lundi 30 septembre 2013

GAZIL

§ Ier.
1. — GAZIL (Jean), notaire à Scorbé, né vers 1635 et inhumé le 8 mai 1682 à Scorbé, avait épousé, le 20 avril 1665, à Saint-Léger-la-Palud, Vincente Mitault, dont il eut : 1) Marie, baptisée le 22 février 1666 à Saint-Léger-la-Palud. 2) Anne, baptisée le 16 avril 1667 à Scorbé-Clairvaux, et inhumée le 4 juillet suvant audit lieu. 3) Marguerite, baptisée le 2 juillet 1668 à Scorbé-Clairvaux et inhumée le 17 octobre suivant au même lieu. 4) Radégonde, baptisée le 16 septembre 1669 à Scorbé-Clairvaux. 5) Marie, qui assista au mariage de son frère Pierre. 6) Jean, baptisé le 19 octobre 1672 à Scorbé-Clairvaux, notaire, qui, veuf d'Élisabeth Guerreau, se remaria, en 1705, à Cernay, à Charlotte Loullier, fille de Pierre, notaire, et de feu Lucrère Poitiers. 7) Françoise, baptisée le 8 octobre 1674 à Scorbé-Clairvaux. 8) Vincent, baptisé le 4 novembre 1675 à Scorbé-Clairvaux, prieur d'Orches, qui maria son frère Jean en 1708 et assista au mariage de son autre frère en 1708. 9) François, baptisé le 30 novembre 1677 à Scorbé-Clairvaux. 10) Pierre, qui suit.
2. — GAZIL (Pierre), marchand à Scorbé, né en 1680, épousa, à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers, le 18 août 1708, Renée Mignen, fille de René, sieur du Planier, et de Marie Poirier, en présence de ses frères et sours, et de Françoise Gazil. Il eut de ce mariage : 1) Antoine-René, qui suit. 2) Catherine, né vers 1711, religieuse de Saint-François de Poitiers, qui fut inhumée le 11 juillet 1771. 3) Pierre-Simon, curé de Curzay de 1743 à 1779, décéda le 14 octobre 1779 et fut inhumé le lendemain à Curzay. 4) Jacques-Alexis, prieur curé d'Andillé de 1765 à 1770, fut inhumé en cette paroisse en cette dernière année. 5) Marie-Anne, mariée à Notre-Dame-la-Petite, le 4 février 1740, à Pierre Cailler, notaire, et inhumée le 10 avril 1780 à Saint-Porchaire de cette ville. 6) Jeanne-Renée, baptisée le 20 novembre 1716 à Notre-Dame-la-Petite, décéda le 30 mars 1789 et fut inhumée le lendemain à Saint-Hilaire-de-la-Celle de Poitiers.
3. — GAZIL (Antoine René), baptisé le 8 mai 1709 à Notre-Dame-la-Petite, fut marchand de draps et soie, juge-consul de la juridiction consulaire de Poitiers et fabricien de Notre-Dame-la-Petite. Il épousa, le 11 septembre 1741, à Notre-Dame-la-Grande de Poitiers, Marie-Anne Renée Cholois (marraine de la grosse cloche de cette paroisse le 27 mai 1751),  dont il eut : 1) Marie-Anne, mariée à Vincent-Bernard Bellier. 2) Benoît-René, clerc gradué, fait en 1780 notification de ses actes de naissance et de cléricature au chapitre de Sainte-Radégonde de Poitiers, en vue de bénéfice, que la chapitre avait à sa collation. Il était curé de Saint-Simplicien de Poitiers en 1789 et assista en cette qualité à l'assemblée du clergé réunie pour nommer des députés aux États Généraux. Il décéda à Poitiers le 19 octobre 1804 et fut inhumé le lendemain. 3) Louis Alexandre, qui suit. 4) Louise-Victoire, mariée à Jean-Isaac René Vernet, procureur à Poitiers. 5) Catherine Thérèse, née vers 1738 et décédée le 6 janvier 1820 à Jaunay-Clan, épousa Joseph Fouqueteau de Mortiers. 6) Marie-Radégonde, né le 24 décembre 1772 à Notre-Dame-la-Petite.
4. — GAZIL (Louis Alexandre), baptisé le 7 avril 1753 à Notre-Dame-la-Petite, décéda le 30 thermidor de l'an VIII à Poitiers. On le trouva receveur du chapitre de Notre-Dame-la-Grande de Poitiers de 1783 à 1789. Il avait épousé, le 24 février 1778, à Notre-dame-la-Petite de Poitiers, Marguerite Modeste Mitouflet, fille de Sébastien et de Renée-Marguerite Guilleminet (v. MITOUFLET), et en eut : 1) Louis René, qui suit. 2) Modeste Julie, baptisée le 1er janvier 1780 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers, fut mariée, le 4ème jour complémentaire de l'an XI, Antoine Jacques Michel Martin-Laprade, fils de Jacques Michel et de Marie-Anne Savin (v. MARTIN de Laprade). 3) René Jean, née le 29 décembre 1780 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers. 4) Radégonde, baptisée le 24 décembre 1781 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers, épousa, le 10 novembre 1813, audit lieu, Jacques Drouault, propriétaire, né vers 1782. 5) Jacques, baptisé le 10 septembre 1783 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers. 6) Louis, baptisé le 5 avril 1787 à Notre-Dame-la-Petite de Poitiers.
5. — GAZIL (Louis René), baptisé le 22 février 1779 à Notre-dame-la-Petite de Poitiers et décédé le 29 octobre 1850 à Saint-Georges-lès-Baillargeaux, avait épousé, le 15 frimaire de l'an XII (7 décembre 1803), à Poitiers, Marie-Rose Émilie Bellier, dont il eut : 1) Pierre, né le 17 juin 1805 à Poitiers et mort le 25 juillet 1872 à Saint-Georges-lès-Baillargeaux. 2) Michel Charles Jérémie, né le 28 août 1807 à Poitiers. 3) Marie-Napoléon Salomon, né le 9 avril 1810 à Poitiers. 4) Louise-Marie, née le 8 mai 1812 à Poitiers. 5) Marie-Victoire, née le 25 mars 1815 à Poitiers et décédée le 16 décembre 1889 à Saint-Georges-lès-Baillargeaux. 6) Émilie Sophie, née le 6 mai 1820 à Poitiers. 7) Zélia Marie, née le 15 août 1826 à Saint-Julien-de-l'Escap (Charente-Maritime) et décédée le 26 septembre 1900 à Poitiers, avait épousé, le 2 juin 1858, à Châtellerault, Louis Henri Boyer, propriétaire.
Sources : Dictionnaire historique et généalogique du Poitou, Beauchet-Filleau, 2ème édition, tome 4, p.29.

