lundi 25 mai 2015

PISSARD (Civray) — 1ère branche

§ Ier.
1. — PISSARD (N.), fut le père de : 1) Simon, qui suit. 2) Nicolas, rapporté en § VIII. 3) Antoinette, qui épousa Jacques Moreau.
2. — PISSARD (Simon), était l'époux de Michelle Portejoie, qui en eut : 1) Nicolas, qui suit. 2) Françoise, baptisée le 23 janvier 1612 à Civray. 3) Vincente, baptisée le 7 juin 1615, qui fut probablement l'épouse de Jacques Renault.
3. — PISSARD (Nicolas), né vers 1610, fut l'époux de Jeanne Renault, dont il eut : 1) Pierre, qui suit. 2) Jacques, baptisé le 12 octobre 1642 à Civray. 3) François, baptisé le 27 mai 1643 à Civray.
Veuf, il avait épousé, en secondes noces, Antoinette Jolly, qui lui donna : 4) Blaise, baptisé le 26 novembre 1644 à Civray. 5) Jean, rapporté en § VII.
Enfin, en troisièmes noces, il se remaria, par contrat du 16 février 1653, à Civray, à Marie Deschamps.
4. — PISSARD (Pierre), fut baptisé le 18 septembre 1633 à Civray et inhumé le 4 janvier 1710 à Savigné. Il avait épousé, le 26 avril 1661, à Civray, Jacquette Feuillet, qui lui donna : 1) Jeanne, baptisée le 5 février 1662 à Civray. 2) Pierre, qui suit. 3) Jean, baptisé le 12 décembre 1665 à Civray. 4) Nicolas, rapporté en § II. 5) Louis, baptisé le 1er novembre 1669 à Civray, qui fut inhumé le 3 juin 1694 à Blanzay. 6) François, rapporté en § III.
Veuf, il épousa en deuxièmes noces, le 28 mai 1674, à Civray, Françoise Jouineau, veuve de René Augry, puis, en troisièmes noces, le 24 mai 1703, au même lieu, Marie Fillon. De ce dernier lit, il eut : 7) Jean, rapporté en § VI. 8) François, baptisé le 26 novembre 1706 à Savigné.
5. — PISSARD (Pierre), meunier, fut baptisé le 25 novembre 1663 à Civray. Il avait épousé, le 13 septembre 1694, audit lieu, Jacquette Bonneau, fille de SImon et d'Élisabeth Perrin, qui lui donna : 1) Jacques, baptisé le 15 août 1695 à Civray.
Veuf, il se remaria, le 23 novembre 1695, audit Civray, Andrée Grémillon, fille de Martin et de Jeanne Quincarlet, dont il eut : 2) Élisabeth, baptisée le 29 septembre 1696 à Civray. 3) Jean, qui suit. 4) Jeanne, baptisée le 2 septembre 1704 à Civray.
6. — PISSARD (Jean), baptisé le 1er mars 1701 à Civray, épousa, le 15 juin 1722, à Civray, Jeanne Mauduit, fille d'Antoine et de Jacquette Jolly, dont il eut : 1) Marie-Anne, baptisée le 10 avril 1723 à Civray. 2) Jacques, qui suit.
7. — PISSARD (Jacques), baptisé le 18 avril 1731 à Civray, y épousa, le 23 janvier 1758, Marie Moreau, veuve de Louis Bert et fille de Jean et de Marguerite Richard, qui lui donna : 1) Antoinette, baptisée le 18 avril 1761 à Civray et décédée le 4 mai 1832 au même lieu, qui y avait épousé, le 4 juin 1783, Pierre Chardac, fils d'Antoine et de Jeanne Gallais.
Veuf, il avait épousé, en secondes noces, le 2 juillet 1766, Françoise Gourgeau, fille de Jean et de Jacquette Vriet.
§ II.
5. — PISSARD (Nicolas), fils de Pierre et de Jacquette Feuillet (4e degré, § Ier.), baptisé le 20 novembre 1727 à Civray, épousa, le 16 novembre 1688, à Blanzay, Jeanne Lucquiaud, puis, veuf, le 30 mai 1697, au même lieu, Michelle Marsault. De ce deuxième lit, il eut : 1) Étienne, qui suit.
De nouveau veuf, il se remaria, par contrat du 21 février 1712, à Civray, Louise Éclaircy, fille de Jean et de Michelle Portejoie, qui lui donna : 2) Pierre, baptisé le 7 mars 1714 à Blanzay. 3) Antoine, baptisé le 29 janvier 179 à Blanzay. 4) Marie, qui épousa, le 4 octobre 1747, à Civray, Pierre Bouyer, fils de Pierre et de Louise Caillé. 5) Françoise, baptisée le 6 mars 1725 à Civray.
6. — PISSARD (Étienne), baptisé le 23 janvier 1700 à Blanzay, y épousa, le 8 février 1719, Françoise Fayoux, fille de François et de Marie Morin, et fut inhumé le 2 décembre 1742 à Saint-Clémentin (Civray), ayant eu : 1) Marie, baptisée le 7 novembre 1720 à Blanzay. 2) Jeanne, baptisée le 17 février 1722 à Blanzay et inhumée le 28 décembre 1787 audit lieu, qui y avait épousé, le 19 juin 1747, Jean Gadioux. 3) Jean, qui suit. 4) autre Marie, baptisée le 17 décembre 1727 à Savigné, qui épousa, le 21 août 1754, à Champniers, Pierre Delafond, fils de Louis et de Françoise Brun. 5) Françoise, baptisée le 19 avril 1731 à Savigné et morte le 20 avril 1793 à Blanzay, qui avait épousé, en ce dernier lieu, Pierre Moreau, fils de François et de Michelle Brunelot. 6) Anne, née vers 1737, qui fut inhumée le 3 mai 1749 à Blanzay. 7) Marie, baptisée le 20 septembre 1738 à Savigné.
7. — PISSARD (Jean), baptisé le 17 janvier 1725 à Civray, épousa, le 23 octobre 1747, à Champniers, Françoise Creuzelier, fille de François et de Catherine Trouvé. De leur union, naquirent : 1) Anne, baptisée le 17 octobre 1748 à Champniers, qui y fut inhumée le 1er novembre 1780. 2) Marie, baptisée le 29 mars 1755 à Champniers. 3) Françoise, baptisée le 4 mai 1761 à Champniers, qui y avait épousé, le 2 floréal de l'an II (21 avril 1794), Jacques Durdon, cultivateur, fils de Jacques et de Françoise Broussard, puis, veuve, le 14 nivôse de l'an IV (4 janvier 1796), Jean Granier, charpentier, fils de Jean et de Marie Bonnin. 4) et Jean, baptisé le 1er octobre 1769 à Champniers, qui y mourut sans alliance le 1er nivôse de l'an II (21 décembre 1793).
§ III.
5. — PISSARD (François), dernier fils de Pierre et de Jacquette Feuillet (4e degré, § Ier.), baptisé le 1er novembre 1669 à Civray, épousa, le 20 mai 1696, à Blanzay, Françoise Desmier, fille de Jacques, dont il eut : 1) Pierre, baptisé le 28 juillet 1697 à Blanzay et inhumé le 7 mai 1700 au même lieu. 2) Jean, qui suit.
6. — PISSARD (Jean), laboureur, baptisé le 11 mars 1700 à Blanzay, y épousa, le 22 novembre 1723, Perrette Didier, veuve de Gabriel Guyon, fille de Jean et de Perrette Benesteau, et fut inhumé le 21 octobre 1781 au même lieu, ayant eu : 1) Jean, qui suit.
7. — PISSARD (Jean), baptisé le 27 juin 1724 à Blanzay, y épousa, le 6 novembre 1752, Jeanne Portejoie, fille de Pierre et de Jeanne Provost, et veuve de Louis Piau. De cette union, naquirent : 1) Antoine, qui suit. 2) Marie, baptisée le 10 novembre 1757 à Blanzay et inhumée le 5 septembre 1766 audit lieu. 3) Françoise, baptisé ele 11 mars 1760 à Blanzay. 4) autre Françoise, baptisée le 8 mars 1761 à Blanzay, qui fut inhumée le 30 mai suivant audit lieu. 5) Jeanne, née vers 1762, qui y épousa, le 5 juin 1780, François Baudin, domestique, fils de Pierre et de Marie Texereau, et qui mourut le 27 avril 1824 à Savigné. 6) Anne, baptisée le 11 mai 1762 à Blanzay et décédée le 31 mars 17896 à Champniers, qui avait épousé, le 21 janvier 1782, à Blanzay, François Chaffaud, alors soldat provincial, fils de Jacques et de Suzanne Brothier. 7) Jean, rapporté en § V. 8) autre Marie, baptisée le 29 mars 1768 à Blanzay.
8. — PISSARD (Antoine), journalier, fut baptisé le 30 août 1753 à Blanzay, y épousa, le 14 février 1781, Françoise Boireau, fille de Jacques et de Marguerite Daranlot. Il mourut le 5 brumaire de l'an XII (28 octobre 1803), à Vaux, ayant eu : 1) Marie, baptisée le 5 septembre 1786 à Blanzay, qui avait épousé, le 15 octobre 1808, à Saint-Pierre-d'Exideuil, Jean Barantin, sabotier, fils de Pierre et de Magdeleine Boc. Ils s'installèrent par la suite à Champniers, où ils furent cultivateurs, et où Marie décéda le 7 mai 1832. 2) Charles, qui suit. 3) Marie, domestique, née vers 1792 et décédée le 2 août 1866 à Savigné, avait épousé, le 27 février 1832, à Champniers, Pierre Texier, cultivateur, fils de Pierre et de Françoise Chauveau. 4) Françoise, née le 22 germinal de l'an VIII (11 avril 1795) à Vaux, qui y mourut le 25 suivant (14 avril 1795).
