mardi 23 avril 2013

TRIBOT de Laspière

§ Ier.
1. — TRIBOT (N.), fut le père de : 1) N., qui suit. 2) Jean, époux de Simone Baudiffier, dont il eut a) Anne, épouse de Louis Bouyer, tous les deux décédés avant le 19 février 1615, date à laquelle leur fille, Jeanne Bouyer, épousait Antoine Mestrot, fils de François et de Jeanne Blanchard, en présence de sa grand-mère Simone Baudiffier ; b) N., fut l'épouse de Nicolas Gamain ; c) Mathurin, épousa, par contrat du 19 février 1615, devant Guyot et Dupont, notaires à Civray, Marie Mestrot, fille de François et de Jeanne Blanchard, en présence notamment de Thomas Tribot, son cousin germain.
2. — TRIBOT (N.), fut le père de : 1) Thomas, qui suit.
3. — TRIBOT (Thomas), fut l'époux de Marie Debenest. On trouve la mention de ce couple dans le partage fait entre Antoine, faisant pour ses frères Pierre et Louis, et Pierre Maignan, faisant pour sa femme Mathurine Tribot, co-héritiers de leurs parents, par acte reçu par Surreau, notaire à Civray (Vienne), en date du 12 juillet 1662 (Surreau, 4E/74/26). De leur union, ils eurent : 1) Antoine, qui suit. 2) Pierre, rapporté en § III. 3) Louis, mort sans héritier. 4) Mathurine, épouse de Pierre Maignan, demeurant au Breuil, paroisse de Saint-Pierre-d'Exideuil (Vienne) lors du partage du 12 juillet 1662.
4. — TRIBOT (Antoine), est marchand aux Pigeries, où il habite avec ses frères Louis et Pierre en 1662. Il est présent dans de nombreux actes notariés reçus chez Surreau, comme, par exemple, procédant à un échange avec Sire Jean Petit, marchand à l'Érable, même paroisse, le 17 mai 1663 (Surreau, 4E/74/26). De manière anecdotique, il est l'un des receveurs des tailles de Savigné pour l'année 1658. Époux de Guillemette Delafond, il eut : 1) Jean, baptisé à Civray le 30 septembre 1648, époux de Jeanne Brun. Celle-ci est veuve lorsqu'elle épouse, en secondes noces, vers 1690, Pierre Delafond, sieur de La Leu. De son mariage, il eut a) Antoine, probablement le cousin germain cité dans le mariage de Jean Tribot, sieur de Laspière (voir ci-dessous). Sa mère étant inhumée le 2 octobre 1703 à Savigné, il renonça à son héritage et s'accorda avec son vitric Pierre Delafond, par acte notarié en date du 7 mai 1704 reçu par Surreau (4E/74/50). Il fut peut-être celui marié le 7 octobre 1704 à Savigné, à Magdeleine Allain. 2) Jeanne, née vers 1653 et inhumée à Voulême (Vienne) le 13 janvier 1724, épouse de Simon Margot. Veuve, elle finit sa vie dans une extrême misère chez l'un de ses fils. 3) François, qui suit. 4) Pierre, mentionné comme oncle de Jean Tribot, sieur de Laspière, à son mariage.
5. — TRIBOT (François), fut l'époux de Marie Blanchard. Il apparaît comme oncle d'Antoine Tribot, fils de Jean et de Jeanne Brun, dans son acte de renonciation de 1704, et fut signataire au mariage de Pierre Barbarin et de Françoise Tribot. De leur union, naquit au moins : 1) Jean, qui suit.
6. — TRIBOT (Jean), sieur de Laspièrené vers 1682, inhumé le 22 août 1763 à Savigné. Il fut mariée le 19 février 1703 à Ardilleux (Deux-Sèvres), à Françoise Petit, née vers 1686 et inhumée à Savigné le 14 septembre 1765, fille de Jacques, sieur de la Bougonnière, et de Catherine Dunoyer (v. PETIT de la Bougonnière). en présence de Pierre Tribot, son oncle, d'Antoine Tribot, son cousin germain, et Pierre Delafond (sieur de la Leu). De son mariage, sont issus : 1) Jean, baptisé le 19 janvier 1704 à Ardilleux et inhumé le 29 août 1706 à Savigné. 2) Henrye (parfois prénommée Henriette), baptisée le 23 février 1705 à Ardilleux, fut mariée le 23 février 1724 à Savigné, à Louis Deschamps, notaire à Civray. 3) Jean, qui suit. 4) Pierre, baptisé le 26 juin 1713 et inhumé le 17 octobre suivant. 5) Pierre,  baptisé le 12 décembre 1715. 6) Antoine, baptisé le 19 août 1717. 7) Pierre, baptisé le 4 avril 1719. 8) Jeanne, née vers 1721 et inhumée le 20 août 1787 à Civray, mariée le 13 septembre 1745 à Savigné, à Moïse Jacques Pascault. 9) Marie, baptisée le 11 février 1728 et inhumée le 2 février 1752, sans postérité.