samedi 28 septembre 2013

SAVIN de Larclause

§ Ier. branche de Larclause

1. — SAVIN (Pierre), de la paroisse de Queaux, fut l'époux d'Anne Chillaud, dont il eut :
  1. Pierre Charles, qui suit.
2. — SAVIN (Pierre Charles), né vers 1687 et inhumé le 5 mai 1754 à Queaux, épousa, le 22 novembre 1712, à l'Isle-Jourdain, Marie Decroux, née vers 1689 et inhumée le 19 décembre 1771 à Queaux, fille de Jean et de Renée Rat, dont il eut :
  1. François Louis, qui suit ;baptisé le 29 février 1720 à Queaux.
  2. Françoise, baptisée le 12 septembre 1722 à Queaux.
  3. Charlotte Catherine, baptisée le 6 janvier 1725 à Queaux et inhumée le 17 septembre 1735 audit lieu.
  4. Marie-Françoise, baptisée le 16 juillet 1729 à Queaux.
  5. Pierre, rapporté en § II.
3. — SAVIN (François Louis), épousa, le 26 janvier 1750, à Civray, Marie-Madeleine Guyot, fille de Charles et de Marie Dexmier, dont il eut :
  1. Charles, né le 3 novembre 1750 à Civray.
  2. Pierre Charles, qui suit.
4. — SAVIN de LARCLAUSE (Pierre Charles), juge au tribunal civil de la Vienne, né le 17 juin 1758 à Usson-du-Poitou et décédé le 3 juillet 1824 à Queaux, épousa, le 10 prairial de l'an VII (29 mai 1799) à Poitiers, Rose Gaultier, décédée le 3 août 1813 à Poitiers, fille de François-Modeste, homme de loi, et de Marie-Gabrielle Durand, dont il eut :
  1. Pierre Isidore, qui suit.
  2. Marie-Anne, née vers 1806 et décédée le 27 mars 1809 à Queaux.
5. — SAVIN de LARCLAUSE (Pierre Isidore), naquit le 12 floréal de l'an IX (3 mars 1801) à Poitiers et mourut le 30 juin 1876 à Fontenay-le-Comte. Il était avoué licencié et juge supléeant au tribunal de Bourbon-Vendée (la Roche-sur-Yon), lorsqu'il épousa, le 14 septembre 1840, à Fontenay-le-Comte, Julie Mélanie Marguerite Gauvin, née le 13 septembre 1821 audit lieu, fille de Pierre, professeur de musique, et de Louise Henriette Challuy. Veuf, il était notaire à Fontenay-le-Comte lorsqu'il se remaria, en secondes noces, le 11 août 1851 au même lieu, Adèle Augustine Ety, née le 23 septembre 1816 audit lieu, fille de Jean-Baptiste, négociant, et de Rose Gratreau. De ses unions, il eut :
  1. Henry Sylvestre, du premier lit, avocat, né le 29 septembre 1841 à Fontenay-le-Comte et mort le 21 mars 1868 au même lieu.
  2. Aline Adèle, du second lit, née le 15 juillet 1852 à Fontenay-le-Comte, épousa, le 19 juin 1876 audit lieu, Léo Antonin Évariste Desaivre, docteur en médecine, né le 8 janvier 1837 à Champdeniers (Deux-Sèvres), fils d'Évariste, notaire honoraire, et de Marie-Louise Albert.
  3. Charles Jules Arthur, né le 15 janvier 1857 à Fontenay-le-Comte, fut militaire de carrière. Après des études d'officier à l'école supérieure militaire, il intégra le 11e régiment de dragons au grade de sous-lieutenant en 1879, puis au 2e régiment des chasseurs d'Afrique comme lieutenant en 1883. Passé au 21e régiment de dragons, il fut élevé officier d'ordonnances du général inspecteur du 5e arrondissement de cavalerie en 1888, puis capitaine en 1889. Ce fut en qualité de chef d'escadrons à l'état de major du 13e corps d'armée, qu'il occupait depuis août 1900, qu'il fut reçu, en date du 30 décembre 1901, au rang de Chevalier de la Légion d'Honneur. Durant sa carrière, il servit en campagne d'Afrique du 9 juillet au 22 octobre 1883. Il mourut le 9 décembre 1913 à Dijon.

§ II.

3. — SAVIN (Pierre), fils de Pierre Charles et de Marie Decroux, sieur de Larclause, baptisé le 18 avril 1732 à Queaux, fut huissier des bailles à Usson-du-Poitou, où il décéda le 9 germinal de l'an XII. Il avait épousé, le 28 avril 1767, à Usson-du-Poitou, Françoise Seillier, fille de Pierre, sieur de la Mothe, et de Marie-Anne Bréchon (v. SEILLIER). De leur union, ils eurent :
  1. Pierre-François, qui suit.
4. — SAVIN (Pierre-François), sieur de Larclause, baptisé le 30 août 1771 à Usson-du-Poitou, fut préposé aux subsistances militaires en 1796, procureur du roi à Civray puis président du tribunal civil de Melle en 1814, lesquelles charges lui valurent d'être reçu Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 21 novembre 1814. Il mourut le 27 août 1851 à Civray. Il épousa, le 22 messidor de l'an IV (10 juillet 1796), à Lusignan, Anne Élisabeth Dousset, née vers 1775 et décédée le 5 juillet 1828 audit lieu. De leur union, naquirent :
  1. Pierre-Agénor, qui suit.
  2. Virginie, née le 16 prairial de l'an VI à Usson-du-Poitou et morte le 11 juillet 1869 à Château-Garnier, avait épousé, le 21 novembre 1821, à Civray, Pierre Mesrine, fils de Jean et de Radégonde Bourdier (v. BOURDIER).
  3. Marie-Suzanne Adéline, née le 4 nivôse de l'an X à Civray, épousa, le 6 février 1826, audit lieu, Pierre Bailliot, fils de Jean-François et de Marie Caillé.
  4. Charles Eugène, fut garde du corps de Charles X. Il avait épousé Hortense de Guillonet, dont il eut : a)  Pierre Paul, fut l'époux de Claire Fontaneau.
5. — SAVIN de LARCLAUSE (Pierre-Agénor), né le 20 germinal de l'an V à Usson-du-Poitou, mourut le 25 septembre 1852 à Ceaux-en-Couhé. Il avait épousé Clara Lucie Zélie Saint-Blancard, née le 14 vendémiaire de l'an X à Saint-Jean-d'Angély et morte le 8 janvier 1892 à Jardres. De leur union, ils eurent :
  1. Louis Charles Agénor, qui naquit le 17 novembre 1826 à la Rochelle. Il s'engagea volontairement dans les armées, intégrant comme soldat le 25e régiment d'infanterie en février 1847. Élève à l'école spéciale militaire l'année suivante, il fut nommé sous-lieutenant dans le 1er régiment des hussards en octobre 1850. Lieutenant en 1852, puis capitaine en 1854, il devint chef d'escadrons dans le 3e régiment des Hussards en août 1863, lieutenant-colonel en 1869, colonel en 1871 et enfin général de brigade au 17e major de cavalerie en juillet 1878. Deux ans plus tard, il était commandant de l'école supérieure de guerre puis membre du comité consultatif d'état major. Sa carrière lui valut d'être élevé au rang de Chevalier de la Légion d'Honneur en date du 25 juillet 1864, Officier le 3 février 1875, Commandeur le 5 décembre 1882 puis, alors qu'il commandait la 24e division d'infanterie, Grand-Officier le 11 juillet 1891. Il publia de nombreux ouvrages militaires et traductions et mourut le 20 mars 1897 à Versailles, ayant épousé, le 21 août 1866, à Tours, Marie-Marthe Siméon, née vers 1842 et morte vers 1885.
  2. Julie Sophie Clara, née le 20 juillet 1830 à Ceaux-en-Couhé, épousa, le 14 juin 1852, audit lieu, Pierre Adolphe Fontaneau, docteur en médecine, né le 30 décembre 1825 à Messé (Deux-Sèvres).
  3. Joseph Henri, qui suit.
  4. Clément Benjamin, né le 23 octobre 1835 à Monts, commune de Ceaux-en-Couhé, fit l'école impériale spéciale militaire dès 1855, et en sortit sous-lieutenant l'année suivante, intégrant le 4e régiment d'infanterie de marine. Lieutenant en 1859, il fut nommé capitaine en 1861, dans le 3e régiment d'infanterie de marine, puis intégra l'état major de l'armée de marine en janvier 1865. Il était inspecteur des affaires indigènes en Cochinchine, lorsqu'il fut reçu Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 16 octobre 1865. Il mourut le 7 juin 1866 à Vinh-Cui (Cambodge).
6. — SAVIN de LARCLAUSE (Joseph Henri), naquit le 30 décembre 1833 à Ceaux-en-Couhé et mourut le 30 décembre 1928  à Jardres. Ancien élève de l'Institut agronomique de Versailles, il fut un agronome réputé et il fonda, en 1852, la ferme-école de la Vienne, d'abord à Monts, commune de Ceaux-en-Couhé (nommé directeur en 1856, après l'avoir dirigé sans en avoir le titre), dans sa commune natale, puis à Montlouis, commune de Jardres. Ce fut en qualité de directeur d'icelle qu'il fut reçu Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 13 juillet 1891. Il avait été président du Comice Agricole de l'arrondissement de Civray de 1865 à 1875, puis président du Syndicat des Agriculteurs de la Vienne dès sa création en 1884. De plus, il fut élevé Chevalier du mérite agricole le 12 juillet 1884, puis officier le 30 janvier 1891, et enfin commandeur le 31 août 1907. Il fut élevé Officier de la Légion d'Honneur par le ministère de l'agriculture, en date du 20 septembre 1920. Il avait épousé, le 27 avril 1859, à Payroux, Françoise Armande Guyot-Desmolans, fille de François et de Louise Catherine Hortense Tribot-Laspière (v. TRIBOT de Laspière). De leur union, ils eurent :
  1. Louis Marcel, né le 16 janvier 1862 à Ceaux-en-Couhé et mort le 10 décembre de la même année au même lieu.
  2. René Benjamin, qui suit.
7. — SAVIN de LARCLAUSE (René Benjamin), naquit le 27 janvier 1863 à Ceaux-en-Couhé et décéda le 27 février 1952 à Payroux. Il avait épousé, le 29 octobre 1887, Fanny Pauline Domergue, née vers 1859 et décédée le 22 septembre 1940 à Jardres, dont il eut :
  1. Maurice, officier de Port Suez, né le 8 juin 1889 à Jardres et décédé le 2 avril 1954 à Slapton (Angleterre), avait épousé, le 19 octobre 1915, à Paris-11e, Charlotte Élisa Beth Euglienne Marie Augeard.
  2. Louise Marie Renée Amélie, née le 2 septembre 1891 à Jardres et décédée le 22 juin 1962 à Payroux, épousa, le 21 novembre 1916, à Jardres, Victor Poulet, né le 29 mars 1889 à Paris et décédé le vers 1976 à Poitiers.
  3. François Léopold René Jehan Henry, né le 24 janvier 1901 à Jardres et décédé le 30 décembre 1972 à Chasseneuil-du-Poitou, épousa, le 29 octobre 1920, à Bonneuil-Matours, Augustine Marie Vallot de Villeneuve.



