'Éléonore Guillaud-Ducluzeau (v. 6e degré, § VI.).
    • Pierre, né le 5 avril 1825 à Vieux-Ruffec, qui épousa, le 30 avril 1855, à Availles-Limouzine, Louise Pauline Labajauderie, née le 15 juillet 1832 audit lieu, fille de Pierre  Martin et de Jeanne Nancy Audonnet. De leur union, ils eurent : 1) Louise Marie Berthe, épousa, le 27 octobre 1880, à Champagne-Mouton, Jean-Baptiste Jules Chabrier.

      § III.


      5. — GUILHAUD (Jean-Baptiste), fils de Louis et de Marie Régnier (4e degré, § Ier.), épousa, par contrat du 16 juin 1785, à Champagne-Mouton, et par cérémonie du même jour audit lieu, Louise Marie Chenier, décédée le 10 février 1811 audit lieu. De leur union, naquirent :
      • Françoise Aimée, baptisée le 21 juin 1786 à Champagne-Mouton, y épousa, le 9 février 1808, Louis Amiaud.
      • Louis, qui suit.
      • autre Louis, baptisé le 14 septembre 1789, à Champagne-Mouton, était géomètre de première classe au cadastre dans le département de la Vienne, lorsqu'il épousa, le 20 août 1813, à Poitiers, Marie-Élisabeth Gambier, née vers 1790 à Poitiers, fille de Marc René Augustin, receveur des hospices de Poitiers, et de Thérèse Catherine Bardeau.
      • Louis Auguste, né vers 1790, présent au mariage de ses frères en 1813 et en 1822, receveur des hospices à Poitiers.
      • Louis Léandre, né vers 1793, qui était, en 1822, surnuméraire à l'enregistrement de Poitiers et qui épousa, le 8 mai 1838, à Gourville, Marie Mathilde Adélaïde Maignen. Il mourut le 8 juin 1862 à Champagne-Mouton, ayant eu : 1) Jean-Baptiste François, docteur médecin et propriétaire demeurant au château de Gourville, né le 21 juillet 1843 à Champagne-Mouton, qui épousa, le 19 mai 1874, à Angoulême, Sophie Catherine Berthe Debect, fille de François, négociant, et de Marie-Hortense Artaud.
      5. — GUILHAUD (Louis), docteur médecin, baptisé le 15 août 1787 à Champagne-Mouton, épousa 1°) le 4 novembre 1817, à Barro, Marie-Anne Baudin-Després, puis, veuf, 2°) le 1er juillet 1822, à Bapteresse (Vienne), Louise Sophie Desbois, née le 16 août 1791 à Poitiers, fille de Jean-Baptiste, juge de paix à Vivonne, et de Thérèse Delineau. De ses unions, il eut :
      • Louis Aristide, docteur en médecine, né le 24 août 1823 à Ruffec, qui épousa, le 20 juin 1848, à Poitiers, Marie Rose Léonie Thibaudeau, née le 25 mars 1828 en ladite ville, fille de Pierre Charles, banquier, et d'Anne Suzanne Félicité Pascault.