7. — TRIBOT (Jean), sieur de Laspière, baptisé à Savigné le 14 janvier 1709 et inhumé à Saint-Martin-l'Ars (Vienne), le 8 novembre 1782, reçu notaire à Civray le 30 août 1734, en résidence à Payroux jusqu'en 1750, puis à Saint-Martin-l'Ars jusqu'en 1770. Il fut marié à Marie-Anne Gayet, fille d'Antoine et de Marie Pascault, le 8 novembre 1734 à Payroux. Veuf, il fut remarié, le 7 janvier 1751 à Anne-Marie Doussain. De ses mariages, il eut : 1) Antoine, qui suit. 2) Jean, baptisé le 24 décembre 1737 à Payroux et inhumé en décembre 1744. 3) Marie-Françoise, baptisée le 12 avril 1740 et inhumée le 2 avril 1788 (mon ancêtre), épouse de Jean Lesire, de Saint-Martin-l'Ars (v. LESIRE). 4) Louis François, baptisé le 17 mai 1744 à Saint-Martin-l'Ars et décédé le 30 novembre 1805 à Civray, fut l'époux de Marie-Suzanne Guény (voir l'article GUÉNY de Chambaudrie) Il fut procureur et administrateur du district de Civray, tout en tenant l'office de notaire à Château-Garnier de 1770 à 1790, puis à Civray de l'an VII à sa mort. De son mariage, sont issus a) Marie-Suzanne, baptisé à Civray le 9 décembre 1769 et décédé au même lieu le 10 mai 1842, mariée à Jean-Nicolas Gaultier, licencié en droit et trésorier du district de Civray. b) Louis, baptisé le 15 février 1776. c) Jeanne Honorée, baptisée le 29 juillet 1778 et inhumée le 29 septembre 1779. d) Jeanne Clothilde, baptisée le 1er décembre 1779 et inhumée le 6 suivant. e)  Marie-Honorine, baptisée le 14 février 1782 et inhumée le 16 octobre 1783. 5) Charles, rapporté en § II. 6) Joseph Emmanuel, du second lit, baptisé le 13 mars 1754. Il fut vicaire de Charroux (Vienne) lors de l'inhumation de son père, puis curé de Mauprévoir, où il fut inhumé le 8 octobre 1787, décédé de la veille au presbytère de sa paroisse, quelques jours avant l'inhumation de sa mère, dans cette même paroisse.
8. — TRIBOT (Antoine), baptisé le 20 septembre 1735 à Payroux et décédé le 6 mars 1803 au même lieu, fut arquebusier puis armurier à Poitiers, et c'est chez lui que mourut son grand-père Antoine Gayet. Marié à Marie-Gilles Guerry, il eut : 1) Louise Gilles, baptisée le 7 mai 1759 et inhumée le 15 août suivant. 2) Marie-Louise, baptisée le 10 avril 1760 et inhumée le 22 septembre 1789, fut l'épouse d'Antoine Bonnin, maître chirurgien. 3) Marie-Anne, baptisée le 24 avril 1761. 4) Élisabeth, baptisée le 29 mai 1762 et inhumée le 18 décembre 1767. 5) Antoine Pierre, baptisé le 23 mai 1763. 6) René, baptisé le 23 juillet 1764 et inhumé le 8 février 1766. 7) André, baptisé le 26 août 1765. 8) Paule Louise, baptisée le 25 août 1766. 9) Pierre Antoine, baptisé le 5 septembre 1767. 10) Joseph Germain, baptisé le28 mai 1769 et inhumé le 20 août 1773. 11) Jean Joseph, baptisé le 21 novembre 1770. 12) Edmé Étienne, qui suit.
9. — TRIBOT (Edmé Étienne), baptisé le 26 décembre 1771 et décédé à Payroux le 8 mars 1849. Il fut marié, le 3ème jour complémentaire de l'an V, à Availles-Limouzine (Vienne), à sa cousine Marie-Anne Catherine Tribot, fille de Charles et de Marie-Anne Teste (6ème degré, § II.), d'où : 1) Marie, né le 9 prairial de l'an VII, décédée le 19 prairial suivant. 2) Louise Catherine Hortense, né le 6 ventôse de l'an X, décédée le 13 octobre 1880 à Payroux, mariée à François Guyot-Desmolant, notable de Payroux.