vendredi 27 septembre 2013

SAVIN d'Orfond



§ Ier. branche d'Orfond

1. — SAVIN (Pierre), fut l'époux en premières noces de Jeanne Martin. De ses unions, il eut :
  • Anne, du premier lit, épousa, le 23 novembre 1733, à Lussac-les-Châteaux, Joseph Delage, fils de Jean et de Marguerite Rousset.
  • Jacques, qui suit.
Puis il épousa, le 18 novembre 1721, à Lussac-les-Châteaux, Marguerite Rousset, inhumée le 15 janvier 1781 audit lieu, veuf de Jean Delage, qui lui donna :
  • Charles, du second lit, baptisé le 29 janvier 1723 à Lussac-les-Châteaux.
  • autre Jacques, baptisé le 30 mai 1724 à Lussac-les-Châteaux.
  • Jean, baptisé le 10 juin 1726 à Lussac-les-Châteaux.
  • Louis, baptisé le 19 juillet 1727 à Lussac-les-Châteaux.
  • Monique, du second lit, baptisée le 26 septembre 1728 à Lussac-les-Châteaux et décédée le 6 brumaire de l'an IX (28 octobre 1800) audit lieu, avait épousé Pierre Augry (v. AUGRY de Laudonnière).
  • Pierre, rapporté en § III.
2. — SAVIN (Jacques), bourgeois, fut l'époux de Marie-Anne Delage, fille de Jean et de Marguerite Rousset, dont il eut :
  • Pierre, baptisé le 10 février 1737 à Lussac-les-Châteaux.
  • Joseph, baptisé le 29 juillet 1739 à Lussac-les-Châteaux.
  • Jean, baptisé le 24 février 1742 à Lussac-les-Châteaux.
  • Marie-Anne, baptisée le 27 avril 1744 à Lussac-les-Châteaux, épousa, le 28 novembre 1770, à Lussac-les-Châteaux, Jacques Michel Martin, sieur de Laprade, fils de Michel et de Renée Marguerite Caillier (v. MARTIN de Laprade).
  • Monique, baptisée le 14 août 1747 à Lussac-les-Châteaux.
  • Pierre-Jacques, qui suit.
  • Laurent, baptisé le 24 janvier 1752 à Lussac-les-Châteaux.
3. — SAVIN (Pierre-Jacques), sieur d'Orfond, docteur en médecine à l'Université de Montpellier, fut baptisé le 18 janvier 1750 à Lussac-les-Châteaux et décéda le 17 février 1830 à Saint-Savin. Il avait épousé, le 20 juin 1775, à Saint-Savin de Poitiers, Marie-Anne Ducrot, née vers 1752 et décédée le 28 février 1794 à Saint-Savin, fille de Jean-Antoine Ducrot, sieur de Ducane, et d'Élisabeth Marcheleau. De leur union, ils eurent :
  • Marie-Anne, née vers 1784, épousa, le 14 nivôse de l'an IX (4 janvier 1801), à Saint-Savin, Pierre Franchault-Corbinière, maire de la commune, né vers 1765, fils de Pierre et de Jeanne Élisabeth Isnard.
  • Pierre, qui suit.
  • Jacques Pierre Prosper, rapporté en § II.
4. — SAVIN-d'ORFOND (Pierre), baptisé le 6 octobre 1785 à Saint-Savin, fut le maire de Lussac-les-Châteaux, où il mourut le 11 août 1842. Il avait épousé, le 2 juillet 1819, à Saint-Secondin, Anne Magdeleine Alix Gaultier, fille de Jean et de Marie-Magdeleine Martin-Laprade (v. MARTIN de Laprade). De leur union, ils eurent :
  • Prosper Pierre, né le 23 novembre 1824 à Lussac-les-Châteaux et décédé le 26 mai 1842 audit lieu.
  • Raphaël, né le 10 janvier 1827 à Lussac-les-Châteaux.
  • Jean-Ferdinand, né le 23 octobre 1828 à Lussac-les-Châteaux et décédé le 18 novembre 1829 au même lieu.
  • Marie-Estelle, née le 15 mars 1831 à Lussac-les-Châteaux et décédé le 19 juillet 1833 au même lieu.
  • Marie-Angèle Caroline, née le 9 novembre 1834 à Lussac-les-Châteaux et morte le 8 juin 1886 à Bouresse, avait épousé, le 6 juillet 1852, à Lussac-les-Châteaux, Pierre Alfred Ferdinand Mesmin-Desvaux, fils de Pierre Louis et de Marie-Céleste Carteau de Trallebeau (v. MESMIN des Vaux).
  • Jean-Michel Aristide, propriétaire, né le 7 mai 1840 à Lussac-les-Châteaux, épousa, le 24 septembre 1866, à Bouresse, Lucie Louise Berthe de Coux, née le 5 février 1843 à Limoges, fille du comte Alphonse-Henri, propriétaire, et de Louis Thérèse Élisa Aubart.

§ II. branche cadette d'Orfond

4. — SAVIN-d'ORFOND (Jacques Pierre Prosper), fils de Pierre-Jacques et de Marie-Anne Ducrot, capitaine d'infanterie et chevalier de la Légion d'Honneur, fut baptisé le 4 janvier 1790 à Saint-Savin et mourut le 16 juin 1849 au même lieu. Il avait épousé, le 10 octobre 1825, Marie-Anne Laure de Gobertière de la Mothe. De leur union, ils eurent :
  • Alphonsine Marie-Anne, née le 24 février 1827 à Saint-Savin et décédée le 21 novembre 1853 à Poitiers, épousa, 1) le 12 avril 1847, audit lieu, René Eugène d'Abadie, avocat, fils de René, juge de paix, et d'Hélène Ambroise Briant, puis, veuve, 2) le 1er février 1853, à Archigny, à Sylvain Baptiste Marie Le Breton, sous-intendant militaire à Poitiers, fils de Sylvain-Victor Bernard, capitaine en retraite, et d'Angélique Marguerite Le Roy.
  • Claude Pascal Alcide Jacques, qui suit.
5. — SAVIN-d'ORFOND (Claude Pascal Alcide Jacques), né le 27 janvier 1828 à Saint-Savin, propriétaire, décéda le 13 aout 1893 au Fan, commune de Verneuil-Moutiers (Haute-Vienne). Il avait épousé Blanche Marie Louise de la Seiglière, dont il eut :
  • Isabelle, née vers 1872, fut l'épouse d'Hilaire Coyreau des Loges, né vers 1869, propriétaire au château de Savigny, à Vouneuil-sur-Vienne.
  • Félix Albert Louis, né le 17 septembre 1877 à Saint-Louis-de-Montferrand (Gironde), était propriétaire et maire de Verneuil-Moutiers lorsqu'il épousa, le 3 juillet 1899, à Martaizé, Françoise Caroline Marie de Pelletier, fille de Marie-Louis Alphonse de Pelletier, marquis de la Garde, propriétaire au château de Sautonne, et de feue Laurence Aimée Isabelle Bernabé de la Haye.

§ III.