      § IV. branche du Cluzeau

      3. — GUILLAUD (Jacques), probable fils de Jacques et de Suzanne Thomassin (2e degré, § ier.), épousa, le 19 février 1716, à Saint-Laurent-de-Céris, Henriette Delaporte, dont il eut :
      • Jacques, baptisé le 4 juillet 1717 à Saint-Laurent-de-Céris.
      • Marie, baptisé le 29 août 1719 à Saint-Laurent-de-Céris.
      • François, qui suit.
      • Catherine, baptisée le 7 septembre 1723 à Saint-Laurent-de-Céris.
      • Jean, rapporté en § V.
      • autre Jacques, baptisé le 8 mai 1726 à Saint-Laurent-de-Céris.
      • Pierre, inhumé le 26 novembre 1791 à Saint-Laurent-de-Céris, qui fut le fermier du château de Cercigny. Il avait épousé, à Saint-Laurent-de-Céris, le 27 juillet 1769, Marie Delaporte-Ladoume, inhumée le 26 novembre 1791 audit lieu, dont il eut : a) François, baptisé le 24 février 1769 à Saint-Laurent-de-Céris. b) Marie, baptisée le 7 mai 1774 à Vivonne, qui épousa, le 8 fructidor de l'an III (25 août 1795), au Grand-Madieu, Pierre, baptisé le 3 juin 1765 audit lieu, Pierre Guillaud, fils de Jean, officier de santé, et de Marie Lucquas. c) Julie, inhumée le 20 février 1776 à Marigny-Chemerault.
      4. — GUILLAUD (François), sieur du Cluzeau, avocat en parlement et sénéchal de la baronnie et sénéchaussée de Champagne-Mouton, fut l'un des représentants des communes à l'Assemblée d'élection de Confolens en 1787. Il avait épousé, par contrat de mariage du 21 janvier 1748, à Saint-Claud, Françoise Mandon de Lagane, fille de François et de Marie de Ronan, inhumée le 8 juillet 1783 à Saint-Laurent-de-Céris. De leur union, ils eurent :
      • Martial, baptisé le 23 juillet 1750 à Saint-Laurent-de-Céris.
      • Jacques Pierre, baptisé le 30 septembre 1751 à Saint-Laurent-de-Céris.
      • Jeanne Françoise, née vers 1753 à Saint-Laurent-de-Céris, épousa, le 14 septembre 1784, au même lieu, Jean Rivière, et mourut 14 juin 1806 en son domicile, sis paroisse Saint-Pierre à Poitiers. Ce dernier, témoin au mariage de sa nièce Éléonore Guillaud-Ducluzeau, était alors avocat avoué au tribunal de première instance de Poitiers. L'acte de décès de Jeanne Françoise Guillaud est signifié en présence d'Olivier Pleignard, arpenteur géanche à Poitiers, né vers 1781, son gendre.
      • Jean-Baptiste, qui suit.
      • Jean-François, sieur de Létang ou de Latouche, baptisé le 13 avril 1760 à Saint-Laurent-de-Céris, fut secrétaire greffier du district de Montmorillon en 1790, puis député à la Législative, suppléant au tribunal de Montmorillon en 1792, où il fut suspendu par Ingrand le 5 frimaire de l'an II (25 novembre 1793). Il fut par la suite juge au tribunal de la Vienne le 11 brumaire de l'an IV (2 novembre 1795) et juge au tribunal civil de Châtellerault le 24 floréal de l'an VIII (14 mai 1800). Avocat à la cour de Poitiers, il en fut le bâtonnier en 1818, 1819 et 1826. Il mourut dans cette ville le 10 mars 1845.
      • Junien, rapporté en § VI.
      • François Joseph Roch, sieur de Lavergne, baptisé le 7 juillet 1764 à Saint-Laurent-de-Céris, qui était employé à la recette des contributions à Montmorillon, lorsqu'il y épousa, le 25 prairial de l'an X (14 juin 1802), Jeanne Magdeleine Duguet, Jean et de Jeanne Sophie Lamoureux.
      • Marie, baptisée le 7 juillet 1764 à Saint-Laurent-de-Céris, y épousa, par contrat du 23 janvier 1793, et par cérémonie du 4 février suivant, Jean-Baptiste Vouzellaud.
      • Marie-Anne, baptisée le 20 août 1765 à Saint-Laurent-de-Céris.
      • Henriette Françoise, baptisée le 16 juin 1767 à Siant-Laurent-de-Céris.
      • Geneviève, baptisée le 10 novembre 1770 à Saint-Laurent-de-Céris, y épousa, le 26 novembre 1787, Pierre Delavaud.
      • Pierre Alexandre, baptisé le 10 janvier 1772 à Saint-Laurent-de-Céris.
      • Flore, baptisée le 6 septembre 1774 à Saint-Laurent-de-Céris.
      5. — GUILLAUD-DUCLUZEAU (Jean-Baptiste), était contrôleur des actes conférenciers des hypothèques au bureau de Montmorillon et releveur des domaines de monseigneur le Comte d'Artois au même lieu. Il épousa, le 10 octobre 1786, à la Roche-Posay, Jeanne Prudence Boyer, décédée le 28 mars 1809 à Montmorillon, fille de Louis, négociant, et de Marie-Anne Marquet, en présence de son père, de Jean-François Guillaud de Létang et de François Joseph Roche Guillaud de Lauvergne, ses frères, et de Félix Chantaize, son beau-frère. De leur union, ils eurent :
      • N., né sans vie le 16 juillet 1787 à Montmorillon.
      • François Félix, baptisé le 15 juillet 1788 à Montmorillon, qui eut pour parrain son aïeul François Guillaud, sieur du Cluzeau.
      • Marie Jeanne, baptisée le 4 août 1789 à Montmorillon, qui eut pour parrain Jean-François Guillaud de Létang, avocat en cette sénéchaussée. Elle épousa, le 24 janvier 1809, en la même ville, Charles Pierre Durand-Decoupé, né le 12 décembre 1776 audit lieu, fils de feu monsieur Durand-Decoupé et de Marie Françoise Violal.
      • Éléonore, née vers 1794 à Montmorillon, épousa, le 21 avril 1806 à Poitiers, et suivant le consentement de son père passé devant Fournier Verneuil, notaire à Paris, le 23 mars précédent, Jean Guillaud du Coudert, fils de Junien et de Françoise Labrunie.


      § V.

      4. — GUILLAUD (Jean)fils de Jacques et d'Henriette Delaporte (3e degré, § IV.), baptisé le 4 décembre 1724 à Saint-Laurent-de-Céris, qui épousa, le 31 octobre 1757, à Parzac, Marie Lucquas, dont il eut :
      • Louise, qui épousa, le 29 septembre 1784, au Grand-Madieu, Jean Doche de la Quintaine.
      • Pierre, qui suit.
      5. — GUILLAUD (Pierre)épousa, le 8 fructidor de l'an III (25 août 1795), au Grand-Madieu, sa cousine Marie Guillaud, fille de Pierre et de Marie Delaporte-Ladoume (voir ci-dessous). De leur union, ils eurent :
      • Françoise Flore, née le 12 brumaire de l'an XII (4 novembre 1803) à Saint-Laurent-de-Céris, épousa, le 17 février 1824 à Ambernac, Pierre Guilhaud, employé des contributions indirectes, né le 25 floréal de l'an II (14 mai 1794) à Angoulême et décédé le 19 août 1860 en la même ville, fils de Martial, avoué à Guéret, et de Catherine Menut.
        1. Jean, épousa, le 3 mai 1836, à Ambernac, Marie Pignoux.