9. — PISSARD (Charles), journalier, fut baptisé le 4 août 1789 à Blanzay. Il épousa, le 6 février 1811, à Savigné, Marie Granger, fille de Jean et de Marie Moreau, dont il eut : 1) Jean, qui suit. 2) Marie, née le 28 février 1815 à Genouillé. 3) Anne Henriette, née le 31 mars 1816 à Genouillé et décédée le 23 novembre 1884 audit lieu, qui y avait épousé, le 18 juillet 1860, François Godard, cultivateur, fils de Joseph et de Marie Bénéteau. 4) Louis, né le 30 août 1819 à Genouillé, qui y mourut le 12 octobre 1821. 5) autre Louis, rapporté en § IV. 6) Geneviève, née le 3 juillet 1826 à Genouillé, qui y mourut le 10 février 1842. 7) Zélie, née le 17 janvier 1830 à Genouillé, qui épousa, le 10 décembre 1851, à Charroux, Pierre Dubouchage, maçon, fils de Maurice et de Marie Texereau.
10. — PISSARD (Jean), né le 6 avril 1812 à Savigné, vint se marier le 30 janvier 1838, à Courcôme (Charente), avec Jeanne Grelet, fille d'André et de Marie Defraux. De leur union, ils eurent : 1) Pierre, qui suit. 2) Jean, chef cantonnier, né le 25 janvier 1840 à Courcôme, qui épousa, le 19 janvier 1864, à Saint-Fraigne (Charente), Solitaire Bernard, fille de François et de Magdeleine Rousseau, et mourut le 2 février 1895 à Paris, 13e arrondissement. De leur union, ils eurent : a) Berthe Anne, née le 20 avril 1869 à Gondeville et décédée le 29 novembre 1922, avait épousé, le 17 décembre 1887, à Paris, 13e arrondissement, Frédéric Prudent Wirth, employé aux chemins de fer. b) Marie-Clémence, née le 12 mars 1871 à Saint-Fraigne et décédée le 3 octobre suivant au même lieu. c) Edmond Eugène, cuisinier, né le 15 novembre 1873 à Siecq, qui mourut le 13 juillet 1945 à Paris, 12e arrondissement. Il avait épousé, le 4 février 1915, à Paris, 13e arrondissement, Marie-Julienne Decerf, ménagère, fille de Joseph et de Clémentine Gordenier, puis, le 15 octobre 1928, à Paris, 12e arrondissement, Blanche Isabelle Cardin, originaire de Châtellerault, fille d'Henri François et d'Émilie Gaultier. e) Albert Edgard Jules, né le 25 juin 1878 à Siecq et décédé le 28 novembre suivant au même lieu. f) Laure Germaine, née le 28 mai 1881 à Siecq. 3) Thérèse, née le 18 décembre 1841 à Courcôme, qui épousa, le 9 novembre 1871, à Siecq, Jean Balothe, fils de Jean et d'Anne Noiraud. Elle mourut le 7 octobre 1917 à Angoulême. 4) Louis, cantonnier et chauffeur au chemins de fer d'Orléans, né vers 1854. 5) François, domestique, né le 8 juillet 1858 à la Faye, qui épousa, le 31 décembre 1878 à Hiersac, Madeleine Hériaud, lingère, fille de François et de Madeleine Couret. De leur union, ils eurent : a) François Léonide, né le 27 septembre 1879 à Hiersac, qui avait épousé Eulalie Grenial, puis, le 15 octobre 1912, à Paris, 13e arrondissement, Marie-Louise Château, fille de Léonard et de Marie Javanaud. b) Amélie Hélène, née le 5 janvier 1884, à Paris, 13e arrondissement, et qui mourut le 3 janvier 1885 au même lieu. c) Louis Alfred, né le 30 août 1887 à Paris, 13e arrondissement, qui y mourut le 4 mars 1888. d) Edmond Georges, chaudronnier, né le 21 juin 1891 à Paris, 13e arrondissement, qui y épousa, le 13 février 1912, Alexandrine Jeanne Lefort.
11. — PISSARD (Pierre), né le 17 mars 1838 à Courcôme, épousa, le 12 mai 1868, à Saint-Groux, Marie Magnant, cultivatrice, fille de François et de Marie Gallais. De leur union, ils eurent : 1) Pierre, qui suit.
12. — PISSARD (Pierre)né le 29 décembre 1868 à Saint-Groux, était employé de commerce à Constantine (Algérie), lorsqu'il y épousa, Angeles Godinès, née le 20 janvier 1871 à Allicante (Espagne), fille d'Angel, alors porté disparu, et de feu Josefa Mirallès. De leur union, ils eurent : 1) Pierre René Alfred, né le 7 mai 1897 à Constantine, qui épousa, le 11 septembre 1920, à Champs-sur-Marne, Geneviève Émilienne Triollet.
§ IV.
10. — PISSARD (Louis), fils de Charles et de Marie Granger (9e degré, § III.), né le 14 février 1823 à Genouillé, était postillon à la Rochelle, lorsqu'il y épousa, le 28 janvier 1851, Constance Autrasseau, fille de Joseph et d'Henriette Jeanne Gaborit, et mourut le 31 mai 1858 à Genouillé. De leur union, naquirent : 1) Lucile Constance, née le 20 février 1852 à la Rochelle. 2) Auguste Louis, qui suit.
11. — PISSARD (Auguste Louis), forgeron, naquit le 12 janvier 1854 à la Rochelle. Il y épousa, le 17 août 1878, Adélaïde Julie Grenet, couturière, fille de Jean-Antoine Raphaël, imprimeur typographe, et d'Isabeau Julie Grenet. De leur union, ils eurent : 1) André Auguste Raphaël, né le 22 février 1881 à la Rochelle, qui mourut pour la France le 22 août 1914, à Rossignol (Belgique).
§ V.
8. — PISSARD (Jean), fils de Jean et de Jeanne Portejoie (7e degré, § III.), baptisé le 24 mars 1765 à Blanzay, était alors soldat provincial lorsqu'il épousa, le 27 février 1786, à Blanzay, Marie Pissard, fille de Jean et de Marie-Magdeleine Pissard (v. 4e degré, § XV.). Il fut par la suite laboureur, puis journalier, et mourut le 26 octobre 1829 à Saint-Macoux. De son union, naquirent : 1) Jean, qui suit. 2) Joseph, né le 22 novembre 1789 à Civray, fut un militaire de carrière. Il entra au service dans les troupes d'artillerie de la marine le 21 mai 1808. Nommé caporal le 1er février 1814, il devint légionnaire le 18 du même mois. Durant sa carrière, il avait servi sur les forts et côtes de Brest du 24 mai 1808 au 24 janvier suivant, puis sur "le Tonnerre" jusqu'au 25 novembre suivant. De nouveau à terre sur les forts et batteries de Brest du 1er février 1810 au 21 novembre suivant, il reprit la mer sur 'l'Austerlitz" du 26 mars 1811 au 1er février 1813. Il fit par la suite campagne à la grande armée d'Allemagne, du 27 mars 1813 au 1er avril 1814. Il entra dans le 7e bataillon du corps royal d'artillerie de marine avec son grade de caporal le 1er avril 1816. Ce fut en cette qualité qu'il fut reçu chevalier de la Légion d'Honneur, par décret du 18 février 1814 et par brevet du 28 décembre 1818. Il mourut, sans postérité, le 30 décembre 1865 à Voulême. 3) Louis, né le 25 mai 1793 à Savigné et décédé le 8 décembre 1814 à Saint-Pierre-d'Exideuil, où il avait épousé, le 2 juin 1813, Françoise Rivaud, fille de Jean et de Jeanne Granger. De leur union, ils eurent : 1) Jeanne, née le 30 mars 1814 à Saint-Pierre-d'Exideuil, qui mourut sans alliance le 5 février 1875 à Voulême.
9. — PISSARD (Jean), cultivateur, fut baptisé le 1er janvier 1787 à Civray. Il épousa, le 21 février 1816, à Saint-Pierre-d'Exideuil, Marie Bouyer, fille de Nicolas et de Louise Découssé, et mourut le 10 février 1852 à Lizant. De cet union, naquit : 1) Jeanne, née le 17 janvier 1817 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédée sans alliance le 17 septembre 1887 à Lizant. 2) Marie, née le 19 août 1820 à Saint-Clémentin, qui mourut célibataire le 11 décembre 1841 à Lizant. 3) Joseph, qui suit.
10. — PISSARD (Joseph), né le 19 août 1820 à Saint-Clémentin, jumeau de Marie, mouruèt le 11 novembre 1894 à Genouillé. Il avait épousé, le 7 janvier 1846, à Lizant, Marie Tellier, fille de François et de Madeleine Visseron, qui lui donna : 1) Joseph, qui suit. 2) Marie, née le 27 septembre 1850 à Genouillé, qui épousa, le 19 juin 1872, à Lizant, Jean Lucquiaud, meunier à Genouillé, fils de Jean et de Jeanne Moreau. 3) Madeleine, née le 25 avril 1853 à Lizant et décédée le 5 mars 1935 à Saint-Gaudent, qui avait épousé, le 15 janvier 1879, à Lizant, Pierre Jacquet, cultivateur, fils de Jacques et de Jeanne Bobe.