2. — SAVIN (Pierre), fils de Pierre et de Marguerite Rousset (1er degré, § Ier.), baptisé le 17 février 1730 à Lussac-les-Châteaux, épousa, le 17 février 1756, à Bouresse, Radégonde Martin, fille de Michel, sieur de Laprade, et de Marguerite Caillier (v. MARTIN de Laprade). De leur union, ils eurent :

  • Jacques, baptisé le 2 janvier 1763 à Bouresse.
  • Alexandre, baptisé le 10 mars 1765 à Bouresse et inhumé le 22 janvier 1774 à Lussac-les-Châteaux.
  • Michel Armand, qui suit.
  • Pierre Augustin, baptisé le 29 mars 1768 à Bouresse.
  • Jean Gabriel, rapporté en § IV.
    1. Pierre Basil, baptisé le 14 juin 1771 à Bouresse.
    3. — SAVIN (Michel Armand)baptisé le 31 octobre 1766 à Bouresse et décédé le 8 avril 1815, avait épousé, le 5 février 1793, à Montmorillon, Louise Delaforest, dont il eut :
    • Louis François, qui suit.
    • Marie-Louise, née le 8 avril 1799 à Montmorillon.
    4. — SAVIN (Louis François), né le 6 mars 1796 à Montmorillon et décédé le 21 mai 1839 à Lusignan, avait épousé, le 22 janvier 1821, à Cloué, Julie Bouthet de la Richardière, dont il eut :
    • Thérèse Joséphine, née le 24 juillet 1824 à Montmorillon, épousa, le 16 juin 1841, audit lieu, Louis-Antoine Martin-Laprade, fils d'Antoine Jacques Michel et de Modeste Julie Gazil (v. MARTIN de Laprade).

    § IV.

    3. — SAVIN (Jean Gabriel), fils de Pierre et de Radégonde Martin (2ème degré, § III.), baptisé le 23 février 1770 à Bouresse, fut maire de Gouex, où il mourut le 5 février 1859. Il y avait épousé, le 18 juillet 1792, Marie-Thérèse Mesmin-Desvaux, fille de Louis et de Marie-Anne Martin (v. MESMIN des Vaux). De leur union, ils eurent :
    • Louis Gabriel, né le 3 septembre 1795 à Gouex.
    • Pierre Célestin, né vers 1797 et mort le 8 septembre 1800 à Gouex.
    • Alexandre Félix, né le 19 février 1800 à Gouex et mort le 14 janvier 1804 au même lieu.
    • Radégonde Clémentine, née le 11 juin 1801 à Gouex.
    • Pierre Achille Xavier, docteur en médecine, né le 10 mars 1803 à Gouex et mort le 2 août 1867 au même lieu, avait épousé, le 31 janvier 1837, à Charroux, Louise Azélie Nicolas-Mabrun, fille de Jacques, et de Louise-Angélique Loizeau-Grandmaison.
    • Jérémy Augustin, qui suit.
      1. Pierre Élie Isidor, né le 11 mai 1810 à Gouex et mort le 23 juillet 1840 audit lieu, fut propriétaire à Gouex en 1837.
      2. Adèle Suzanne Léonide, née le 4 novembre 1812 à Gouex.
      4. — SAVIN (Jérémy Augustin), né le 24 novembre 1806 à Gouex, fut propriétaire au Pin de Château-Garnier en 1831, puis à la Chaufferie en 1841. Au mariage de ses enfants, en 1852 et en 1868, lui et sa femme vivaient à la Grange à Bonnet, commune de Bouresse. Il avait épousé, le 18 avril 1831, en cette dernière commune, Alexandrine Modeste Sabourault, née vers 1809 audit lieu, veuve d'Henri Sylvestre Nicolas-Mâbrun, fille de Barthélémy, propriétaire et maire de la commune, et d'Antoinette Pautrot. De leur union, naquirent :
      • Lodoïsca Augustine Alexandrine, née le 16 janvier 1832 à Château-Garnier, avait épousé, le 26 octobre 1852, à Bouresse, Charles Victor Théophile Duchastegnier, propriétaire à Dienné, fils de Théophile, propriétaire à Saint-Secondin, et de feue Justine Imbert.
      • Alfred Auguste Gabriel Achille, propriétaire, né le 16 février 1841 à Château-Garnier, avait épousé, le 8 janvier 1868, à Vendeuvre-du-Poitou, Radégonde Fulgence Eulalie Mouty, fille de Charles et de Radégonde Millet.


      jeudi 26 septembre 2013

      MARTIN de Bessé



      § Ier.

      1. — MARTIN (Daniel), sieur de la Crouze, demeurant à Épanvilliers, à Blanzay, avait épousé Judith Pascault, et était décédé avant le 28 mars 1684, date du mariage de son fils Pierre. De son union, il eut :
      • Pierre, qui suit.
      • Marie, épousa, par contrat du 10 juillet 1677, à Civray, Joseph Pasquet, sieur de Boisrogeon, né vers 1661 et inhumé le 4 mai 1719 dans le cimetière de Saint-Pierre-d'Exideuil, fils de Joseph, procureur au siège royal de Civray, et de Jeanne Regnier.
      2. — MARTIN (Pierre), sieur de Bessé, né vers 1660 et inhumé le 19 avril 1730 à Blanzay, épousa, le 28 mars 1684, devant Brisson et Surreau, notaire à Blanzay, Marie Vaugelade, née vers 1663 et inhumée le 1er février 1736 à Mairé-Lévescault, fille de Jean, sieur de la Varoussière, et de Jeanne Tahourdin. De son mariage, il eut :
      • Jean, sieur de Bessé, baptisé le 23 décembre 1689 à Blanzay, demeurait paroisse de Mairé-Levescault, lorsqu'il épousa, à Saint-Hilaire-entre-les-Églises de Poitiers, le 4 août 1735, Marie-Anne Souday, fille de feu Charles et de Louise Mondon, en présence de son frère Pierre.
      • peut-être Marie-Catherine, née vers 1693 et inhumée le 20 janvier 1739 à Blanzay, en présence de ses frères, de ses cousins et de ses amis, non dénommés .
      • Jeanne Charlotte, baptisée le 22 novembre 1696 à Blanzay.
      • Pierre, baptisé le 13 avril 1699 à Blanzay, épousa, le 22 janvier 1714, audit lieu, avec dispense du second degré de consanguinité, Catherine Pasquet, fille de Joseph et de Marie Martin, de Saint-Pierre-d'Exideuil, en présence de Pierre Martin, père de l'époux, de Joseph Pasquet, père de l'épouse, de François, Joseph et Jacques Pasquet, frères de l'épouse, et de Pierre, François et Marie Martin, frères et soeur de l'époux. Il fut, en 1745 et 1747, sénéchal de Couhé. De son union, il eut au moins 1) Marie-Catherine, baptisée le 15 novembre 1714 à Blanzay, épousa, le 27 octobre 1738, à Couhé, Pierre Moreau, avocat au siège royal de Civray.
      • François, qui suit.
      3. — MARTIN (François), sieur de Bessé, était décédé avant le 5 février 1760, date du mariage de son fils François. Il épousa, le 30 novembre 1739, devant Dusouil et Brault, notaire à Vaussais, et en février 1740, à Sauzé, Marie Aymard, fille de Pierre, sieur de Terre-Noire, et de Catherine Arnault, dont il eut :
      • Pierre, qui suit.
      • François, rapporté en § II.
      4. — MARTIN (Pierre), sieur de Bessé, marchand, né vers 1740, décédé le 13 octobre 1775 et inhumé le lendemain à Sauzé, avait épousé, le 29 novembre 1758, à Sauzé, Jeanne Mestayer, fille de Charles, sieur de Boisron, et d'Anne Rebecour, dont il eut :
      • Marie, baptisée le 28 septembre 1759 à Sauzé.
      • Jean, né vers 1762 et inhumé le 10 novembre 1769 à Sauzé.
      • Jeanne, baptisée le 17 janvier 1768 à Sauzé-Vausssais et décédée le 26 février 1847 audit lieu, avait épousé 1°) Pierre Coullaud, né vers 1743 et décédé le 13 ventôse de l'an X audit lieu, fils de René et de Marie Rogeon, puis, veuve 2°) le 10 vendémiaire de l'an XII, audit lieu, François Paul Rabaud, né le 21 mai 1768 à Saint-Michel-en-Lairme (Vendée), fils de Michel et de Germaine Causinaud.
      • Pierre, qui suit.
      • Marie, né le 19 octobre 1770 et baptisée le 22 suivant à Sauzé.
      5. — MARTIN-BESSÉ (Pierre)né 14 octobre 1769, baptisé le même jour à Sauzé et décédé le 29 juillet 1862 audit lieu, était ancien capitaine des grenadiers de la demi-brigade des Deux-Sèvres, lorsqu'il épousa, le 3 vendémiaire de l'an V (24 septembre 1796), à Sauzé, Marie-Élisabeth Bernard-Dumur, née vers 1768 et décédée le 30 fructidor de l'an IX audit lieu, fille de François, officier de santé, et de Marianne Brault. Veuf, il fut receveur des contributions directes de Sauzé-Vaussais lorsqu'il épousa, en secondes noces, le 30 pluviôse de l'an XIII (19 février 1805), à Caunay, Marie Louise Motheau, née le 30 avril 1764 à Clussais-la-Pommeraie, fille de Mandé, propriétaire, et de Jeanne Bernard. Du premier lit, il eut :
      • François Frédéric, né le 15 fructidor de l'an V à Sauzé.
      • Jacques Hilaire Raphaël, qui suit.
        6. — MARTIN-BESSÉ (Jacques Hilaire Raphaël), né le 30 vendémiaire de l'an VIII à Sauzé et décédé le 6 octobre 1867 audit lieu, y avait épousé, le 27 octobre 1834, Simone Aglaé Boffinet, née le 13 ventôse de l'an VII à Limalonges, fille de Junien François, maire de cette dernière commune, et de Marie Cécile Jozeau, dont il eut :
        • Laure Claire, né le 19 mai 1837 à Sauzé.