        § VI. branche du Coudert

        5. — GUILLAUD-DUCOUDERT (Junien), fils de François et de Françoise Mandon (4e dgeré, § IV.), baptisé le 13 mai 1761 à Saint-Laurent-de-Céris, avait épousé, le 10 mai 1785 à Chantrezac, Françoise Delabrunie, dont il eut :
        1. Jeanne, baptisée le 4 août 1787 à Saint-Laurent-de-Céris.
        2. Jean, qui suit.
        3. Marie-Sophie, baptisée le 27 mars 1790 à Saint-Laurent-de-Céris et inhumée le 28 février 1791 audit lieu.
        6. — GUILHAUD-DUCOUDERT (Jean), baptisé le 27 décembre 1788 à Saint-Laurent-de-Céris, épousa, le 21 avril 1813, à Poitiers, Éléonore Guillaud-Ducluzeau, fille de Jean-Baptiste et de Jeanne Prudence Boyer (v. 4e degré, § IV.). De leur union, naquirent :
        1. Françoise, qui épousa, le 30 avril 1844, à Saint-Laurent-de-Céris, Jacques Charles Augustin Brumault-des-Allées.
        2. Françoise Caroline, qui épousa, le 13 mars 1851, à Saint-Laurent-de-Céris, Louis Guilhaud, fils de Louis et d'Anne Aimée Fouquet (6e degré, § II.).




        Sources : 
        Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, Beauchet-Filleau, 2e édition, tome 4, p. 553.

        Notes :

        [1]— d'après les recherches de Nathalie Noireau-Faber, Geneanet.



        dimanche 14 décembre 2014

        FAVRE (Poitiers)



        Famille qui a donné plusieurs procureurs à la ville de Poitiers. Ce nom est souvent écrit Faure.



        Individus isolés

        Favre (Antoine), eut :
        • Jean, qui fut l'époux de Perrette Pichault, dont il eut : a) Antoine, marchand à Vivonne, qui fit un échange avec le curé de Bapteresse le 20 mars 1662. Il fut inscrit d'office à l'armorial de 1700, et portait « de sinople à une fasce d'argent, chargée de 3 roses de gueules ». Il avait épousé, le 26 juin 1659, à Vivonne, Françoise Robichon, fille de N. Robichon Desgranges, conseiller et assesseur en l'élection de Poitiers, en présence d'Antoine Favre et d'André Pichault, ses grand-pères, et de René Favre.



        § Ier.

        1. — Favre (N.), marié vers 1700, a dû avoir :
        • Antoine, qui suit.
        • François, rapporté en § II.
        2. — Favre (Antoine), procureur au Présidial de Poitiers, fut inhumé le 12 juillet 1779 à Saint-Michel. Il avait épousé, le 6 février 1725, en cette dernière paroisse, Marie-Suzanne Thareau, dont il eut :
        • Marie-Suzanne, baptisée le 17 juillet 1726 à Saint-Cybard.
        • Jean, baptisé le 29 mai 1727 à Saint-Cybard.
        • Jean-François, né le 19 mars 1729 à Saint-Porchaire.
        • Antoine-François, qui suit.
        • Suzanne Gilles, baptisée le 5 janvier 1733 à Saint-Porchaire et inhumée le 26 juillet 1785 à Couhé.
        • Françoise, baptisée le 3 mars 1734 à Saint-Porchaire.
        • Monique Thérèse, baptisée le 4 avril 1735 à Saint-Porchaire.
        • Marie-Anne, baptisée le 8 avril 1736.
        • Joseph Emmanuel, praticien, qui assista, en 1784, au mariage de son neveu François-Paul.
        3. — Favre (Antoine-François), procureur au présidial de Poitiers, baptisé le 29 octobre 1731 à Saint-Porchaire, eut pour parrain François Favre, dont on n'indique pas la parenté. Il épousa, le 19 avril 1757, à Saint-Savin de Poitiers, Madeleine Calmeil, fille de Jean, employé dans les affaires du roi, et de feue Anne Degennes, et en eut :
        • Marie-Madeleine Jérôme, baptisée le 20 avril 1758 à Saint-Savin de Poitiers.
        • François-Paul, qui suit.
        • Henri Louis, baptisé le 22 juin 1769 à Saint-Didier de Poitiers.
        4. — Favre (François-Paul), procureur au Présidial de Poitiers, puis défenseur officieux, et enfin avoué en cette ville, fut baptisé le 22 mars 1760 à Saint-Germain de Poitiers. Il épousa, le 17 février 1784, à Saint-Étienne de Poitiers, Luce-Élisabeth Dupard, fille de feu Claude, huissier, et d'Élisabeth Pelletier, qui lui donna :
        • Aimé, décédé le 7 octobre 1800 à Poitiers.
        • Luce.
        • Marie-Anne, baptisée le 9 août 1786.
        • François-Placide, qui suit.
        • Louis-Benoît, né le 21 mars 1793.
        5. — Favre (François-Placide), baptisé le 3 septembre 1788 à Saint-Étienne de Poitiers et mort le 4 août 1852 à Nantes, était chirurgien lorsqu'il épousa, le 7 janvier 1817, à Mareuil (Mareuil-sur-le-Lay-Dissay, Vendée), Mélanie Osmane Modeste Robin, fille de François, greffier de la justice de Paix, et de Marie-Modeste Rousseau. De son union, il eut :
        • Philippe Auguste Théobald, qui suit.
        6. — Favre (Philippe Auguste Théobald), né le 22 octobre 1829 à Mareuil, était notaire à Vouillé (Vienne), lorsqu'il épousa, le 23 février 1857, à Civray, Jeanne Césarine Parat, fille de Charles Léon, propriétaire, et de Suzanne Charlotte Hersilie Pontenier. La famille habitaient encore Vouillé, rue du Puits Chié, en 1861. De leur union, ils eurent au moins :
        • Jeanne Nelly Marguerite, née le 18 décembre 1858 à Vouillé.