§ II.
8. — TRIBOT (Charles), fils de Jean et de Marie-Anne Gayet (7ème degré, § Ier.), fut baptisé à Payroux le 21 avril 1747 et décéda le 4 octobre 1811 à Availles-Limouzine. Marchand-tanneur, il fut l'époux de Marie-Anne Teste, dont il eut : 1) Catherine, baptisée le 2 mai 1772 et inhumée le 26 décembre 1786. 2) Jean, né vers 1773 et inhumé le 18 août 1786. 3) Marie-Anne Catherine, baptisée le 22 mars 1777 et décédée le 20 octobre 1850 à Payroux, épouse de son cousin Edmé Étienne Tribot (7ème degré, § Ier.). 4) Marie, baptisée le 16 décembre 1780. 5) Jean Olivier, qui suit.
9. — TRIBOT (Jean-Olivier), dit également Tribot-Laspière, fut baptisé le 9 août 1782 à Availles-Limouzine et décéda le 27 septembre 1857 au Vigeant (Vienne). Il épousa, le 28 prairial de l'an XIII, au Vigeant, Marie-Anne Catherine Julie Dumareau. Ils eurent : 1) Marie-Anne, né le 16 avril 1806 au Vigeant. 2) Charles, géomètre et agent voyer, né le 11 mai 1807 et décédé le 13 octobre 1879 à Poitiers. Il fut marié à Civray le 5 juin 1839 à Marie-Louise Vaillant, puis en secondes noces à Marie Madeleine Désirée Malapert, le 5 juin 1867 à Poitiers. De son premier lit, il eut a) Marie-Louise, né le 14 avril 1846 à Poitiers. 3) René Napoléon, notaire à Mauprévoir (Vienne) de 1832 à 1837, puis à Luchapt (Vienne), de 1839 à 1869, né le 11 mai 1807 et décédé le 18 octobre 1872. Il fut l'époux de Zélina Suzanne Thorin, dont il eut a) Anne Suzanne, né le 10 mars 1835 à Mauprévoir et décédé le 10 juin 1898 à Alloue (Charente). 4) Radégonde, née le 20 octobre 1808 et décédée le 7 novembre 1844, épouse de François Dumareau. 5) Françoise Hortense, née le 20 mars 1810, épouse de Jean Gayet, maçon au Vigeant. 6) Antoine Philippe, né le 12 novembre 1812. 7) Alexis, qui suit.
10. — TRIBOT-LASPIÈRE (Alexis), né le 10 décembre 1817 au Vigeant et décédé le 21 mai 1885 à Montmorillon (Vienne), fut quincailler. Il épousa, le 9 février 1847, à Montmorillon, Marie-Louise Chabrier, dont il eut : 1) Jean Alexis Camille, né le 1er novembre 1847 à Montmorillon. Notaire à Limoges (Haute-Vienne), il fut l'époux de Françoise Marie Voisin, née vers 1858, dont il eut a) Jean, né le 21 juin 1882 à Limoges et décédé le 10 mai 1963à Paris-7e. Il fut co-fondateur, avec Frederik Attwoods, du Cigré, en novembre 1921, dont il fut ensuite le vice-président. 2) Paul Edgard Léandre, capitaine au long cours, né le 30 septembre 1848 à Montmorillon, qui épousa Jeanne Marie Marot, fille de Jules, chevalier de la légion d'honneur, et d'Élisabeth Pellerin, le 15 octobre 1884 à Niort (Deux-Sèvres), dont il eut a) Pierre, né le 13 février 1886 à Montmorillon et décédé le 14 mars 1954 à Ligné (Charente), époux de Laure Quonam. b) Rémy, né le 20 décembre 1887 à Montmorillon et décédé le 26 mars 1975 à Tonnay-Charente (Charente Maritime), marié le 5 février 1919 à Tonnay-Charente, à Odette Marie-Annie Williamson. c) Élisabeth, née le 7 novembre 1889 à Montmorillon, épouse d'Henri Véron. d) Hélène, née vers 1891. e) Guy, directeur des services financiers de la compagnie des wagons-lits, né le 12 janvier 1893, époux de Marthe Marie Eugénie Mathilde Besse. f) Geneviève, née le 5 octobre 1896. 3) Fernand Évariste, qui suit. 4) Madeleine Thérèse, née le 7 janvier 1859 à Montmorillon.