11. — PISSARD (Joseph), meunier à Lizant, y naquit le 28 juillet 1848, et y épousa, le 12 septembre 1888, Anne Visseron, couturière, fille de Pierre et de Suzanne Charpentier. De leur union, naquirent : 1) Joseph, né le 1er novembre 1889 à Lizant, qui mourut pour la France le 18 janvier 1916 à Bruay-la-Buissière. 2) Marie-Louise, née le 17 juin 1891 à Lizant et morte le 11 décembre 1982 au même lieu, qui y avait épousé, Emmanuel Barnabé Visseron.
§ VI.
5. — PISSARD (Jean), fils de Pierre et de sa troisième épouse Marie Fillon (4e degré, § Ier.), fut baptisé le 2 mai 1704 à Savigné et y fut inhumé le 18 décembre 1772. Il avait épousé, le 19 janvier 1729, à Chaunay, Marie Gervais, fille de Pierre et d'Antoinette Papineau. De leur union, ils eurent : 1) Marie, baptisée le 14 février 1731 à Savigné. 2) Jeanne, baptisée le 11 octobre 1733 à Savigné.
Veuf, il se remaria, le 6 juillet 1741, à Savigné, à Magdeleine Bourliaud, fille de Pierre et de Jacquette Rogeon. De cette union, naquirent : 3) François, baptisé le 30 juillet 1742 à Savigné. 4) Marie-Magdeleine, baptisée le 9 août 1744 à Savigné. 5) Jean, qui suit. 6) Jeanne, baptisée le 18 septembre 1749 à Savigné, qui épousa, le 9 novembre 1774, audit lieu, Pierre Clerc.
6. — PISSARD (Jean), cultivateur, baptisé le 20 août 1746 à Savigné, épousa, le 1er février 1774, à Ruffec (Charente), Jeanne Bellefaye, fille de Jean et de Suzanne Cornu, et mourut le 16 mars 1815 à Savigné. De leur union, naquirent : 1) Pierre, baptisé le 7 mars 1774 à Savigné. 2) Jean, baptisé le 7 juillet 1775 à Savigné, qui fut inhumé le 15 juillet 1788 à Limalonges. 3) Alexis, qui suit.
7. — PISSARD (Alexis), sabotier, baptisé le 4 mai 1783 à Limalonges, mourut le 1er septembre 1815 à Savigné, où il avait épousé, le 23 avril 1812, Louise Guillard, fille de François et d'Anne-Élisabeth Pierron. De leur union, ils eurent : 1) Jeanne, née le 2 septembre 1812 à Savigné et décédée le 21 octobre 1866 au même lieu, où elle avait épousé, le 29 février 1832, Jean Moreau, fils de Pierre et d'Antoinette Bourderault.
§ VII.
4. — PISSARD (Jean), fils de Nicolas et d'Antoinette Jolly, baptisé le 6 septembre 1648 à Civray, épousa, le 31 mai 1672, à Civray, Jeanne Parlot, dont il eut : 1) Jacques, qui suit.
Veuf, il se remaria, le 4 juillet 1676, à Voulême, à Jeanne Riche, qui lui donna : 2) Anne, qui épousa, par contrat du 24 novembre 1714, devant Delhoume, notaire aux Adjots (Charente), et le même jour à Bernac (Charente), Pierre Godard, veuf de Marie Bouyer.
5. — PISSARD (Jacques), baptisé le 5 avril 1674 à Civray, fut inhumé le 5 avril 1709 à Voulême. Il avait épousé Jeanne Brothier, fille d'Antoine et de Marie Servant, dont il eut : 1) Jeanne, baptisée le 12 août 1698 à Voulême. 2) Françoise, baptisée le 15 mars 1701 à Voulême et inhumée le 28 janvier 1747 au même lieu, qui avait épousé Gabriel Doussin. 3) Jacques, baptisé le 25 mars 1703 à Voulême.
Veuf, il avait épousé Jeanne Bouchet, qui lui donna : 4) Jean, qui suit.
6. — PISSARD (Jean), né posthumément, fut baptisé le 18 août 1709 à Voulême, et y épousa, le 31 mai 1735, Jeanne Moussion. De leur union, naquirent : 1) Jean, baptisé le 14 octobre 1736 à Voulême. 2) Pierre, baptisé le 16 janvier 1740 à Voulême. 3) Étienne, qui suit. 4) autre Jean, baptisé le 14 décembre 1745 à Voulême.
7. — PISSARD (Étienne), baptisé en octobre 1742 à Voulême, mourut le 30 octobre 1814 à Sauzé-Vaussais (Deux-Sèvres). Il y avait épousé, le 10 janvier 1775, Marie Béguier, qui lui donna : 1) Jeanne, baptisée le 24 juin 1777 à Sauzé-Vaussais, qui épousa, le 21 juillet 1806 audit lieu, Jean Naffrechoux, tisserand, veuf de Marie Joussaume. 2) Marie, baptisée le 13 mars 1780 à Sauzé-Vaussais.
§ VIII.
2. — PISSARD (Nicolas), fut l'époux de Marie Caquet, dont il eut : 1) Suzanne, baptisée le 3 avril 1615 à Civray, épousa Michel Grugeault. Ce fut probablement elle qui fut inhumée le 17 octobre 1678 à Charroux. 2) Hilaire, baptisé le 28 février 1621 à Civray, qui épousa, par contrat du 18 mai 1654, à Civray, Jeanne Blanc, fille de Blaise et de Catherine Raffoux. 3) Antoine, baptisé le 30 janvier 1627 à Civray. 4) Michel, qui suit. 5) Jeanne, qui épousa, par contrat du 18 mai 1654, à Civray, Pierre Blanc, fils de Blaise et de Catherine Raffoux, puis probablement Antoine Durepaire, qui était inhumé le 9 mai 1702 à Savigné. 6) Jean, qui fut l'époux de Perrette Durepaire.
3. — PISSARD (Michel), laboureur, fut l'époux de Jeanne Pelisson, dont il eut : 1) Jeanne, qui épousa, le 20 novembre 1680, à Civray, Pierre Boucheron, qui en était veuf le 37 janvier 1682. 2) Jean, qui suit. 3) Antoine, rapporté en § IX. 4) Françoise, baptisée le 16 mai 1660 à Civray, qui épousa, le 24 novembre 1688, à Saint-Gaudent, Nicolas Bouyer, fils de Jean et de Marie Thibault. 5) Marie, née vers 1664, qui épousa, le 26 février 1691, à Civray, Jacques Babault. Il en était veuf le 26 juin 1724. 6) François, baptisé le 4 juillet 1666 à Civray, fut l'époux d'Anne Bourglaud, fille de Jean et de Jeanne David, dont il eut : 1) Nicolas, baptisé le 12 février 1691 à Civray et inhumé le 22 suivant audit lieu, puis, veuf, il se remaria, le 13 mai 1698, à Voulême, à Marie Robert, veuve de Pierre Pourrin, qui lui donna : 2) François, baptisé le 24 février 1699 à Voulême. 7) Pierre, baptisé le 31 janvier 1670 à Civray. 8) Nicolas, rapporté en § XIV.
4. — PISSARD (Jean), parfois prénommé Hilaire, naquit vers 1651 et fut inhumé le 23 janvier 1697 à Saint-Pierre-d'Exideuil. Il avait épousé, le 3 juillet 1684, à Civray, Jeanne Blanc, fille des feux Simon et Marie Bouron, qui lui donna : 1) Jean, baptisé le 16 avril 1685 à Civray. 2) Magdeleine, baptisée le 4 avril 1686 à Civray, qui épousa, le 27 juin 1707, à Champniers, Jean Dusseau. 3) Françoise, baptisée le 18 juillet 1688 à Civray. 4) Perrine, qui épousa, par contrat du 5 juillet 1707, à Civray, Pierre Bourglaud, fils de N. et de Marie Cabanne. 5) Guillaume. 6) Catherine, baptisée le 10 avril 1691 à Civray, qui fut inhumé le 24 dudit mois au même lieu. 7) Jeanne, baptisée le 14 août 1696 à Saint-Pierre-d'Exideuil, qui épousa, le 8 octobre 1725, à Vançais (Deux-Sèvres), François Porteron, fils de Pierre et de Marguerite Rousseau. 8) autre Jeanne, qui épousa, le 7 novembre 1718, à Champniers, Louis Guillot, fils d'Antoine et de Luce Giraud, et qui était décédée avant le 17 novembre 1727, date à laquelle Louis Guillot, qui en était veuf, fut inhumé.
§ IX.
4. — PISSARD (Antoine), baptisé le 26 août 1657 à Civray, y épousa, le 23 février 1688, Françoise Maignan, fille de Jean et de Magdeleine Arnaud, de la paroisse de Saint-Macoux. Il dut en avoir : 1) Jacques, qui suit.