        § II.

        2. — Favre (François), apothicaire à Poitiers, qui épousa, par contrat du 1er mars 1734, à Vivonne, et par cérémonie du même jour au même lieu, Françoise Deniau, dont il eut plusieurs enfants baptisés à Saint-Porchaire et à Saint-Didier, entre autres :
        • Marie-Anne, née le 22 juin 1739.
        • Antoine-François, né le 8 janvier 1742.
        • Catherine Angélique, baptisée le 26 mai 1745 à Saint-Didier.
        • Jean-François, né le 27 novembre 1746.
        • Marie-Anne Radégonde, baptisée le 30 juillet 1748 à Saint-Didier et décédée à Poitiers le 17 mai 1813, sans alliance.
        • Henri Philippe, qui suit.
        3. — Favre (Henri Philippe), apothicaire, épousa, le 25 février 1775, à Mezeaux, Jeanne Charbonnier, fille de feu Pierre et de Louise Lecuyer, en leur vivant marchands de draps et soies. De leur union, ils eurent :
        • Jean Henri, baptisé le 21 février 1775, à Saint-Didier de Poitiers, et inhumé 27 suivant à Notre-Dame-la-Petite.



        Sources :
        • Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, par Beauchet-Filleau, tome 3, p. 366.

        samedi 13 décembre 2014

        PORTIER



        Famille marchande de Poitiers, originaire de Touraine.



        § Ier.


        1. — PORTIER (André), bourgeois de Saint-Florentin d'Amboise, fut l'époux de Suzanne Meauzé, dont il eut :
        • François, qui suit.
        2. — PORTIER (François), facteur chez M. Coullaud, marchand de Saint-Didier, puis lui-même marchand et juge en chef de la juridication consulaire, fut baptisé le 28 mars 1707 à Amboise et inhumé le 30 septembre 1775 à Saint-Porchaire de Poitiers. Il y avait épousé, le 6 mai 1738, en la paroisse Saint-Didier, Marie-Magdeleine Mitouflet, fille de Sébastien, sieur de la Simonnière, marchand confiseur, et de Marie-Magdeleine Vauselle (v. MITOUFLET). De leur union, naquirent :
        • Pierre, baptisé le 20 février 1739 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers.
        • Jean-Laurent, qui suit.
        • Georges, rapporté en § II.
        • Nicolas, baptisé le 6 décembre 1745 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers.
        3. — PORTIER (Jean-Laurent), marchand, négociant et juge consul en la juridiction en la juridiction consulaire de Poitiers, baptisé le 10 août 1740 à Notre-Dame-la-Petite de cette ville, y épousa, le 20 janvier 1767, paroisse Saint-Porchaire, Marie-Jeanne Dorothée Dumont, dont il eut :
        • François, qui suit.
        • Jean, baptisé le 24 juin 1771 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers.
        • Marie-Élisabeth, dite Marie-Émilie, baptisée le 20 mai 1773 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers, qui y épousa, le 18 pluviôse de l'an VI (6 février 1798), Louis Michel Genest, propriétaire, fils des feux Antoine Joseph et Marthe Pouget.
        • Louis, baptisé le 14 octobre 1775 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers.
        • Victoire, baptisée le 19 décembre 1776 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers, qui y épousa, le 5 fructidor de l'an X (23 août 1802), Pierre Bonaventure Gennet, avoué au tribunal de première instance, fils des feu Jacques, procureur, et de Marie-Anne Marguerite Geoffroy.
        • autre Louis, baptisé le 15 juin 1790 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers.
        4. — PORTIER (François)marchand de draps et soie, baptisé le 14 janvier 1768 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers, qui fut maire d'Availles-Limouzine, où il épousa, le 7 ventôse de l'an II (25 février 1794), Anne Duclos, fille de Guillaume, juge de paix dudit canton, et de Jeanne Robert. De leur union, ils eurent :
        • Jeanne Dorothée Fanie, née le 10 frimaire de l'an  IV à Availles-Limouzine, qui y épousa, le 7 juillet 1813, Jean Prévost, fils de Jean et de Françoise Corderoy-Dubreuil.

        § II.