11. — TRIBOT-LASPIÈRE (Fernand Évariste), né le 13 novembre 1850 à Montmorillon et décédé le 27 septembre 1920, fut négociant puis banquier. Il fut reçu Chevalier de la Légion d'Honneur le 27 septembre 1920, en tant que maire de la ville de Montmorillon, et une de ses rues porte son nom. Il fut l'époux de Marie Abot, épousée le 17 octobre 1877, dont il eut : 1) André, né le 12 août 1878 à Montmorillon. 2) Georges, né le 4 août 1879 à Montmorillon, décédé le 7 octobre 1948 à Paris, 15e, époux de Jeanne Marie Madeleine Vénien. 3) Camille, née le 3 septembre 1885 et décédé le 8 février 1984 à Flers (Orne), épouse de Fernand Louis Alphonse Hamard de Prérigault. 4) Madeleine, née le 21 septembre 1889 à Montmorillon, épouse de Jean François Timoléon Audry.
§ III.
4. — TRIBOT (Pierre), fils de Thomas et de Marie Debenest (3ème degré, § Ier), fut l'époux de Marie Sicault. Ils furent les parents de : 1) Françoise, inhumée le 4 mai 1696 à la Chapelle-Bâton (Vienne), qui avait épousé, le 2 juin 1691, au même lieu, Pierre Barbarin, maréchal, fils d'André et de Nicole Delafond. Son fils et son gendre, Pierre Barbarin et Gabriel Bonnin, sont dits neveux de Pierre Tribot (voir ci-dessous), veuf de Françoise Moreau, dans l'acte de vente d'une maison sise au village de chez Tribot (autrement dit La Pigerie), dudit Pierre à Louis Deschamps et Henriette Tribot (voir ci-dessus), en date du 4 mai 1724, reçu par Pasquet. Pierre Barbarin et Gabriel Bonnin sont tous les deux mes ancêtres par d'autres branches. 2) Louis, présent à l'inhumation de sa soeur Françoise. 3) Pierre, qui suit.
5. — TRIBOT (Pierre), également présent à l'inhumation de sa soeur, naquit vers 1665, et fut inhumé le 7 mars 1730 à Saint-Romain (Vienne). Laboureur aux Pigeries, paroisse de Savigné (Vienne), il vivait en 1724 au village de Laspière, paroisse de Saint-Romain. Il fut l'époux successivement de 1°) Françoise Bourglaud, 2°) Françoise Moreau, par contrat du 9 janvier 1697, reçu par Surreau. Dans ce contrat, Simon Margot (voir ci-dessus) est témoin et signalé comme cousin germain par alliance, et enfin 3°) Jeanne Robinet, mariée le 16 avril 1714 à Savigné, d'où : 1) Jeanne, du premier lit, née vers 1695 et inhumée le 1er juillet 1724 à Saint-Romain, épouse de Jean Bouchet. 2) Pierre, du second lit, né vers 1699 et inhumé le 10 novembre 1702 à Savigné. 3) Pierre, baptisé le 7 mai 1703 et  inhumé le 16 juillet 1706. 4) Magdeleine, baptisée le 26 juin 1706 à Savigné. 5) Jean, baptisé le 21 juillet 1709. 6) François, baptisé le 23 août 1712. 7) Jeanne, du troisième lit, baptisée le 16 juin 1715. 8) Pierre, baptisée le 26 juillet 1716. 9) Jeanne, baptisée le 30 janvier 1719 à Saint-Romain et inhumée le 9 janvier 1763 à Champagné-Saint-Hilaire (Vienne), épouse en premières noces de Charles Millet, puis en secondes de François Poupard. 10) Jacques, baptisé le 30 septembre 1721 à Saint-Romain.
§ IV. branche sans jonction
1. — TRIBOT (Antoine), fut l'époux de Françoise Gagnaire, née vers 1632 et inhumée le 10 octobre 1682 à Champniers. De leur union, étaient nés : 1) Catherine, née vers 1657 et inhumée le 27 mai 1687 à Champniers, épousa, le 23 juin 1677 audit lieu, Pierre Savin. 2) Antoinette, épousa, le 27 juin 1689, à Saint-Romain, Mathrin Coirat. 3) Antoine, qui suit.