5. — PISSARD (Jacques), 1er du nom, né vers 1689, fut inhumé le 6 septembre 1749 à Saint-Macoux. Il avait épousé, le 22 janvier 1716, à Saint-Saviol, Françoise Bourloton, fils d'Antoine, maréchal et syndic de la paroisse de Saint-Macoux, et de Marie Compain (v. BOURLOTON). De leur union, ils eurent : 1) Françoise, baptisée le 8 mars 1719 à Saint-Saviol et inhumée le 9 octobre 1770 à Saint-Macoux, avait épousé, le 11 février 1743, en cette dernière paroisse, Jean Lasnier, veuf de Marguerite Biraud, fils de Louis et de Marie-Anne Faure. Veuve, elle se remaria, le 26 juin 1751, audit lieu, à Jacques Bordier, laboureur, fils d'Antoine et d'Antoinette Gallais. 2) Jeanne, née vers 1727, qui épousa, le 8 février 1751, à Saint-Macoux, Pierre Pocheau, fils de Pierre et d'Anne Raffoux. Elle fut inhumée le 5 mars 1787 à Saint-Macoux (mes ancêtres). 3) Jacques, qui suit. 4) Marie, baptisée le 21 novembre 1729 à Saint-Macoux. 5) Jean, rapporté en § X. 6) Antoinette, baptisée le 15 novembre 1732 à Saint-Macoux et inhumée le 19 octobre 1746 audit lieu. 7) Marie, baptisée le 4 septembre 1735 à Saint-Macoux, qui mourut le 1er janvier 1809 à Saint-Saviol. Elle avait épousé, le 6 février 1769, à Saint-Macoux, Pierre Chesne, meunier au moulin de Comporté, fils de François, également meunier, et de Louise Renon.
6. — PISSARD (Jacques), 2ème du nom, baptisé le 26 septembre 1727 à Saint-Macoux, y fut inhumé le 22 septembre 1792. Il avait épousé, le 13 juin 1769, à Saint-Saviol, Suzanne Ollivet, fille de Louis et de Jacquette Pineau. De leur union, naquirent : 1) Jean, baptisé le 18 mars 1770 à Saint-Macoux. 2) Françoise, baptisée le 9 octobre 1771 à Saint-Macoux, qui y fut inhumé le 14 juillet 1787. 3) Jacques, qui suit. 4) Jeanne, baptisée le 14 octobre 1776 à Saint-Macoux, qui y avait épousé, le 11 nivôse de l'an III (31 décembre 1794), Pierre Texereau, cultivateur, fils de Pierre, laboureur et ancien syndic de la paroisse, et de Marie Cabanne (mes ancêtres).
7. — PISSARD (Jacques), 3ème du nom, baptisé le 27 mars 1774 à Saint-Macoux, épousa, le 30 septembre 1813, audit lieu, Jeanne Gibault, fille de Jacques et de Jeanne Pissard (v. GIBAULT). Il mourut le 8 novembre 1823 au même lieu, ayant eu : 1) Françoise, née le 17 août 1814 à Saint-Macoux et décédée le 8 juin 1890 audit lieu, qui y avait épousé, le 20 avril 1841, Jean Couturier, cultivateur au Breuil d'Haleine, fils de Pierre et de Marie Guyot. 2) Jeanne, née le 8 juin 1819 à Saint-Macoux, qui y épousa, le 6 janvier 1840, Pierre Sableau, propriétaire et maçon, fils d'Antoine et de Louise Bonnin (v. SABLEAU), et qui mourut le 9 juillet 1845 audit lieu. 3) Jacques, qui suit.
8. — PISSARD (Jacques), 4ème du nom, né le 1er février 1822 à Saint-Macoux, y épousa, le 25 septembre 1844, Marie Poupinot, fille de Jacques, cultivateur, et de Françoise Gibault (v. GIBAULT). Il mourut le 27 avril 1882 à Saint-Macoux, laissant : 1) Jacques, qui suit. 2) Marie, née le 29 juillet 1849 à Saint-Macoux, qui épousa, le 20 janvier 1873, à Saint-Saviol, Louis Rouché, propriétaire, fils de Louis et de Marie Fouillé. Elle y mourut le 18 novembre 1891.
9. — PISSARD (Jacques), 5ème du nom, cultivateur, naquit le 9 août 1845 à Saint-Macoux et y mourut le 17 avril 1900. Il y avait épousé, le 24 novembre 1875, Marie-Joséphine Rivaud, fille de Joseph et de Jeanne Bourloton (v. BOURLOTON), dont il eut : 1) Jacques Joseph, qui suit.
10. — PISSARD (Jacques Joseph), cultivateur au Breuil d'Haleine de Saint-Macoux, naquit dans ce village le 3 octobre 1876. Il avait épousé, le 7 novembre 1904, en cette commune, Clémentine Jeanne Malivernet, fille de Paul, cultivateur, et de Clémentine Cartrault. De leur union, naquirent : 1) Yvonne Marie-Madeleine, née le 10 mars 1906 à Saint-Macoux et décédée le 28 août 1992 à Ruffec. 2) Valentine Jacqueline, née le 2 octobre 1907 à Saint-Macoux et décédée 19 mai 1993 à Saint-Macoux. 3) Marcelle Joséphine Clémentine, née le 1er novembre 1910 à Saint-Macoux, qui mourut 22 mars 2008 à Ruffec. Elle avait épousé, le 31 mars 1932, à Saint-Macoux, Pierre André Sableau, fils d'Alphonse Pierre, cultivateur, et de Marie-Louise Proust (v. SABLEAU).
§ X.
6. — PISSARD (Jean), cultivateur, fils de Jacques et de Françoise Bourloton (5e degré, § IX.), fut baptisé le 19 octobre 1730 à Saint-Macoux. Il épousa, le 13 juin 1769, à Saint-Saviol, le même jour que son frère, Magdeleine Ollivet, soeur de Suzanne, fille de Louis et de Jacquette Pineau. De leur union, naquirent : 1) Suzanne, baptisée le 4 décembre 1770 à Saint-Macoux et inhumée le 19 dudit mois au même lieu. 2) Jacques, baptisé le 19 janvier 1772 à Saint-Macoux et inhumé le 11 juillet 1774 audit lieu. 3) Georges, baptisé le 25 mai 1776 à Saint-Macoux, qui était militaire retraité en 1813. Il mourut sans postérité, le 26 février 1847, au village des Coudrets, commune de Civray. 4) Pierre, qui suit. 5) Marie, baptisée le 1er janvier 1783 à Saint-Macoux, qui épousa, le 19 juillet 1813, à Genouillé, François Guillemot, potier, où elle mourut le 3 mars 1839. 6) Jean, rapporté en § XI. 7) Jacques, baptisé le 1er février 1789 à Saint-Macoux, qui, en tant que soldat à la 4e compagnie du 6e bataillon et du 29e régiment d'infanterie, mourut sans postérité le 6 mars 1814, à l'hospice civil de Melun.
Devenu veuf le 23 novembre 1792, Jean Pissard se remaria, le 27 germinal de l'an II (16 avril 1794), à Civray, à Anne Durepaire, fille de Pierre, tailleur d'habits, et d'Anne Vernon. Il mourut le 18 ventôse de l'an VIII (9 mars 1800), à Saint-Clémentin (Civray).
7. — PISSARD (Pierre), cultivateur puis propriétaire aux Coudrets de Civray, fut baptisé le 27 octobre 1779 à Saint-Macoux, épousa, le 6 juin 1810 à Saint-Saviol, Marie Poitevin, fille d'André Jacques, laboureur, et de Françoise Merle. Il mourut le 9 décembre 1863 à Saint-Saviol, ayant eu : 1) Marie, née le 24 mars 1811 à Saint-Saviol et décédée le 23 avril 1860 audit lieu, y avait épousé, le 10 octobre 1853, Jean Pissard, tisserand puis cultivateur à Fayolle, fils de Charles et de Françoise Portejoie (v. PISSARD de Saint-Saviol). 2) Jeanne, née le 3 décembre 1815 à Saint-Macoux et décédée le 4 février 1888 à Saint-Saviol, avait épousé, le 4 novembre 1840, à Limalonges, Charles Binaud, cultivateur, fils de Jacques et de Jeanne Taupignon. 3) Marie-Anne, née le 24 février 1822 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédée le 12 octobre 1888 à Civray, avait épousé, le 7 février 1844, à Savigné, Jean Dejeanbouyer, stationnaire télégraphique à Civray, fils de Jean et de Marie Guyon. 4) Pierre, qui suit.
8. — PISSARD (Pierre), né le 15 mai 1827 à Saint-Pierre-d'Exideuil, épousa, le 31 décembre 1861, à Saint-Martin-de-Cognac (Charente), Marie Laroche, cultivatrice et domestique, fille de Joseph et de Marie Guillard. De leur union, ils eurent : 1) Pierre, qui suit.
9. — PISSARD (Pierre), marin, naquit le 29 novembre 1864 à Cognac, où il épousa, le 16 novembre 1889, Marie-Blanche Mélanie Buteux, couturière, fille de Prosper Théodule et de Félicité Texier. De leur union, naquirent : 1) Pierre Georges, né le 17 octobre 1891 à Cognac. 2) Paul Léo, né le 9 octobre 1892 à Cognac. 3) Pierre Charles, né le 19 décembre 1893 à Cognac. 4) Lucien Prosper, né le 16 octobre 1895 à Cognac et décédé le 13 novembre 1978 à Nanteuil (Deux-Sèvres), qui avait épousé, le 21 mai 1921, à Bordeaux, Eugénie Amélie Baraqué. 5) Marie-Léone, née le 14 novembre 1896 à Cognac. 6) Jacques André, né le 4 juin 1898 à Cognac. 7) Lucienne, née le 11 avril 1899 à Cognac. 8) Henri, né le 31 juillet 1900 à Cognac. 9) Robert, né le 9 novembre 1902 à Cognac. 10) Jean, né le 7 avril 1906 à Cognac. 11) Yvon Archibald, né le 15 juillet 1907 à Cognac, qui mourut le 3 avril 1997 à Bordeaux, où il avait épousé, le 11 juillet 1931, Maria Cruz Ferres.