        3. — PORTIER (Georges), fils de François et de Marie-Magdeleine Mitouflet, conseiller du roi et docteur en médecine, fut baptisé le 29 novembre 1741 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers et inhumé le 4 mars 1786 à Saint-Didier de la dite ville. Il avait épousé Marie-Louise Marguerite Morlon, dont il eut :
        • Marie-Élisabeth, baptisée le 18 juin 1769 à Saint-Porchaire de Poitiers, qui y fut inhumé le 22 suivant.
        • Marie-Magdeleine, baptisée le 27 septembre 1770 à Saint-Porchaire de Poitiers, qui épousa, le 7 frimaire de l'an VI (27 novembre 1797), à Poitiers, Louis Jules Charbonnel-Dutoral, propriétaire.
        • Jean-Georges, baptisé le 11 octobre 1772 à Saint-Didier de Poitiers.
        • Marie-Radégonde, baptisée le 16 juin 1774 à Saint-Didier de Poitiers et morte le 29 septembre 1828 en la dite ville, qui avait épousé, le 20 messidor de l'an VIII, à la Villedieu-du-Clain, François Pallu du Parc, colonel puis lieutenant du roi à la Rochelle, fils de Léonard François Xavier et de Marguerite Pignolet (v. PALLU du Ruau).
        • Marguerite Magdeleine, baptisée le 22 juillet 1779 à Saint-Didier de Poitiers et décédée le 26 avril 1852, à Sennecy-le-Grand, qui avait épousé, le 6 brumaire de l'an III (27 octobre 1794), Pierre Modeste Charbonnel-Dutoral, receveur de l'enregistrement et des domaines.



        dimanche 14 septembre 2014

        MALIVERNET



        Famille de cordonniers, originaires de Beaune, en Côte-d'Or (Bourgogne), au début du XVIIIe siècle, dont un cadet vint s'installer dans le Civraisien au début du siècle suivant.



        § Ier.

        1. — MALIVERNET (Jean), maître cordonnier, fut l'époux de Vincente Pascault, dont il eut :
        • Vincent, rapporté en § II.
        • Jean Baptiste, cordonnier, qui épousa, 1) le 6 mai 1721, à Saint-Pierre de Beaune, Antoinette Lambert, fille de Pierre, marchand ferblantier, et de Claudine Guidot, puis, rendu veuf le 30 août 1738, 2) le 7 janvier 1739, en la même paroisse, Pierrette Grisot, fille de feu Pierre et de Jeanne Roctin. De ses unions, il eut : 1) Marguerite, du premier lit, baptisée le 15 août 1726 à Saint-Pierre de Beaune. 2) Louise, née le 16 février 1736 et baptisée le lendemain à Saint-Pierre de Beaune. 3) Vincente, baptisée le 22 mars 1740 à Saint-Pierre de Beaune.
        • Jacques, baptisé le 23 décembre 1704 à Saint-Pierre de Beaune.
        • Magdeleine, baptisée le 10 novembre 1706 à Saint-Pierre de Beaune, qui fut inhumée le 23 novembre 1710 audit lieu.
        • Joseph, baptisé le 19 décembre 1707 à Saint-Pierre de Beaune.
        • Nicole, baptisée le 25 janvier 1709 à Saint-Pierre de Beaune.
        • Pierre, qui suit.
        2. — MALIVERNET (Vincent), cordonnier, fut  baptisé le 3 février 1712 à Saint-Pierre de Beaune, et épousa Simone Brelin. De leur union, naquirent :
        • Simon, né le 30 mars 1736 et baptisé le lendemain à Saint-Pierre de Beaune.
        • Philiberte, née le 7 juin 1737 et baptisée le lendemain à Saint-Pierre de Beaune.
        • Pierre, né et baptisé le jour de la Toussaint 1738 à Saint-Pierre de Beaune.
        • Claude, baptisé le 16 décembre 1739 à Saint-Pierre de Beaune.
        • Vincent, tailleur d'habits, né le 20 décembre 1742 à Beaune et mort le 7 août 1819 audit lieu, qui avait épousé Jeanne Michelot, dont il eut : 1) Claude, grammairien, né le 24 janvier 1770 à Beaune et mort le 10 février 1814 audit lieu, qui fut l'époux d'Anne Thérèse Lévêque.
        • François Gabriel, qui suit.
        • Vivaude, qui épousa Hugues Petasse.
        3. — MALIVERNET (François Gabriel)chapelier, né vers 1747 à Beaune et décédé le 30 janvier 1812 à Saint-Loup-de-la-Salle (Saône-et-Loire), épousa Denise Marillier, décédée le 16 thermidor de l'an III à Beaune, puis 2) Louise Ramousini. Du premier lit, il eut :
        • Jean-Baptiste, qui suit.
        • Simone, née le 13 octobre 1782 à Beaune, qui entra à l'hospice des malades le 1er mars 1806 et qui y mourut sans alliance le 26 avril suivant.
        4. — MALIVERNET (Jean-Baptiste)chapelier, né le 4 novembre 1781 à Beaune, épousa, le 2 pluviôse de l'an XIII, à Beaune, Anne Martin, fille de Louis, cultivateur, et de feue Marguerite Picard, en présence de Claude Malivernet, son cousin, instituteur à Beaune, dont il eut :
        • Anne, du premier lit, née le 8 novembre 1809 à Beaune, qui y mourut le 30 septembre 1811.
        Veuf, il se remaria, le 15 juillet 1822, à Beaune, à Rosalie Senoudet, fille de Pierre et de Marie-Josephe Thorel, qui lui donna :
        • Claude Augustin, né le 16 avril 1823 à Beaune, qui y mourut le 12 novembre 1824.

        § II.