        § II.

        4. — MARTIN-BESSÉ (François), fils de François et de Marie Aymard (3ème degré, § Ier.), né vers 1740 et décédé le 24 juillet 1817 à Sauzé-Vaussais, y fut notaire de 1768 à 1812 et directeur de la postes aux lettres. Il épousa, le 5 février 1760, à Sauzé-Vaussais, Marguerite Moreau, fille de Gabriel, notaire et procureur en la châtellenie de Limalonges, et de Louise Guény, dont il eut :
        • Gabriel-François, qui suit.
        • Jean, né vers 1764 et décédé le 6 novembre 1834 à Sauzé-Vaussais, avait épousé Jeanne Rousseau. L'acte de décès est signifié en présence de Gabriel Gadioux, propriétaire, son gendre, et Pierre Martin-Bessé, capitaine en retraite, son cousin germain.
        • Alexandre, inhumé le 19 novembre 1765 à Linazay à l'âge de 6 mois.
        • Louis, était, en l'an II, vérificateur de l'enregistrement et des domaines de la Vienne. En 1816, lors d'une vente d'une partie du domaine de la Garenne, à Melle, il est dit inspecteur de l'enregistrement à Niort et était acquéreur pour l'usufruit et ses neveux et nièce pour la nue propriété.
        • Louise, née vers 1770, décéda le 30 janvier 1847 à Sauzé-Vaussais, à l'âge de 77 ans, 6 mois et 27 jours.
        5. — MARTIN-BESSÉ (Gabriel-François), né et baptisé le 9 décembre 1760 à Sauzé, fut greffier en chef du tribunal de Melle de 1793 à 1813 et de 1818 à 1834. Il eut :
        • François-Gabriel Laurent, qui suit.
        • Louise, mineure en 1816, dite acquéreur du domaine de la Garenne, avec son frère, pour la nue propriété. Elle est dite s'appeler aussi Louise-Thérèse et en famille Élise.
        6. — MARTIN-BESSÉ (François-Gabriel Laurent), fut baptisé le 10 août 1788 à Sauzé-Vaussais. Il succéda à son père comme greffier du tribunal civil de Melle et exerça ses fonctions jusqu'en 1834. Il épousa, le 30 mars 1817, Zénobie-Louise Bernardin, fille d'Abrahm Hilaire et de Suzanne Viollet, né vers 1796 et qui mourut à Melle le 26 janvier 1874. François-Gabriel Laurent était acquéreur, le 23 octobre 1816, avec son oncle Louis et sa soeur Louise, de Jean Viollet et de Catherine Carry, sa femme, d'une partie du domaine de la Garenne, à Melle, dont Louis Martin eut l'usufruit et François-Gabriel Laurent et sa soeur la nue propriété. La Garenne lui fut attribuée par partage fait devant Laugaudin, notaire à Melle, le 12 août 1853, et à sa mort, passa à son fils Charles. Il avait eu :
        • Louise Gabrielle Zénobie, née 24 août 1818 à Melle, épousa, le 25 avril 1842, Isidore Carré, avoué à Melle, et y mourut le 9 mai 1908.
        • Charles, qui suit.
        • Louis Gabriel Émile, né le 17 mai 1821 à Melle.
        7. — MARTIN-BESSÉ (Charles), contrôleur des contributions directes à Melle, naquit le 4 septembre 1834 dans cette ville, et y épousa, le 18 avril 1862, Berthe Geoffrion, fille de Gaspard, avoué à Melle, et d'Eugénie Proust. Il mourut à Melle le 9 mai 1878, laissant :
        • Marie, née le 2 juillet 1867, épousa, le 29 mars 1883, Maurice Martineau, banquier à Saintes.
        • Charles Maurice, qui suit.
        8. — MARTIN-BESSÉ (Charles Maurice), né le 2 avril 1867, épousa, le 8 août 1893, à Jonzac, Jeanne Suzanne Louise Phelouzat. Il mourut à Melle le 18 mars 1904, âgé de 36 ans, ayant eu :
        • Jean-Marie, né le 3 août 1894, épousa, le 29 janvier 1918, à Pont-Rousseau (Loire-Atlantique), Madeleine Desbons.
        • Suzanne, née le 18 décembre 1896, mariée le 24 septembre 1918, à Saintes, à Paul Alexis Julien-Laferrière, capitaine au 323e régiment d'infanterie.



        Sources : Dictionnaire historique et généalogique du Poitou, Beauchet-Filleau, 2ème édition, tome 6, p. 593 et suivante.


        CHANTELOUBE

        Les familles Chanteloube s'étendaient au sud de la Vienne, de Couhé à l'ouest jusqu'au Vigeant à l'est. Toutes ne sont pas connectées.



        CHANTELOUBE (Simon de), époux de Suzanne Guimbaud, dont il eut :
        1. Jean, baptisé le 2 décembre 1613 au Vigeant ;
        2. André, baptisé le 23 octobre 1616 au Vigeant ;
        CHANTELOUBE (Louis de), sieur de la Vacherie, fut l'époux de Jeanne Chauveau, dont il eut :
        1. Antoine, baptisé le 16 août 1632 au Vigeant ;
        2. Esther, baptisée le 19 novembre 1634 au Vigeant. Elle était peut-être celle qui mourut et qui fut inhumée le 23 mai 1678 à Gençay ;
        3. Marguerite, baptisée le 8 février 1637 au Vigeant ;
        4. Louis, baptisé le 12 mai 1641 au Vigeant ;
        5. Jacqueline, baptisée le 10 mai 1643 au Vigeant ;
        6. Jacques, baptisé le 6 mai 1646 au Vigeant, était probablement celui qui suit ;
        CHANTELOUBE (Jacques), né vers 1645 et inhumé le 22 juin 1725 au Vigeant, était l'époux Catherine Brigide, dont il eut :
        1. Marie, baptisée le 4 février 1685 au Vigeant et inhumée le 26 septembre 1745 audit lieu, épousa, le 20 novembre 1725, au Vigeant, Pierre Debiais, veuf, né vers 1679 et inhumé le 4 décembre 1746 au même lieu.
        2. Marguerite, baptisée le 14 février 1690 au Vigeant ;
        3. Magdeleine, baptisée le 26 avril 1693 au Vigeant et inhumée le 28 août suivant audit lieu ;
        4. Marie, baptisée le 11 février 1699 au Vigeant ;
        5. Magdeleine, baptisée le 23 octobre 1701 au Vigeant ;
        6. Marie-Anne, baptisée le 1er mai 1705 au Vigeant ;
        7. Marc, inhumé le 15 janvier 1753 à Luchapt, épousa, le 14 février 1730 au Vigeant, Marie Bétin, en présence de sa mère, Marie et Jeanne Chanteloube, ses soeurs ;
        CHANTELOUBE (Izaac de), époux de Déborah Mesrine, dont il eut :
        1. Jeanne, née vers 1663 et inhumée le 6 mai 1743 au Vigeant, épousa, le 26 septembre 1699, au Vigeant, Hélie Dhalet, fils d'Hélie, avocat au présidial de Poitiers, et d'Éléonore Igounin ;
        2. Izaac, baptisé le 20 juillet 1666 au Vigeant ;
        3. René, baptisé le 24 octobre 1667 au Vigeant ;
        CHANTELOUBE (Louis de), époux de Marguerite Mesrine, dont il eut :
        1. Anne, baptisée le 1er juin 1681 au Vigeant ;
        CHANTELOUBE (Marguerite), décédée le 1er septembre 1699 et inhumée le lendemain à l'Isle-Jourdain, épousa le sieur Dereber, sergent royal.