§ XI.
7. — PISSARD (Jean), cultivateur, fut baptisé le 22 juillet 1785 à Saint-Macoux, où il épousa, le 31 décembre 1813, Jeanne Tribot, fille d'André Macoux Tribot, tracteur de boeuf et cultivateur, et de Marie Pocheau (cette dernière fille de Pierre et de Jeanne Pissard, v. 5e degré, § IX.). Il mourut le 25 juillet 1822 à Saint-Macoux, ayant eu : 1) Marie, née le 14 octobre 1814 à Saint-Macoux et décédée le 10 juin 1826 audit lieu. 2) Jacques, qui suit. 3) François, son jumeau, rapporté en § XIII. 4) Madeleine, née le 27 octobre 1818 à Saint-Macoux, qui épousa, le 23 février 1848, à Saint-Gaudent, François Chauveau, cultivateur, fils de Pierre et de Françoise Bouyer. 5) Jeanne Magdeleine, née le 22 juillet 1821 à Saint-Macoux, qui épousa, le 14 septembre 1850, à Taizé-Aizie (Charente), Jean Repain, fils de Pierre et de Marie Picard.
8. — PISSARD (Jacques), cultivateur, né le 9 avril 1816 au Breuil d'Haleine de Saint-Macoux, fut colon au hameau de la Forêt, commune de Saint-Gaudent. Il mourut à la Bourliauderie de cette même commune le 14 janvier 1891, où il avait épousé, le 23 février 1848, Marie Provost, fille de Pierre et de Suzanne Rivière, dont il eut : 1) Suzanne, née le 11 octobre 1849 à la Forêt de Saint-Gaudent, qui y épousa, le 5 juin 1876, Jean Mautret, domestique puis colon à Villasson, à Asnois, fils de Jean et de Marie Guinot. 2) Jean, qui suit. 3) Pierre, né le 14 mars 1852 à la Forêt de Saint-Gaudent, qui épousa, le 29 avril 1878, à Saint-Secondin, Louise Massonet, fille de François et de Françoise Pouthier. Il fut cultivateur, puis valet de chambre et domestique à Poitiers, où il mourut le 24 décembre 1924, ayant eu : a) Augustine, née le 9 janvier 1879 à Saint-Secondin, qui épousa, le 22 juillet 1902, à Poitiers, Gabriel Rousselet, employé aux chemins de fer, originaire de Chabris (Indre), fils d'Alexis, mécanicien à Orléans, et de Cécile Dézier. b) Louise, domestique, née le 25 septembre 1881 à Saint-Secondin, épousa, le 24 février 1906, à Poitiers, Georges Furgier, fils d'Isidore, garde particulier, et de Célestine Beaumont. Georges Furgier était sous-officier au 125e régiment d'infanterie lorsqu'il mourut pour la France le 30 août 1914, à Réméréville, et Louise mourut veuve le 29 janvier 1931 à Vivonne. 4) Jacques, cultivateur, né le 19 novembre 1853 à la Forêt de Saint-Gaudent, qui épousa, le 22 novembre 1880, en cette commune, Marie Couillaud, fille de Jean, charpentier à Genouillé, et de Françoise Dechambe. Il mourut le 26 décembre 1884 à Genouillé, ayant eu : a) Jacques Eugène, né posthumément le 12 avril 1885 aux Mauvoisins de Genouillé et mort le 8 mai suivant au même lieu. 5) Paul, né le 12 août 1855 à Saint-Gaudent, qui fut cultivateur, puis concierge à Paris et enfin cafetier rue Denfort-Rochereau à Mamers (Sarthe). Il épousa, le 8 novembre 1880, en cette dernière ville, Augustine Françoise Avice, fille de Jacques et de Françoise Brindeau, qui fut cafetière avec lui, et dont il eut : a) Paul Louis, né le 11 novembre 1881 à Paris, 17e arrondissement, qui mourut sans postérité le 6 avril 1947 à Mayenne. b) Marie-Augustine, née le 30 avril 1883 à Mamers, qui mourut le 10 juillet 1885 audit lieu. c) Henri René, menuisier, né le 9 avril 1887 à Mamers, qui épousa, le 4 août 1919, à Laval (Mayenne), Alphonsine Louise Joséphine Henrie Bézier, domestique, où il mourut le 13 janvier 1965. 6) Marie-Justine, née le 29 mars 1857 à Saint-Gaudent, qui était domestique à Poitiers lorsqu'il y épousa, le 9 avril 1898, Sincère Théodore Chevrier, veuf de Radégonde Peltier. 7) Charles, rapporté en § XII. 8) Madeleine, née le 27 septembre 1860 à Saint-Gaudent, qui y épousa, le 9 juillet 1883, Eugène Monnaud, domestique à la Forêt, et dont elle en fut veuve le 14 septembre 1886. 9) Adèle, dite aussi Adeline, née le 26 août 1862 à la Forêt de Saint-Gaudent, qui épousa, le 6 février 1882, en la dite commune, Pierre Grégoire, cultivateur, fils de Jean et de Marie Baudouin. 10) Jeanne, née le 12 juin 1864 à Saint-Gaudent, qui mourut sans alliance le 9 septembre 1897 audit lieu. 11) Isabelle, née le 4 mai 1867 à Saint-Gaudent. 12) Marie-Anne, née le 21 mai 1869 à Saint-Gaudent, qui vivait encore en 1915. 13) Julienne, née le 29 avril 1873 à Saint-Gaudent, qui était domestique à Poitiers lorsqu'elle eut hors union : a) Germaine, née le 26 novembre 1898 à Poitiers et décédée le 7 décembre suivant audit lieu. Julienne épousa par la suite, le 14 octobre 1899, à Migné-Auxances, Jean-Joseph Boireau, fils de Pierre et de Louise Huet, avec qui elle vécut à Chasseneuil-du-Poitou, puis à Avanton. Elle mourut le 22 novembre 1961 à Chasseneuil-du-Poitou.
9. — PISSARD (Jean), domestique, puis cultivateur et propriétaire au bourg de Saint-Gaudent, naquit à la Forêt de cette commune le 9 septembre 1850. Il y avait épousé, le 5 juin 1876, Marie Lacroix, fille de feu Jean et d'Anne Texier, et en eut : 1) Marie Éliza, née le 19 février 1877 à Saint-Macoux, qui y épousa,  le 11 février 1899, Honoré Clément Langier, employé de commerce, natif de Jonquières-Saint-Vincent (Gard), fils de feu Charles et de Jeanne Victoire. 2) Annette Augustine, cuisinière, née le 31 décembre 1877 à Saint-Macoux, qui mpourut le 7 août 1961 à Cléry-le-Grand (Meuse). Elle avait épousé, le 16 juillet 1898, à Saint-Gaudent, Léon Augustin Furget, valet de chambre, puis caviste à Benchicao, qui mourut le 8 mai 1903 à Koléa (Algérie). En secondes noces, elle se remaria, le 28 septembre 1908, à Paris, à Adolphe Henry. 3) Marie-Juliette, née le 20 juillet 1879 à Saint-Gaudent, qui mourut le 24 juillet 1967. Elle avait épousé, le 4 octobre 1899, à Saint-Gaudent, Louis Chaussonnaud, cultivateur, fils de feu Gabriel et de Louise Morillon. 4) Jean-Marie Ernest, qui suit. 5) un garçon, né sans vie le 29 juillet 1890 à Saint-Gaudent.
10. — PISSARD (Jean-Marie Ernest), né le 29 avril 1887 à Saint-Gaudent, avait épousé Eugénie Louise Duval, et mourut le 9 novembre 1974 à Magenta (Marne), ayant eu au moins : 1) Jeanne, née vers 1914, qui avait épousé N. Bonnefois.
§ XII.
Charles Pissard
(1859-1923)
9. — PISSARD (Charles), cultivateur à Saint-Macoux et à Valence (Charente), naquit le 10 février 1859 à la Forêt de Saint-Gaudent. Il avait épousé, le 9 septembre 1883, audit lieu, Marie-Léontine Bardeau, fille de Pierre-Jacques et de Marie-Hélène Guillaud (v. BARDEAU), et mourut le 11 décembre 1923 au Breuil d'Haleine, à Saint-Macoux. De leur union, ils eurent : 1) Louis, qui suit. 2) Paul, cultivateur, né le 27 septembre 1887 à Saint-Macoux et mort le 8 juin 1965 à Ruffec, qui avait épousé, le 10 octobre 1921, à Taizé-Aizie, Eugénie Martin, fille naturelle de Marie Martin (d'où postérité). 3) Marie, née le 21 avril 1890 à Saint-Macoux, qui mourut sans alliance le 26 septembre 1979. 4) Léonie, cuisinière, née le 2 octobre 1893 à Saint-Gaudent, qui épousa, le 7 décembre 1915, à Poitiers, Louis Henri Paul Gourdon, natif de Cirières (Deux-Sèvres), fils de Jean et d'Élise Henriette Soulard. 5) Léon, né le 21 octobre 1896 à Saint-Gaudent, qui fut conducteur d'automobile à Poitiers. Il avait épousé, le 27 septembre 1922, à Saint-Gaudent, Léonie Rousseau, fille de Jean et de Juliette Pelladeau (v. ROUSSEAU), et mourut le 24 octobre 1965 à Poitiers (d'où postérité). 6) Valentine, née le 2 avril 1900, à Valence, qui épousa, le 22 septembre 1923, à Saint-Macoux, Benjamin René Boutreau, fils de Joseph et d'Augustine Fleuri. Elle mourut le 9 avril 1984 à Châtellerault. 7) Léontine, née le 25 juin 1902 à Valence, qui épousa, le 7 août 1924, à Poitiers, René Léon Joyeux, fils de Pierre et de Marie Lombard. Elle mourut le 2 avril 1943 à Saint-Saviol. Il reprit le fond de commerce de sa belle-soeur, Marcelline-Georgine Lebeau, en 1952, et créa son épicerie dans le bourg de Saint-Macoux.