        2. — MALIVERNET (Vincent), maître cordonnier,maître cordonnier, épousa, le 20 octobre 1732, à Saint-Georges de Châlons-sur-Saône, Marie Martinet, fille d'Antoine, commis dans les fermes du roi, et de Philiberte Ducratie, dont il eut :
        • Vincent, née le 3 mars 1736 et baptisée le même jour à Saint-Pierre de Beaune.
        • Marie-Françoise, née le 29 mars 1737 et baptisée le même jour à Saint-Pierre de Beaune.
        • Philibert, né le 31 juillet 1738 et baptisé le lendemain à Saint-Pierre de Beaune, qui eut pour parrain Jean-Baptiste Malivernet, maître cordonnier, son oncle.
        Veuf, il épousa, le 7 janvier 1739, à Notre-Dame de Beaune, Anne Seguin, fille de feu Pierre et de Sébastienne Rousselin, dont il eut :
        • Jean, qui suit.
        3. — MALIVERNET (Jean), cordonnier, naquit le 31 octobre 1739, fut baptisé le lendemain à Saint-Pierre de Beaune et y mourut le 28 octobre 1806. Il fut l'époux de Marguerite Douche, décédée le 27 juin 1813 à Beaune, dont il eut :
        • Jean-Baptiste, cordonnier, né le 21 décembre 1780 à Beaune, qui y épousa, le 29 janvier 1806, Cécile Renaudin, fille de feu Jean, vigneron à Mercure (Saône-et-Loire), et de Françoise Boutems.
        • Philibert, qui suit.
        4. — MALIVERNET (Philibert), maréchal-ferrant à Comporté, né 8 décembre 1783 à Beaune, et décédé le 16 septembre 1862 à Saint-Saviol, épousa, le 4 novembre 1829, à Genouillé, Marie Marmion, fille de Michel et de Marie Malliochaud, dont il eut :
        • Marie Émilande, née le 23 juin 1832 à Saint-Saviol, qui y épousa, le 14 juin 1858, Jean Lavaud.
        • Pierre Philibert, né le 31 mars 1834 à Saint-Saviol et mort le 5 mars 1870 au même lieu, qui avait épousé, le 17 octobre 1866, à Saint-Saviol, Julie Debrousse. De leur union, naquirent : 1) Julie Augustine, née le 23 novembre 1867 à Saint-Saviol, qui mourut le 19 janvier 1869 au même lieu. 2) Marie-Alexandrine, née le 22 octobre 1869 à Saint-Saviol, qui mourut le 1er juillet 1870 audit lieu.
        • Magdeleine, née le 10 juin 1842 à Saint-Saviol.
        • et son jumeau Paul, qui suit.
        5. — MALIVERNET (Paul)né le même jour au même lieu, qui épousa, le 22 novembre 1876, à Saint-Saviol, Clémentine Cartrault. De leur union, ils eurent :
        • Léopold, né le 18 septembre 1877 à Saint-Saviol.
        • Léon, né le 4 mars 1879 à Saint-Saviol.
        • Eugène Paul, qui épousa, le 3 janvier 1906, à Saint-Saviol, Marie-Victoria Dézortioux.
        • Clémentine Jeanne, née le 7 mars 1885 à Saint-Saviol, qui épousa, le 7 novembre 1904, à Saint-Macoux, Jacques Joseph Pissard, cultivateur, fils de Jacques et de Marie-Joséphine Rivaud (v. PISSARD de Civray, 1ère branche).
        • Marie-Albertine, née le 30 juin 1888 à Saint-Saviol, qui y épousa, le 16 avril 1910, Pierre Gauvin.
        • Pauline, née le 26 octobre 1890 à Saint-Saviol.



        samedi 13 septembre 2014

        GUILLAUD (Limalonges)



        Individus isolés

        GUILLAUD (Jacques), épousa, Marie Vienat, dont il eut : 1) Marie, baptisée le 18 mars 1729 à Limalonges.



        § Ier.

        1. — GUILLAUD (Jacques), de la paroisse de Limalonges, épousa Marie Boutemail, dont il eut :