        CHANTELOUBE (François de), de la paroisse du Vigeant, peut-être un fils de Jacques et de Catherine Brigide, épousa, le 28 juillet 1710, à Usson-du-Poitou, Françoise Doussineau, née vers 1686 et inhumée le 24 septembre 1765 à Usson-du-Poitou, dont il eut :

        1. Anne Françoise, baptisée le 29 avril 1711 à Usson-du-Poitou ;
        2. Marie-Anne, baptisée le 24 juillet 1712 à Usson-du-Poitou ;
        3. Pierre, baptisé le 20 mars 1717 à Usson-du-Poitou ;
        4. René, baptisé le 13 mars 1719 à Usson-du-Poitou ;
        5. Prudence Françoise, baptisée le 27 avril 1721 à Usson-du-Poitou ;
        6. Pierre, baptisé le 18 mai 1724 à Usson-du-Poitou ;
        7. Jean, baptisé le 14 mars 1726 à Usson-du-Poitou ;



        Chanteloube (Jean), épousa, le 23 juin 1680, à Genouillé, Esther Dumousseau, en présence de Pierre Vriet, de Pierre Dumousseau, de François Sauvestre, de Marie Lucqueau et d'Anne Dumousseau. De leur union, ils eurent :
        1. Catherine, baptisée le 18 décembre 1681 à Genouillé ;
        2. Jean, baptisé le 8 août 1683 à Genouillé ;
        3. François, baptisé le 12 octobre 1687 à Genouillé ;
        4. François, baptisé le 21 août 1695 à Genouillé ;
        Chanteloube (Jeanne), fut inhumée le 25 août 1674 à Asnois.

        Chanteloube (Marie), née vers 1618 et inhumée le 23 octobre 1693 à Civray, épousa François Minot.


        Chanteloube (Marie), née vers 1709 et décédée le 19 mai 1779 à Saint-Saviol, épousa Jean Bourliaud.


        Chanteloube (Françoise), inhumée le 9 juillet 1779 à Moussac, épousa Pierre Charassier.



        § Ier. branche de Charroux

        1. — Chanteloube (N.), fut le père d'au moins :
        1. Jean, qui suit ;
        2. Jacques, rapporté en § II. ;
        La communauté
        des maîtres
        sergiers, tireurs
        d'étain, texier, et
        escardeurs de la
        ville de Charroux
        2. — Chanteloube (Jean), marchand pintier (potier d'étain) en 1665, fut l'époux d'Esther Bellaud, dont il eut :
        1. Catherine, née vers 1634 et inhumée le 18 avril 1694 à Charroux. Elle épousa, le 6 novembre 1674, à Charroux, François Gourdault, sieur d'Ozannet, né vers 1636 et inhumé le 6 mars 1696 à Charroux. Elle mourut sans postérité, et son mari épousa, en secondes noces, Marie Thorin, le 9 novembre 1694 à Mauprévoir ;
        2. Suzanne, inhumée le 27 mai 1680 à Charroux, épousa Martial de Souhant, né vers 1641 et inhumé le 1er mars 1713 à Charroux ;
        3. Jacquette, épouse d'Antoine Ogier, notaire et procureur à Charroux ;
        4. Jean, qui suit ;
        5. Marie, épousa Jacques de la Faye, notaire à la résidence de Château-Garnier. Son gendre, Olivier Bonnin, maître chirurgien à Couhé, fut présent à l'inhumation de Jean Chanteloube, à Couhé (3ème degré, § II.) ;
        6. Jacques, maître potier d'étain, qui fut l'époux de Catherine de la Faye, dont il eut a) Catherine, épouse de Pierre Borde, né vers 1654 et inhumé le 12 octobre 1694 à Charroux, sergent en cette ville ; b)  Jacques, dit le Jeune, soldat de marine dans la compagnie de M. de Lusignan en 1703 ;
        3. — Chanteloube (Jean), maître potier d'étain, fut l'époux de Jeanne de la Faye, née vers 1633 et inhumée le 20 mai 1698, en présence de ses fils et gendre :
        1. Jacques, qui suit ;
        2. Nicolas, sieur de Boisjalon, né vers 1660 et inhumé le 2 février 1710 à Charroux, épousa, le 31 octobre 1683 audit lieu, Élisabeth Caillaboeuf, baptisée le 4 janvier 1666 à Charroux, fille de François, et de Charlotte Chaumond. De leur union, ils eurent a) François, baptisé le 12 mai 1685 à Charroux et inhumé le 19 juin 1694 audit lieu ; b) Jean, baptisé le 18 novembre 1691 à Charroux et inhumé le 4 juin 1701 au même lieu ; c) Jeanne, baptisée le 27 novembre 1695 à Charroux ; d)  Étienne, baptisé le 27 janvier 1701 à Charroux et inhumé le 24 mars 1710 audit lieu ;
        3. Suzanne, née vers 1660 et inhumée le 21 mai 1700 à Charroux, épousa, le 26 février 1691, André Crévelier, sieur du Portal et de Fontbrune, fils d'Étienne et de Marie Pasquet, mes ancêtres (voir l'article CRÉVELIER) ;
        4. Marie Esther, née vers 1671 et inhumée le 15 octobre 1747 à Sommières-du-Clain, épousa, le 12 septembre 1697 en ce lieu, Antoine Ducart, sieur de Guidonne ;
        4. — Chanteloube (Jacques), né vers 1656 et inhumé le 25 octobre 1708 à Charroux, épousa, Marthe Anchaud, née vers 1661 et inhumée le 6 janvier 1679 à Charroux, dont il eut :
        1. Marthe, baptisée le 6 août 1685 à Charroux, épousa, le 18 juillet 1707 audit lieu, Michel Dinet ;
        2. Nicolas, qui suit ;
        5. — Chanteloube (Nicolas), baptisé le 1er juillet 1687 à Charroux et inhumé le 7 mai 1742 au même lieu, épousa Suzanne Gabirot, née vers 1702 et inhumée le 19 septembre 1782 à Charroux, dont il eut :
        1. Marthe, baptisée le 4 septembre 1723 à Charroux ;
        2. Marie-Anne, baptisée le 25 octobre 1725 à Charroux ;
        3. Charlotte, baptisée le 22 décembre 1726 à Charroux ;
        4. Étienne, baptisé le 9 juillet 1731 à Charroux ;
        5. Jacques, baptisé le 5 septembre 1733 à Charroux ;
        6. François, baptisé le 16 mars 1735 à Charroux ;
        7. Radégonde, baptisée le 12 février 1737 à Charroux, épousa, le 5 février 1760 audit lieu, Jean-Baptiste Pichereau ;

        § II. branche de Couhé

        2. — Chanteloube (Jacques), frère de Jean (2ème degré, § Ier.), maître pintier, fut l'époux de Jeanne Petit, dont il eut :
        1. Jean, qui suit ;
        2. Jeanne, née vers 1638 et inhumée le 12 mars 1690 à Couhé, épousa, par contrat du 16 juillet 1663, devant Béguier, notaire à Poitiers, Pierre Cante, maître cellier à Couhé, veuf d'Isabelle Guillot, avec le consentement de son oncle Jean Chanteloube (source ge86) ;
        3. — Chanteloube (Jean), née vers 1633, décéda le 14 janvier 1682 en son logis de Lisle, au bourg de Couhé, et fut inhumé dans le cimetière Saint-Martin, en présence de Nicolas Chanteloube et d'Olivier Bonnin, ses cousins. Il avait épousé par contrat du 29 janvier 1655, devant Guillory, notaire à Couhé, Marie Gibault (source ge86), dont il eut :
        1. Madeleine, épousa, le 5 septembre 1677, au temple de Couhé, Gabriel Dangiers, fils de Martin et de Françoise Gautreau. Veuve, elle épousa, en secondes noces, le 6 septembre 1703, à Couhé François Fourrier. Celui ci mourut en son logis, dans la rue de la Besnaste, à Couhé, et fut inhumé le 14 janvier 1704 au grand cimetière dudit lieu . ;
        2. Catherine, épousa, le 24 novembre 1688, à Couhé, Isaac Villeneuve ;