Louis Pissard
(1885-1932)
10. — PISSARD (Louis), mon arrière-grand-père, naquit le 31 mars 1885 à Saint-Macoux, y épousa, alors cultivateur au Breuil d'Haleine, le 4 octobre 1919, Marcelline-Georgine Lebeau, alors femme de chambre à Poitiers et native de Paizay-le-Sec, fille d'Alexandre et de Victoire Lebeau. Il fondit un commerce "épicerie et mercerie", par déclaration au registre du commerce du 28 septembre 1920, avec un commencement d'exploitation de l'établissement commercial le 15 octobre 1919. Il fit ajouter, en 1921, la mention "oeufs" au registre du commerce. Il était épicier au Breuil d'Haleine, à Saint-Macoux, lorsqu’il signait un contrat de vente, avec son épouse, le 1er avril 1924, à l’étude de Me Guiochon, notaire à Civray, avec Paul Braud (propriétaire du moulin de Comporté), et Marie-Eugénie Gauvin, sa femme, concernant l'achat des biens immobiliers dans le même village, sur la commune de Saint-Saviol. Dans le contrat de vente, les biens comprenaient : une maison d’habitation, sise au Breuil d’Haleine, cour devant, grange, écurie et citerne sur cette cour, à la suite un terrain inculte en coteau, sur lequel est une maison en ruines, un autre petit terrain par derrière, le tout contigu, couvrant une superficie approximative de cinquante ares, dont la presque totalité est un coteau inculte et confrontant d’un côté à Malivernet, d’autre côté à la route de Civray, à Comporté à droite et d’un bout à un terrain réservé par les vendeurs et sur lequel sont accrus deux noyers, d’autre bout à l’article suivant et à Métayer.” Il mourut le 23 février 1932 à Saint-Saviol, et son épouse créa en parallèle de l'épicerie un débit de boissons, café et restaurant, le 21 novembre 1940. Elle conserva son commerce jusqu'en 1952, date à laquelle elle vendait le fond de commerce à René Léon Joyeux, son beau-frère.
§ XIII.
8. — PISSARD (François), cultivateur, naquit le 9 avril 1816 à Saint-Macoux et était le jumeau de son frère Jacques. Il épousa, le 14 octobre 1850 à Taizé-Aizie, Jeanne Repain, fille de Pierre et de Marie Picard, belle-soeur de Jeanne Magdeleine, sa soeur, et mourut en cette commune le 2 décembre 1890, ayant eu : 1) Magdeleine, née le 19 juin 1853 à Saint-Pierre-d'Exideuil, qui mourut le 30 septembre 1869 à la Vigerie de Saint-Gaudent. 2) Pierre, qui suit. 3) François, né le 20 décembre 1857 à Saint-Pierre-d'Exideuil, qui épousa, le 9 février 1885, à Taizé-Aizie, Magdeleine Gire, fille de de François et de Marie-Jeanne Gavallet, où il mourut le 18 avril 1941. 4) Justine, née le 2 avril 1860 à Saint-Pierre-d'Exideuil. 5) Catherine, née le 25 novembre 1863 à Taizé-Aizie et décédée le 24 décembre 1895 à Voulême, qui avait épousé, le 7 février 1887, à Saint-Gaudent, François Texier, fils de François et de Magdeleine Segaud.
9. — PISSARD (Pierre), né le 20 avril 1855 aux Champs de Saint-Pierre-d'Exideuil, épousa, le 26 novembre 1883, à Saint-Gaudent, Pauline Joséphine Cabanne, fille de Pierre, cultivateur, et de Radégonde Bourdonnault (v. CABANNE). De leur union, naquirent : 1) Victorine, née le 21 septembre 1884 à Genouillé et décédée le 4 décembre 1939 à Taizé-Aizie, avait eu, hors union : a) Gustave Henri, né le 20 décembre 1909 à Saint-Gaudent et décédé le 14 avril 1924 audit lieu. b) Henri Firmin, né le 29 septembre 1914 à Saint-Gaudent, qui y épousa, le 14 avril 1945, Jeanne Gilberte Massiot, fille de Jean et de Léonie Brothier, et qui décéda le 9 décembre 1996 à Taizé-Aizie (d'où postérité). c) Clémentine, née le 24 août 1917 à Saint-Gaudent, qui y mourut le 29 septembre suivant. 2) Marie-Louise, née le 9 octobre 1887 à la Châtre-au-Volant de Genouillé, qui épousa, le 27 septembre 1949, à Saint-Gaudent, Jean Alexis Biraud, veuf de Léonie Trillaud, fils de Jean Clément et d'Adéline Poupart, et qui mourut le 26 juin 1964 à Civray. 3) Pierre Constant, né le 4 juillet 1890 à Saint-Gaudent et mort le 2 février 1955 à Poitiers, qui avait épousé, le 23 septembre 1920, à Saint-Gaudent, Valentine Adeline Rocher, fille de Léon et de Marie Chaigne, dont il eut : a) Marcelle Fernande, née le 21 juillet 1921 à Saint-Macoux et décédée en mars 2007, qui avait épousé, le 28 novembre 1951, à Saint-Macoux, Pierre Grimaud. b) Madeleine, née le 31 décembre 1926 à Taizé-Aizie, qui épousa Louis Beau. 4) François Marcel, né le 25 juillet 1896 à Saint-Gaudent et décédé le 2 janvier 1974 à Taizé-Aizie, qui avait épousé, le 25 octobre 1919, à Saint-Gaudent, Hortense Valentine Provost, fille de Jean et de Marie Raffoux. De leur union, ils eurent : a) Yvette Raymonde Marcelle, née le 30 janvier 1920 à Saint-Gaudent et décédée le 3 novembre 2003 à Niort, qui avait épousé, le 3 novembre 1937, à Taizé-Aizie, André Gauvin, fils de Pierre, propriétaire au Breuil d'Haleine, et de Félicité Angélique Adéline Biraud. 5) Germaine Valentine, née le 1er août 1905 à Saint-Gaudent, qui décéda le 17 juillet 1911 au même lieu.
§ XIV.
3. — PISSARD (Nicolas), fils de Michel et de Jeanne Pélisson (3e degré, § VIII.), fut baptisé le 9 avril 1673 à Civray et inhumé le 9 mars 1740 à Saint-Clémentin. C'est lui qui était présent au mariage de Jacques Pissard et de Françoise Bourloton, en 1716 (v. 5e degré, § IX.). Il avait épousé, le 21 février 1700, à Champagné-le-Sec, Magdeleine Trouvé, fille de Louis et de Magdeleine Grimault. De leur union, naquirent : 1) Antoine, qui suit. 2) Jeanne, baptisée le 16 octobre 1704 à Civray et inhumée le 26 janvier 1761 au même lieu, qui avait épousé, le 4 juin 1735, à Savigné, Mathurin Martin, fils de Pierre, meunier, et de Marie Épinoux. 3) Marie, née vers 1708 et inhumée le 23 octobre 1711 à Saint-Pierre-d'Exideuil. 4) Magdeleine, baptisée le 27 novembre 1712 à Saint-Pierre-d'Exideuil et inhumée sans alliance le 15 novembre 1770 à Saint-Clémentin. 5) Jean, rapporté en § XV. 6) autre Marie, baptisée le 11 octobre 1718 à Civray, qui épousa, le 1er mars 1756, à Saint-Clémentin, François Porcheron, laboureur, fils de Jean et de Marie Faure. Elle fut inhumée le 20 avril 1767 à Savigné. 7) Anne, baptisée le 6 mars 1721 à Civray.
4. — PISSARD (Antoine), baptisé le 5 mai 1701 à Civray, épousa, le 6 octobre 1728, à Champagné-le-Sec, Louise Vincent, fille de Jean et de Marie Thibault. Il fut inhumé le 14 avril 1744 à Saint-Clémentin, ayant eu : 1) Jacques, baptisé le 27 novembre 1729 à Saint-Clémentin et inhumé le 6 décembre suivant audit lieu. 2) Louise, baptisée le 21 décembre 1730 à Saint-Clémentin et inhumée le 23 dudit mois au même lieu. 3) et sa jumelle Marie-Jeanne, baptisée le même jour audit lieu et inhumée le 23 dudit mois également au même lieu. 4) Françoise, baptisée le 2 octobre 1733 à Saint-Clémentin, qui y épousa, le 22 octobre 1753, Charles Robin, laboureur, fils de Gabriel et de Catherine Renault. Elle fut inhumée le 28 janvier 1778 à Savigné. 5) Louis, baptisé le 28 novembre 1735 à Saint-Clémentin et inhumé le 19 septembre 1739 audit lieu. 6) Jean, qui suit. 7) François, baptisé le 10 juillet 1741 à Saint-Clémentin, qui fut inhumé sans postérité le 8 septembre 1769 au même lieu. 8) Magdeleine, baptisée le 4 octobre 1744 à Saint-Clémentin et inhumée le 9 juillet 1745 au même lieu. 9) Pierre, baptisé le 14 mai 1747 à Saint-Clémentin.