2. — TRIBOT (Antoine), épousa le 16 juin 1687 à Sommières-du-Clain, Jeanne Brun, née vers 1661 et inhumée le 12 août 1711 à Charroux, fille de Michel et de Gabrielle Rabois. De leur union, ils eurent : 1) Antoinette, baptisée le 30 juillet 1688 à Champniers et inhumée le 3 mars 1746 à Saint-Romain, avait épousé, le 7 juillet 1717, à Champniers, François Thomas. 2) Antoine, qui suit. 3) Marie, baptisée le 15 mars 1693 à Champniers. 4) Anne, baptisée le 15 juin 1697 à Champniers. 5) Marie, baptisée le 7 avril 1700 à Charroux. 6) Catherine, baptisée le 6 juin 1703 à Charroux.
3. — TRIBOT (Antoine), baptisé le 21 novembre 1690 à Champniers et inhumé le 7 janvier 1772 à Champagné-Saint-Hilaire, avait épousé, le 7 juillet 1721, à Charroux, Anne Marcadier, née vers 1698 et inhumée le 4 juin 1768 à Charroux, fille de François et de Catherine Duverger. De leur union, ils eurent : 1) Marie, baptisée le 6 septembre 1722 à Charroux et inhumée le 23 septembre 1773 à Sommières-du-Clain, avait épousé, en ce dernier lieu, Pierre Mazureau. 2) Jeanne, baptisée le 1er mars 1725 à Charroux et inhumée le 15 novembre 1788 à Champagné-Saint-Hilaire, avait épousé 1°) le 24 janvier 1752, à la Chapelle-Bâton, Jean Arlot, puis, 2°) le 2 juillet 1759, à Champagné-Saint-Hilaire, François Gauvin. 3) Antoine, qui suit. 4) Radégonde, baptisée le 2 décembre 1733 à Charroux. 5) Louis, baptisé le 29 juin 1735 à Charroux et décédé le 25 nivôse de l'an XII à Champagné-Saint-Hilaire, avait épousé, le 8 février 1768, audit lieu, Marie Hilleret. De leur union, ils eurent a) Pierre, baptisé le 18 décembre 1772 à Champagné-Saint-Hilaire. b) Marie, baptisée le 15 mai 1775 à Champagné-Saint-Hilaire. c) Magdeleine, baptisée le 13 mai 1779 à Champagné-Saint-Hilaire ; d) Louis, baptisé le 24 décembre 1769 à Champagné-Saint-Hilaire, avait épousé, le 19 floréal de l'an X (9 mai 1802) à Champagné-Saint-Hilaire, Marie Mériguet, veuve de Jean Colin, fille de Pierre et de Françoise Lahaie. 6) Gabriel, baptisé le 24 novembre 1738 à Charroux. 7) autre Marie, épousa, le 26 février 1778, à Champagné-Saint-Hilaire, François Bonnet.
4. — TRIBOT (Antoine), baptisé le 17 janvier 1728 à Charroux, épousa, le 22 janvier 1751, à la Chapelle-Bâton, Louise Nicoulaud, dont il eut : 1) Jean, baptisé le 25 juin 1752 à la Chapelle-Bâton. 2) Jeanne, baptisée le 27 mai 1760 à Charroux. 3) Marguerite, née vers 1766 et décédée le 13 août 1809 à Ruffec, y avait épousé, le 1er février 1787, Jean Goumain. 4) Pierre, qui suit.
5. — TRIBOT (Pierre), né vers 1767 et décédé le 4 germinal de l'an XI à Saint-Pierre-d'Exideuil, avait épousé, le 27 ventôse de l'an II, audit lieu, Jeanne Olivier, née vers 1766, fille de François et de Marie Durepaire. De leur union, ils eurent : 1) Marie, née le 30 octobre 1794 à Saint-Pierre-d'Exideuil. 2) et sa jumelle Jeanne, née le même jour au même lieu. 3) Jean, qui suit. 4) François, né le 6 septembre 1799 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédé le 6 septembre 1808 à Civray.
6. — TRIBOT (Jean), né le 16 décembre 1796 à Civray, fut garçon boucher, cabaretier puis cultivateur. Il avait épousé, le 9 octobre 1822, audit lieu, Françoise Lise Bourdois, lingère, fille naturelle de Marie Bourdois. De leur union, ils eurent : 1) Anastasie, née le 14 octobre 1826 à Civray, épousa, le 15 juin 1846, à Lizant, Jean Pintureau, domestique, fils de Pierre et de feue Jeanne Coudreau. 2) Jeanne Élise, née le 27 janvier 1824 à Civray. 3) Marie-Louise, née le 19 mai 1841 à Lizant, avait épousé, le 4 novembre 1861, audit lieu, Pierre Mauduit, cultivateur, fils de François et de Marie Bourloton.