        § III. autre branche de Charroux

        1. — Chanteloube (Jean), était en 1750, laboureur au faubourg de la ville de Civray. Il fut l'époux de Jeanne Chesnin, dont il eut :

        1. Françoise, née vers 1719 et inhumée le 6 avril 1779 à Civray, épousa, par contrat du 7 février 1747, devant Michelet, notaire à Civray, et par cérémonie du 13 dudit mois à Saint-Saviol, Pierre Boutet, laboureur, veuf de Catherine Feumollant et fils de François et de Gabrielle Pouret ;
        2. Pierre, qui suit ;
        3. Marie, baptisée le 12 octobre 1729 à Charroux, vivait au village d'Épinoux, paroisse de Savigné, lorsqu'elle épousa, par contrat du 14 janvier 1750, devant Daveaux, notaire à Civray, et par cérémonie du 4 février 1750, à Savigné, Jean David, veuf de Jeanne Pesturault et fils de Mathurin et de Jeanne Doussin ;
        4. Jeanne, baptisée le 24 avril 1731 à Civray ;
        2. — Chanteloube (Pierre), né vers 1719 et décédé le 17 nivôse de l'an VII à Saint-Pierre-d'Exideuil, épousa, le 22 février 1751, à Civray, Andrée Gagnard, née vers 1720 et inhumée le 7 juillet 1792 à Civray, fille de Charles et de Marie Morichère. De leur union, ils eurent :
        1. Jean-François, baptisé le 5 janvier 1752 à Civray ;
        2. Jean, qui suit ;
        3. Jean-François, baptisé le 15 juin 1756 à Civray ;
        4. Pierre, baptisé le 10 février 1759 à Civray ;
        5. Jacques, baptisé le 8 septembre 1762 à Civray, assista, avec son frère Jean, à l'inhumation de leur oncle Jacques Gagnard, époux de Marie Toussaint, inhumé le 23 février 1783 à Civray, âgé de 60 ans ;
        3. — Chanteloube (Jean), baptisé le 28 janvier 1754 à Civray et décédé le 1er janvier 1832 à Blanzay, épousa, le 26 février 1781, à Civray, Jeanne Etenaud, née vers 1754 et inhumée le 28 frimaire de l'an XIII à Saint-Pierre-d'Exideuil. Veuf, il se remaria, le 4 février 1807, à Blanzay, à Magdeleine Magnan, née le 29 mars 1761 et décédée le 6 mars 1839 à Blanzay, veuve de Jean Vivien, fille de Jean et de Magdeleine Dinet. Du premier lit, il eut :
        1. Marie, qui suit ;
        2. Jacques, né vers 1786 et inhumé le 6 novembre 1787 à Saint-Pierre-d'Exideuil ;
        3. Jean, rapporté en § IV. ;
        4. Jeanne, baptisée le 16 mars 1791 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédée le 7 septembre 1861 à Blanzay, épousa, le 6 novembre 1822, audit lieu, André Gervais, né le 15 avril 1780 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédé le 8 octobre 1857 à Blanzay, fils de Jean et de Françoise Decoussay ;
        5. Madeleine, née le 23 messidor de l'an II à Saint-Pierre-d'Exideuil, épousa, le 3 mai 1854, à Blanzay, Antoine Pelisson, né le 5 prairial de l'an XI à Sauzé-Vaussais, fils de Jacques et d'Anne Bigot ;
        6. Marie, née le 7 ventôse de l'an V (25 février 1797) à Saint-Pierre-d'Exideuil, mourut le 24 février 1858 audit lieu. Elle épousa, le 10 septembre 1839, à Blanzay, Philippe Joseph Pressac, né le 5 août 1789 à Civray, veuf de Françoise Marsac et fils de Pierre et de Jeanne Grangeau ;
        4. — Chanteloube (Marie), baptisée le 6 février 1783 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédée le 18 octobre 1851 à Blanzay, eut comme enfant naturel :
        1. Jean, qui suit ;
        5. — Chanteloube (Jean), né le 2 mars 1824 à Blanzay, épousa, le 7 janvier 1852, au même lieu, Marie Bardon, née le 28 novembre 1826 à Chaunay et décédée le 26 janvier 1895 à Blanzay, fille de Jacques et de Marie Mironneau. De leur union, ils eurent :
        1. Marie, née le 10 octobre 1853 à Blanzay, qui épousa son parent Louis Chanteloube (6ème degré, § VI.) ;
        2. Pierre, né le 4 avril 1855 à Blanzay, charpentier, épousa, le 27 novembre 1888, à Mauprévoir, Marie Chambon, née le 11 février 1861 audit lieu, fille de Jean et de Marie Duverger ;
        3. Jean, né vers 1858 et décédé le 24 août 1859 à Blanzay ;
        4. Françoise, née le 21 novembre 1859 à Blanzay, était couturière à la Chaillochère de Blanzay lorsqu'elle épousa, audit lieu, le 11 octobre 1876, François Charpentier, né le 24 mai 1847 à Blanzay, fils de Jacques et de Marie-Anne Paradot ;
        5. un enfant né sans vie le 23 février 1862 à Blanzay ;
        6. Marie-Florentine, née le 29 septembre 1863 à Blanzay et décédée le 27 septembre 1865 au même lieu ;
        7. Célestin, né le 29 septembre 1863 à Blanzay et décédé le 30 janvier suivant audit lieu ;
        8. Madeleine, née le 21 janvier 1866 à Blanzay, était couturière lorsqu'elle épousa, le 4 février 1889, à Blanzay, Louis Jouvaneau, cultivateur au Bois-Guillemot, commune de Champagné-le-Sec, né le 28 mars 1862 à Sommières-du-Clain, fils de Louis et de Louise Mignon ;

        § IV.

        4. — Chanteloube (Jean), fils de Jean et de Jeanne Etenaud (3ème degré, § III.), baptisé le 27 décembre 1788 à Saint-Pierre-d'Exideuil, y mourut le 16 décembre 1838. Il était domestique de François Magnan, chef à la Bonnarderlière, lorsqu'il épousa, le 26 avril 1809, audit lieu, Marie-Anne Portejoie, baptisée le 8 juillet 1789 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédée le 13 octobre 1858 audit lieu, fille de Jean et de Marie-Jeanne Ardault. De leur union, naquirent :
        1. Pierre, qui suit ;
        2. autre Pierre, rapporté en § VI. ;
        3. Marie-Anne, née le 24 mai 1817 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédée le 2 janvier suivant audit lieu ;
        4. Marie, née le 25 juin 1820 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédée le 8 mai 1891 au même lieu, épousa, le 9 octobre 1844, à Saint-Macoux, Jean Boisson, domestique, fils de François et de Marie-Anne Renaud ;
        5. — Chanteloube (Pierre), né le 10 mars 1810 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédé le 1er juillet 1893 au même lieu, épousa, le 15 janvier 1840, audit lieu, Marie Rocher, domestique, née le 27 mai 1814 à Blanzay et décédée le 16 juin 1846 au même lieu. De leur union, naquirent :
        1. Marie, née le 16 juin 1841 à Saint-Pierre-d'Exideuil ;
        2. Jean, qui suit ;
        6. — Chanteloube (Jean), né le 5 juin 1843 à Saint-Pierre-d'Exideuil, épousa, le 18 avril 1877, audit lieu, Marie Élisabeth Gautron, née le 7 novembre 1855 à Linazay, dont il eut :
        1. Fernand, qui suit ;
        2. Jean-Baptiste, rapporté en § VI. ;
        3. Firmin, né le 19 mars 1888 à Saint-Pierre-d'Exideuil et mort le 6 novembre 1969 à Poitiers, épousa, le 8 février 1916, à Nantes, Julienne Émilienne Bontemps ;
        7. — Chanteloube (Fernand), domestique, né le 10 août 1881 à Saint-Pierre-d'Exideuil, épousa, le 5 octobre 1907 audit lieu, Marie Colin, dont il eut :
        1. Jeanne Marie Albertine, née le 24 juin 1908 à la Bonnardelière de Saint-Pierre-d'Exideuil, avait épousé, le 9 février 1929, à Mairé-Lesvescault (Deux-Sèvres), Georges Grimault ;
        2. Fernand Jean Albert, né le 17 février 1910 à Saint-Pierre-d'Exideuil, avait épousé, le 26 janvier 1935, à Maité-Lesvescault, Madeleine Annette Adélaïde Georges ;
        3. Marc Paul, né le 2 mars 1911 à Saint-Pierre-d'Exideuil ;

        § VI.