        • Jacques, qui suit.
        • Suzanne, qui épousa, par contrat du 27 décembre 1705 à Civray, Jean Bonnet, fils de Jacques et de Marguerite Roucher, était probablement celle qui naquit vers 1684 et qui fut inhumée le 20 février 1759 à Montalembert.
        • Jean.
        • Gabriel, probablement celui rapporté en § II.
        2. — GUILLAUD (Jacques), laboureur, épousa, par contrat du 27 décembre 1705 à Civray, puis par cérémonie du 9 février 1706, à Genouillé, Marie Bonnet, fille de Jacques et de Marguerite Roucher, dont il eut :
        • Jacques, charpentier, du premier lit, présent au mariage de son frère Gabriel, épousa, le 8 novembre 1752, à Limalonges, Marie Bourdon, fille de Jean et de Françoise Lasnier. De leur union, ils eurent : 1) Marie, baptisée le 27 août 1753 à Limalonges, domestique, qui épousa, le 10 février 1773, à Saint-Clémentin (Civray), Pierre Boisson, né vers 1752, fils de Jean, laboureur, et de Jeanne Olivier. 2) Jacques, cultivateur, baptisé le 5 février 1756 à Limalonges, qui épousa, le 23 pluviôse de l'an II (11 février 1794), audit lieu, Françoise Rainaud, fille de Jean et de Catherine Fombelle.
        • Marie, épousa, le 13 février 1743, à Civray, Jean Boisson, fils de Jacques et de Suzanne Bobin, en présence de Jacques Guillaud, son frère aîné, et de Gabriel Guillaud, son autre frère.
        • Jeanne, épousa, le 26 février 1753, à Limalonges, Jacques Brousseau, fils de Jacques et et d'Anne Beauvin, en présence de Jean Boisson et Jacques Guillaud, beau-frère et frère, et de Jean Guillaud, cousin germain.
        • Suzanne, qui épousa, par contrat du 1er janvier 1731, devant Berton, notaire à Limalonges, Pierre Rivault, fils d'André et de feue Françoise Grimault.
        Veuf, il épousa, en secondes noces, Marie Denibaud, qui lui donna :
        • Gabriel, du second lit, qui suit.
        • Marie, épousa, le 26 novembre 1760, à Limalonges, François Rivaud, fils de François et de Jeanne Vriet, en présence de Gabriel et Jacques Guillaud, frères, de Jean Boisson, beau-frère, et de Jeanne, Marie et Suzanne Guillaud, soeurs.
        • autre Marie, épousa, le 25 novembre 1761, à Limalonges, Jean Rabillac, fils de Pierre et de Marie Boutin.
        3. — GUILLAUD (Gabriel), laboureur, né vers 1727, épousa, le 4 novembre 1760, à Saint-Macoux, Magdeleine Gallais, en présence de Jacques, son frère, et de Jean Boisson, son beau-frère. De leur union, ils eurent :
        • François, qui suit.
        • Marie, née en septembre 1764, épousa, le 23 pluviôse de l'an II (11 février 1794), Pierre Raynaud, cultivateur, fils de Jean et de Catherine Fombelle.
        4. — GUILLAUD (François), laboureur, épousa, le 25 novembre 1788, à Limalonges, Marie Métayer, fils de feu Jean, laboureur, et de Louise Guyard, dont il eut :
        • François, né le 5 novembre 1796 à Saint-Macoux et décédé le 1er septembre 1799 audit lieu.
        • Magdeleine, née le 14 novembre 1799 à Saint-Macoux et décédée le 26 suivant au même lieu.
        • Jacques, qui suit.
        5. — GUILLAUD (Jacques), né le 24 novembre 1801 à Saint-Macoux, épousa, le 8 juin 1823, à Saint-Pierre-d'Exideuil, Jeanne Pestureau, née vers 1799, fille de Jacques et de Françoise Métayer, dont il eut :
        • Marie, née le 10 mars 1826 à Saint-Macoux et décédée le 19 novembre 1828 audit lieu.
        • Jacques François, né le 21 octobre 1827 à Saint-Macoux et décédé le 3 novembre suivant au même lieu.
        • Jacques Augustin, né le 28 mai 1829 à Saint-Macoux.
        • François Philbert, qui suit.
        • Pierre, né le 7 juin 1842 à Saint-Macoux et décédé le 18 août suivant au même lieu.
        6. — GUILLAUD (François Philbert), né le 24 août 1837 à Saint-Macoux et décédé le 16 février 1891 à Saint-Saviol, épousa Clémentine Pingannaud, dont il eut :
        • Jacques Romain, né le 11 janvier 1889 à Saint-Saviol, fut tué à l'ennemi le 22 août 1914 à Saint-Vincent Rossignol (Belgique).

        § II.

        2. — GUILLAUD (Gabriel), fils probable de Jacques et de Marie Boutemail (1er degré, § Ier.), né vers 1679 et inhumé le 27 mars 1739 à Voulême, avait épousé, le 6 octobre 1712, à Montalembert, Jeanne Couturier, née vers 1697 et inhumée le 11 janvier 1757 à Voulême, en présence, notamment, de Jacques Guillaud. De leur union, naquirent :
        • Marie, née vers 1717 et inhumée le 2 septembre 1765 à Voulême.
        • Jacques, qui suit.
        • Suzanne, baptisée le 3 avril 1729 à Voulême et décédée le 1er septembre 1800 à Saint-Macoux, avait épousé, le 22 janvier 1754, en ce dernier lieu, Fleurant Sicault, fils de Fleurant et de Marie Barbot.
        • Jean, baptisé le 1er juin 1732 à Voulême et décédé le 15 octobre 1797 au même lieu, avait épousé, 1) par contrat du 10 février 1766, à Ruffec, Marie Laurent, née vers 1745 et inhumée le 29 mars 1766 à Voulême, puis 2) le 6 février 1769, à Montalembert, Jeanne Brunet, née vers 1727 et inhumée le 13 mars 1777 à Voulême, fille de Jean et de Jeanne Devergne, et enfin, 3) le 12 juin 1781, à Saint-Macoux, Suzanne Fregé, fille de Louis, charpentier, et de Catherine Badin. De ses unions, il eut : 1) Magdeleine, du troisième lit, baptisée le 29 octobre 1786 à Voulême et inhumée le 14 novembre suivant audit lieu.
        • François, baptisé le 12 juin 1735 à Voulême et décédé le 11 septembre 1799 au même lieu.
        3. — GUILLAUD (Jacques)baptisé le 11 mars 1725 à Voulême et décédé le 20 ventôse de l'an IV aux Adjots, épousa, le 23 février 1756, aux Adjots, Jeanne Laurent, inhumée le 12 juin 1786 audit lieu. De leur union, ils eurent :
        • François, baptisé le 16 septembre 1760 aux Adjots.
        • Jean, né vers 1766 et décédé le 6 mars 1837 à Voulême, avait épousé, le 23 vendémiaire de l'an XIV (15 octobre 1805), à Voulême, Jeanne Gavalet, fille de feu Pierre et de Marie Trébuchet.


        vendredi 12 septembre 2014

        PALLU des Rabonnières



        § Ier.