5. — PISSARD (Jean), baptisé le 30 juillet 1738 à Saint-Clémentin, épousa, le 26 mai 1766, à Savigné, Jeanne Baillargé, fille de Jacques et de Marie Duclos. Il y fut inhumé le 16 mars 1786, ayant eu : 1) Marie-Anne, baptisée le 23 février 1767 à Savigné et décédée le 22 mai 1846 à Asnois, qui avait épousé 1°) le 28 pluviôse de l'an III, à Saint-Saviol, Jacques Sicault, cultivateur, fils de François et de Françoise Frégé, puis, veuve, 2°) le 10 germinal de l'an VII, au même lieu, Pierre Penaud, tisserand, fils de Pierre et de Catherine Mousion. 2) Marie-Jeanne, baptisée le 27 novembre 1768 à Savigné et décédée le 14 octobre 1814 à Vanzay, où elle avait épousé, le 12 vendémiaire de l'an VI (3 octobre 1797), Louis Surrault, fils de Jean et de Radégonde Granger. 3) François, baptisé le 2 avril 1773 à Savigné. 4) Jean, baptisé le 22 janvier 1775 à Savigné. 5) autre Jean, baptisé le 20 janvier 1777 à Savigné. 6) autre François, baptisé le 26 janvier 1780 à Savigné. 7) Marie, baptisé le 30 mai 1782 à Savigné. 8) Marie-Anne, baptisée le 17 avril 1785 à Savigné, qui était servante lorsqu'elle épousa, le 13 juin 1821, à Civray, Pierre Minereau, charron, fils de Jean et de Jeanne Marnay.
§ XV.
4. — PISSARD (Jean), fils de Nicolas et de Magdeleine Trouvé (3e degré, § XIV.), né vers 1716, épousa, le 23 décembre 1740, à Saint-Clémentin, Jeanne Gauvin, dont il eut : 1) Françoise, baptisée le 6 septembre 1741 à Savigné. 2) Charles, baptisé le 3 septembre 1746 à Savigné. 3) Catherine, baptisée le 11 avril 1748 à Savigné. 4) Pierre, baptisé le 14 septembre 1749 à Savigné.
Veuf, il épousa, le 25 septembre 1752, à Civray, Marie-Magdeleine Pissard, veuve de Laurent Debenest et fille d'Antoine et d'Andrée Boisson (v. PISSARD de Civray — 2ème branche), et fut inhumé le 10 avril 1788 à Savigné, ayant eu de ce second lit : 1) Catherine, baptisée le 11 juillet 1753 à Savigné et décédée le 2 octobre 1823 à Saint-Pierre-d'Exideuil, qui avait épousé, le 23 avril 1781 à Savigné, Jean Menigaud, fils de Jean et de Marie Villesange. 2) Magdeleine, baptisée le 5 mars 1755 à Savigné, qui épousa, le 15 juin 1784, à Civray, Jean Joyeux, journalier, veuf de Marie Thomas. 3) Jean, baptisé le 25 janvier 1758 à Savigné. 4) Marie, baptisée le 6 octobre 1759 à Savigné, qui épousa, le 27 février 1786, à Blanzay, Jean Pissard, fils de Jean et de Jeanne Portejoie (8e degré, § V.). 5) Françoise, baptisée le 15 juin 1762 à Savigné.

dimanche 24 mai 2015

LEVEILLÉ

§ Ier.
1. — LEVEILLÉ (Julien), originaire de Magny-le-Désert (Orne), fut l'époux de Renée Hutrel, dont il eut au moins : 1) Pierre, qui suit.
2. — LEVEILLÉ (Pierre), était marchand de la paroisse Saint-Léger de Saint-Maixent (Deux-Sèvres), lors du mariage de son fils Jean en 1727. Il avait épousé, le 28 février 1688, à Magny-le-Désert, Renée Drouin, fille de Jean et d'Anne Fouyer, dont il eut au moins (d'après Carrouges) : 1) Jean, qui suit. 2) Louise, baptisée le 18 février 1692 à Magny-le-Désert, qui épousa, le 6 février 1714, à la Ferté-Macé, Jean Durand. 3) Françoise, baptisée le 29 septembre 1699 à Magny-le-Désert. 4) Pierre, qui épousa, le 11 février 1720, à Magny-le-Désert, Louise Lemuet, fille de Marin et de Marie Delaunay. 5) Élisabeth, baptisée le 20 juin 1702 à Magny-le-Désert, qui épousa, par contrat du 4 janvier 1722, à la Ferté-Macé, Noël Pierre Salles, fils de Noël et de Nicole Bouquerel. 6) Julien, baptisé le 20 février 1705 à Magny-le-Désert. 7) Françoise, baptisée le 5 août 1707 à Magny-le-Désert. 8) et Magdeleine, sa jumelle, baptisée le même jour audit lieu. 9) Renée, qui épousa, le 16 novembre 1727, à la Ferté-Macé, Philippe Durand. 10) François, rapporté en § III. 11) René, baptisé le 31 décembre 1712 à Magny-le-Désert et décédé le 27 mars 1800 au même lieu, qui y avait épousé 1°) le 18 mai 1734, à Magny-le-Désert, Antoinette Le Menager, fille de Bonnaventure et d'Antoinette Cholet, puis 2°) le 16 février 1745, Renée Lemuet, fille de Marin et de Marie Delaunay. 12) Louis Julien, baptisé le 20 septembre 1715 à Magny-le-Désert.
3. — LEVEILLÉ (Jean), marchand de draps et soies à Civray, né vers 1692 et inhumé le 18 novembre 1762 à Civray, avait épousé, le 30 juillet 1727, à Notre-Dame de Châtellerault, Anne Meslin, fille de Charles, marchand, dont il eut : 1) Jean-Baptiste François, qui suit. 2) Jacques, baptisé le 16 août 1734 à Civray. 3) Jacques François, avoué au tribunal du district de Civray et procureur de ladite commune, baptisé le 20 novembre 1735 à Civray et décédé le 8 avril 1807 au même lieu, épousa, le 1er août 1764, à Saint-Jacques de Châtellerault, Geneviève Millet, fille de Louis Gabriel, notaire, et de Marie-Jeanne Bodin, dont il eut : a) Anne, baptisée le 25 septembre 1766 à Civray et décédée le 2 novembre 1820 au même lieu, qui y avait épousé, le 5 vendémiaire de l'an III, Jean-Baptiste Serph, commis au directoire de Civray, fille de feu Eustache, marchand, et de Marie Fort (v. SERPH). b) Claire, baptisée le 9 septembre 1769 à Civray, épousa, le 13 mai 1793, au même lieu, André Charles David, avoué au tribunal du district de Châtellerault, fils de feu Charles René, notaire et procureur au siège d'Aulnay (Charente-Maritime), et de Marie-Anne Lacour. 4) Louise Anne, baptisée le 26 février 1739 à Civray. 5) Marguerite, baptisée le 22 mai 1740 à Civray. 6) Jeanne Anne, baptisée le 12 avril 1743 à Civray, qui épousa, le 4 novembre 1765, audit lieu, Charles Alexandre Houdart, fils de Jean-Joseph, huissier de la connétablie, et de Anne Marguerite Cheré (v. HOUDART).
4. — LEVEILLÉ (Jean-Baptiste François), baptisé le 16 juin 1730 à Civray et inhumé le 18 juin 1778 au même lieu, avait épousé 1°) le 3 août 1750, à Saint-Gaudent, Élisabeth Barbier, fille d'Aimé Barbier, marchand, et de Marie-Élisabeth Motheau, dont il eut : 1) Jean-François, qui suit. 2) Françoise, baptisée le 2 octobre 1752 à Civray. 3) Jacques François, baptisé le 2 novembre 1753 à Civray et inhumé le 11 suivant au même lieu. 4) Charles Fulgent, négociant, baptisé le 26 mai 1755 à Civray et décédé le 28 août 1823 au même lieu, épousa, le 31 janvier 1780, à Genouillé, Jeanne Borde, fille de Louis, négociant, et de Radégonde Corderoy (v. BORDE du Cron). De leur union, ils eurent : a) François, baptisé le 14 novembre 1780 à Civray et décédé le 7 février 1833 au même lieu, y avait épousé, le 28 juin 1809, Jeanne Christine Albert-Préveil, fille de Charles Jean Louis Albert-Préveil, ancien avocat en parlement et substitut du procureur général impérial en la cour de justice impériale de la Vienne, etc., et de Julie Rivaud (v. ALBERT). b) Parfaite, baptisée le 4 septembre 1783 à Civray et inhumée le 22 décembre 1790 audit lieu. c) Joseph, baptisé le 25 décembre 1792 à Civray.
Veuf, il se remaria, le 28 novembre 1770, à Civray, à Jeanne Angélique Houdart, fille de Jean-Joseph, huissier royal, qui lui donna : 5) Joseph, rapporté en § II. 6) Pierre Sylvain, baptisé le 22 juillet 1774 à Civray et inhumé le 12 juillet 1780 audit lieu. 7) Jeanne Louise, baptisée le 25 juin 1777 à Civray et décédée le 26 avril 1851 au même lieu.
5. — LEVEILLÉ (Jean-François), baptisé le 10 octobre 1751 à Civray, notaire, épousa, le 15 juillet 1789, à Saint-Gaudent, Jeanne Marie Anne Élisabeth Blanchet, fille de Jean, avocat en parlement, et de Marie-Anne Barbier, avec dispense du troisième degré de consanguinité, en présence de Jeanne Borde, belle-soeur, Anne Leveillé, sa cousine, Jacques François, procureur, son oncle, et Charles Fulgent Leveillé, marchand de draps et soies à Civray. De leur union, ils eurent : 1) François Marcel, baptisé le 4 septembre 1790 à Civray. 2) Jean, qui suit. 3) Victoire Philippine, née le 23 nivôse de l'an II (12 janvier 1794) à Civray, qui épousa, le 22 juillet 1822, à Saint-Gaudent, Joseph Bonnard, dit Fonvillars, fils de Joseph, notaire public du canton de Ruffec, et d'Anne Boismier. 4) Joseph, né le 6 août 1795 à Civray et décédé le 11 août 1803 audit lieu.
6. — LEVEILLÉ (Jean), baptisé le 25 décembre 1791 à Civray. Il était juge au tribunal civil de Moissac (Tarn-et-Garonne), lorsqu'il faisait une demande de changement de patronyme, pour d'Opperval, en date du 27 avril 1831. Il y épousa, le 15 mai 1832, Anne Perrette Demotes, fille de Guillaume et de Jacquette de Péré. De leur union, ils eurent : 1) Jacquette Magdeleine Laurentine, née le 6 mai 1834 à Moissac, qui épousa, le 24 octobre 1860, au même lieu, Charles Auguste Gillet, docteur en médecine, fils de Jean et de Marie-Victoire Ladevèze.
§ II.
5. — LEVEILLÉ (Joseph), fils de Jean-Baptiste François et d'Élisabeth Barbier, baptisé le 20 juillet 1772 à Civray, était maréchal des logis en chef du septième régiment des hussards, lorsqu'il épousa, le 13 floréal de l'an II, à Poitiers, Marie-Anne Taffet, fille de Joseph, boulanger, et de Louise Jousselin, dont il eut : 1) Joseph, né le 21 mai 1795 à Civray, qui mourut à l'âge de trois heures. 2) autre Joseph, né le 4 novembre 1796 à Civray. 3) Louise Virginie, née le 30 vendémiaire de l'an VII (21 octobre 1799), qui épousa, le 4 août 1830, audit lieu, Auguste Garnier, instituteur à Limalonges, fils de Fidèle Armand, homme de loi, et de Marie Julie Andrault. Elle fut aubergiste à Limalonges, où elle mourut le 8 avril 1881, et avait eu hors mariage, : a) Jérôme Alfred, tailleur d'habits, né le 6 février 1842 à Limalonges, qui épousa, le 30 mai 1864, à Sauzé-Vaussais, Marie Alida Guiochon, institutrice, fille de Mathurin Alexis, tanneur, et de Marie-Catherine Vallette. Il mourut le 19 juin 1869 à Sauzé-Vaussais.
§ III.
3. — LEVEILLÉ (François), fils de Pierre et de Renée Drouin (1er degré, § Ier.), baptisé le 23 avril 1711 à Magny-le-Désert et inhumé le 13 avril 1750 à Civray, qui épousa, le 25 janvier 1745, à Saint-Jacques de Châtellerault, Renée Beaupoil, fille de feu Paul, apothicaire, et de Louise Bachellier, dont il eut : 1) Jean-Paul, baptisé le 29 janvier 1747 à Civray et inhumé le 10 février suivant audit lieu. 2) Jean-Baptiste René François, qui suit. 3) Marie-Rose, baptisée le 23 septembre 1749 à Civray.
4. — LEVEILLÉ (Jean-Baptiste René François),  baptisé le 27 mai 1748 à Civray, qui fut vérificateur du dépôt de la ville de Châtellerault. Il y épousa, le 30 janvier 1771, paroisse Saint-Jean-Baptiste, Françoise Papillault, fille de feu Guillaume, vivant échevin de la maison commune de ladite ville, et de Marie-Anne Saviton. De leur union, ils eurent : 1) François, baptisé le 20 décembre 1771 à Saint-Jacques de Châtellerault et inhumé le 2 août 1773 à l'âge de 19 mois. 2) Pierre Honoré, qui suit. 3) Augustin, rapporté en § IV.
5. — LEVEILLÉ (Pierre Honoré), baptisé le 29 juin 1773 à Saint-Jacques de Châtellerault, qui épousa, le 30 frimaire de l'an VIII, à Poitiers, Marie-Julie Marchand-Duchaume, fille de Jean-Baptiste, homme de loi, et de feu Julie Félicité Chasseloup, dont il eut : 1) Jean-Baptiste, qui suit. 2) François, contrôleur des contributions directs à Domfront (Orne) en 1836, puis à Loudun en 1843, né le 8 vendémiaire de l'an XIII (30 septembre 1804) à Mignaloux, épousa, le 18 octobre 1836, à Thuré, Rose Martineau, la veuve de son frère. Celle-ci habitait à Foin (Ariège), lors du mariage de son fils François Octave Maxence en 1863. 3) Pauline, né le 5 octobre 1806 à Mignaloux.
6. — LEVEILLÉ (Jean-Baptiste), né le 29 janvier 1803 à Poitiers et décédé le 21 mai 1831 à Châtellerault, qui épousa, le 10 septembre 1821, à Châtellerault, Rose Martineau, fille de Mathieu, propriétaire, et de Françoise Rose Ingrand. De leur union, ils eurent : 1) Jean-Baptiste Edgard, né le 16 juillet 1822 à Châtellerault. 2) Marie-Julie, née le 5 janvier 1824 à Châtellerault, qui épousa, le 30 janvier 1843, à Loudun, André Louis Edmond Falchéro, propriétaire à Châteauroux, fils de Jean-Joseph Jacques et de Louise Arthémise Claveau. 3) François Octave Maxence, contrôleur des contributions directes à Mayenne (Mayenne), né le 17 juillet 1831 à Thuré et décédé le 15 août 1868 au même lieu, avait épousé, le 28 janvier 1863, à Mayenne, Victorine Robert, fille de Jean, percepteur, et de Renée Désirée Melbert. De leur union, ils eurent : a) Marguerite Rose, née le 26 janvier 1866 à Mayenne.
§ IV.
5. — LEVEILLÉ (Augustin), fils de Jean-Baptiste René François et de Françoise Papillault (3e degré, § III.), médecin, puis chirurgien et maire du Grand Pressigny, baptisé le 29 novembre 1778 à Saint-Jacques de Châtellerault et mort le 17 avril 1841 au Grand-Pressigny, avait épousé, le 3 fructidor de l'an XII, audit lieu, Jeanne Julie Moreau, dont il eut : 1) Augustin Jean-Baptiste, qui suit. 2) Henri Honoré, propriétaire, né le 22 mai 1807 au Grand-Pressigny et décédé le 13 juin 1871 au même lieu, qui y épousa, le 21 novembre 1835, Henriette Anastasie Vigeant, fille de Louis, propriétaire, et d'Eulalie Moreau. De leur union, ils eurent : a) Henri Louis, né le 7 février 1837 au Grand-Pressigny. b) Anastasie Emma, née le 25 mai 1839 au Grand-Pressigny. 3) Julie Olympe, née le 18 octobre 1809 au Grand-Pressigny, qui y épousa, le 22 février 1830, Claude Prosper Louis Augustin Thénault, dit Chantelon, clerc de notaire, fils d'Adélaïde Théneault. 4) Aurélie Jeanne, née le 14 septembre 1811 au Grand-Pressigny, y épousa, le 19 octobre 1835, Étienne Adolphe Carré, huissier originaire d'Angles-sur-l'Anglin, fils de Pierre et de Marie Croq. 5) Jean Dalila, né le 31 mai 1814 au Grand-Pressigny et décédé le 16 juin suivant. 6) Marie-Honorine, née le 24 septembre 1815 au Grand-Pressigny et décédée le 24 janvier 1893 à Angles-sur-l'Anglin, fut l'épouse de Thomas Azaël Jallet. 7) Justin-Prudent, né le 5 novembre 1818 au Grand-Pressigny, qui fut docteur médecin à la Haye-Descartes où il mourut le 16 juin 1878. Il en fut également le maire et conseiller d'arrondissement. 8) Alphonse Antoine, né le 23 mars 1822 au Grand-Pressigny et décédé le 26 dudit mois au même lieu. 9) Françoise Thaïse, née le 14 juin 1826 au Grand-Pressigny et décédée le 31 octobre 1842 au même lieu.
5. — LEVEILLÉ (Augustin Jean-Baptiste), né le 16 prairial de l'an XIII au Grand-Pressigny et décédé le 31 octobre 1880 au même lieu, docteur en médecine de la faculté de Paris puis au Grand-Pressigny, qui épousa, le 11 janvier 1836, à Angles-sur-Anglin, Marie Zoé Jallet, fille de feu Hilaire et de Jeanne Charbonnier. De leur union, ils eurent : 1) Marie-Juliette, née le 16 janvier 1837 au Grand-Pressigny et décédée le 27 février 1911 à Paris, qui avait épousé, le 24 novembre 1861, au Grand-Pressigny, Étienne Matheron (d'après Jean-Pierre Petit). 2) Marie-Louise, née le 13 août 1849 au Grand-Pressigny.