        1. — PALLU (Nicolas), marchand, fut l’époux d’Henriette Bouilly, dont il eut :
        • Nicolas, qui suit.
        Nicolas Pallu,
        md à Teneuil
        2. — PALLU (Nicolas), marchand, puis fermier de la Grange à Theneuil, inhumé le 6 juillet 1733 dans l’église de l’Île-Bouchard, en présence de ses enfants, avait été inscrit dans l'armorial général de France, généralité de Tours. Il avait épousé, le 17 août 1694, à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard, Jeanne Ouvrard, fille de Jacques, marchand, et de Catherine Martineau, dont il eut :
        • Anne, baptisée le 18 août 1695 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard, qui eut pour parrain et marraine Louis Pallu, marchand de Parçay-sur-Vienne, et Françoise Ouvrard, de la paroisse Saint-Gilles.
        • autre Anne, baptisée le 8 octobre 1700 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard et inhumée le 3 septembre 1702 au même lieu.
        • Nicolas, sous-diacre dudit diocèse de l’Île-Bouchard, chapelain de la chapelle de Saint-Michel fondée et de service dans l’église de Crouzilles, qui fut baptisé le 15 mai 1702 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard, et qui mourut le 27 mars 1757 et fut inhumé le lendemain dans l’église Saint-Maurice de l’Île-Bouchard, en présence de Jacques Pallu des Rabonnières, son frère, de Marie Pallu, sa sœur, de Gabriel Alexis Pallu et d’André Pallu de la Béjaudrie.
        • une fille, née sans vie le 5 septembre 1703 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard.
        • Jacques, qui suit.
        • Gabriel, baptisé le 10 mars 1706 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard.
        • Anne, baptisée le 24 février 1708 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard
        • Urbain, baptisé le 18 mai 1709 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard.
        • Marie Pallu.
        3. — PALLU (Jacques), sieur des Rabonnières, baptisé le 1er mai 1704 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard et inhumé le 2 mai 1767 dans l’église dudit lieu. Il y avait épousé, le 8 février 1738, Jeanne Gilbert, fille de René et de Jeanne Bourand. De leur union, naquirent :
        • Jacques Nicolas, baptisé le 2 mai 1739 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard et inhumé le 2 novembre 1746 audit lieu.
        • Luc, baptisé le 4 juin 1743 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard.
        • Joseph, baptisé le 26 septembre 1740 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard.
        • Jeanne, baptisée le 29 juin 1744 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard, qui épousa, le 5 octobre 1767, audit lieu, Jean Loisillon.
        • Marie, baptisée le 28 décembre 1746 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard, qui épousa, le 26 avril 1768, audit lieu, Fleurant Gabriel Venault, négociant, fils d’André et de Vincente Lidon.
        • Jacques René, baptisé le 1er juillet 1748 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard.
        • Anne Victoire, baptisée le 28 mars 1750 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard, qui épousa, le 30 septembre 1771, audit lieu, Louis Bonneau, fils de Pierre et de Françoise Guérin.
        • Céleste, baptisée le 8 juin 1755 à Saint-Maurice de l’Île-Bouchard, en présence d’Urbain Joseph François Pallu-Duvignault, parrain, et de Jeanne Pallu, sa sœur et marraine, qui épousa, le 20 novembre 1775, audit lieu, Pierre Fidèle Redoulles. Elle mourut le 4 pluviôse de l’an II à Chinon.



        jeudi 4 septembre 2014

        GUILLAUD



        Le patronyme GUILLAUD est particulièrement représenté dans  la région de Montalembert, d'où il tire probablement son origine. Vous trouverez les branches suivantes :
        • GUILLAUD, branche de la Vallée*, principalement localisée à Montalembert, où plusieurs de ses membres ont occupés les plus hautes fonctions.
        • autre famille GUILLAUD de Montalembert.
        • GUILLAUD, famille originaire de Limalonges.
        • GUILLAUD, localisée à Pliboux.
        • GUILLAUD, branche originaire de Champniers.
        • GUILLAUD, branche de la Vergnée, originaire de Ruffec (Charente),  que le Beauchet-Filleau donne comme originaire du Limousin, et dont quelques membres ont occupé des fonctions judiciaires en Poitou au XVIIe et XVIIIe siècles.
        • GUILLAUD, branche du Cluzeau, que l'on trouve dans le Confolentais, particulièrement à Saint-Laurent-de-Céris (Charente) et à Montmorillon, où certains de ses membres occupèrent de hautes fonctions. D'après le Beauchet-Filleau, elle pourrait avoir la même origine que celle des seigneurs de la Vergnée. Le patronyme Guillaud est déformé en Guilhaud au début du XIXe siècle.