        7. — Chanteloube (Jean-Baptiste), fils puîné de Jean et de Marie Élisabeth Gautron (6ème degré, § IV.), né le 8 juin 1885 à Saint-Pierre-d'Exideuil, épousa, le 15 novembre 1909 au même lieu, Amanda Lacourlie, et en eut :
        1. Marcel Armand, né le 30 octobre 1910 à Saint-Pierre-d'Exideuil ;
        2. Alfred Pierre, né le 20 décembre 1912, au faubourg Saint-Clémentin à Civray, épousa, le 19 octobre 1935, à Saint-Pierre-d'Exideuil, Adrienne Hugault ;

        § VI.

        5. — Chanteloube (Pierre), fils puîné de Jean et de Marie-Jeanne Portejoie (4ème degré, § III.), épousa, en premières noces, le 18 novembre 1840 à Savigné, Antoinette Thénaud, née le 13 juin 1812 audit lieu, fille d'Antoine et de Marie Didier. Son épouse décéda le 17 juillet 1862 à Saint-Pierre-d'Exideuil, et il se remaria, le 12 décembre 1870, à Blanzay, à Marie-Anne Viaud, née le 14 juillet 1825 à Champniers, veuve de François Chebassier et fille de Louis et de Louise Sèvre. Il décéda le 9 juin 1886, à Blanzay, ayant eut du premier lit, :

        1. Pierre, qui suit ;
        2. François, rapporté en § VII. ;
        3. Jacques, né le 17 février 1845 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décédé le même jour audit lieu ;
        4. Louis, rapporté en § VIII. ;
        6. — Chanteloube (Pierre), né le 4 septembre 1841 à Savigné et décédé le 1er novembre 1881 à Civray, avait épousé, le 22 avril 1868, en cette dernière ville, Sophie Isabelle Simonet, servante, née le 23 août 1838 à Savigné, fille de Pierre et Marie Prémonique Bonnin. De leur union, ils eurent :
        1. Léontine Louise Isabelle, née le 28 juillet 1869 à Civray ;
        2. un enfant, né sans vie le 22 mai 1871 à Civray ;
        3. Élisabeth Marie, née le 31 janvier 1874 à Civray et morte le 16 février 1962 au même lieu, avait épousé, le 28 septembre 1898 à Civray, Ulysse Demezil, domestique, né le 12 septembre 1871 à Linazay, fils de Baptiste et d'Anne Surrault ;

        § VII.

        5. — Chanteloube (François), fils puîné de Pierre et d'Antoinette Thénaud (4ème degré, § V.), né le 23 mars 1843 à Savigné, épousa, le 26 mars 1868 à Civray, Marie Deschaume, née le 1er mai 1849 audit lieu, fille de Pierre et de Magdeleine Martin. De leur union, ils eurent :

        1. François Théophile, né le 5 novembre 1869 à Civray et décédé le 23 décembre 1940 à Civray, épousa, le 14 décembre 1905, au même lieu, Madeleine Valette ;
        2. Alfred, né le 4 juillet 1871 à Civray ;
        3. Marie-Constance, né le 18 novembre 1872 à Civray et décédée le 4 novembre 1873 audit lieu ;
        4. François Auguste, quincaillier, né le 12 mars 1876 à Civray, épousa, le 13 décembre 1899, à Civray, Augustine Raymond, née le 5 septembre 1880 à Civray, fille de Pierre Augustin et de Marie Coudreau ;
        5. Pauline Eugénie, née le 21 septembre 1877 à Civray et décédée le 12 juillet 1957 audit lieu, épousa, le 1er février 1899, au même lieu, Félix Bétin, messager, né le 3 décembre 1872 à Civray, fils de Pierre et de Madeleine Sène ;
        6. Justine, née le 9 janvier 1879 à Civray et décédée le 22 octobre 1959 audit lieu, mariée, le 17 août 1898, à Civray, à Alfred Léon Barnabé Martin, aubergiste, né le 11 juin 1870 au même lieu ;
        7. Camille Moïse, employé de banque, né le 18 juillet 1881 à Civray et décédé le 15 décembre 1961 à Paris-12e, avait épousé, le 12 juillet 1906, à Paris-11e, Eugénie Marquet. De leur union, ils eurent au moins a)  Gabriel, ingénieur, né vers 1908 ;
        8. Marie-Alice, née le 2 novembre 1882 à Civray et décédée le 16 avril 1889 audit lieu ;
        9. Marguerite Antoinette, née le 16 janvier 1884 à Civray et décédée le 16 avril 1943, mariée le 4 novembre 1903 à Civray, à Louis-Clément Fombelle, né le 13 janvier 1875 à Savigné et mort audit lieu le 21 juin 1940, fils de Louis-Clément et de Marie Rousseau ;
        10. Henri François, roulier, né le 25 janvier 1885 à Civray et décédé le 4 mai 1954 au même lieu, marié le 14 janvier 1909 à Saint-Gaudent, Marie-Louise Rogeon. de leur union, ils eurent a) Gustave Henri, naquit le 23 décembre 1909 à Civray et épousa, le 28 février 1935, Simone Marguerite Marie Vattan ;
        11. Léopold Maximin, né le 6 avril 1886 à Civray et décédé le 13 juin 1963 à Tours, avait épousé, le 25 mai 1918, à Châtellerault, Isabelle Marie-Hélène Bouroumeau ;
        12. Françoise Germaine, née le 1er juillet 1888 à Civray et décédée le 21 septembre 1975 audit lieu, avait épousé, le 9 janvier 1913, à Civray, Paul Auguste Théodule Richard ;
        13. Joseph, né le 9 juillet 1889 à Civray, épousa, le 1er décembre 1923, à Paris-9e, Aline Gindrat, gouvernante, née le 3 septembre 1892 à la Chaux-de-Fonds (Suisse), fille de Louis et de Louise Emma Granjean-Perrenoud. En secondes noces, il se remaria, le 27 juillet 1929, à Paris-18e, à Sabine Gabrielle Louise Lambert, employée de bureau, née le 2 février 1906 à Sancey-le-Grand (Doubs), fille naturelle de Léa Lambert, surveillante des Hôpitaux de Paris ;

        § VIII.

        5. — Chanteloube (François), fils puîné de Pierre et d'Antoinette Thénaud (4ème degré, § V.),né le 8 janvier 1852 à Saint-Pierre-d'Exideuil, épousa, le 20 octobre 1879, à Blanzay, Marie Chanteloube, sa parente, fille de Jean et de Marie Bardon. De leur union, ils eurent :
        1. Louis Théophile, maçon, né le 28 novembre 1880 à Blanzay et décédé le 21 août 1961 à Saint-Pierre-d'Exideuil, fut marié, le 15 mai 1905 à Blanzay, à Éloïse Geneviève Baillot, née le 14 décembre 1885 à Saint-Pierre-d'Exideuil, fille de Jean et de Geneviève Boutin. De leur union, ils eurent a) Marcel Jean, né le 19 décembre 1912 à Marigné de Saint-Pierre-d'Exideuil ;
        2. Marie-Louise Alexandrine, née le 18 septembre 1882 à Blanzay et décédée le 14 mars 1956 à Montesson (Yvelines), avait épousé, le 1er février 1908 à Croissy-Beaubourg (Seine-et-Marne), Gabriel Corbeland ;
        3. Augustine, née le 22 janvier 1885 à Blanzay, épousa, le 31 janvier 1931, à Saint-Pierre-d'Exideuil, Augustin Cartier. Elle avait eu comme enfant naturel a) Alphonse, né le 22 décembre 1912 à Blanzay et décédé le 26 avril 1971 à Edon, épousa, le 19 février 1938, à Savigné, Marcelle Boireau ;
        4. Denis Edgard, employé municipal, né le 23 mai 1888 à Blanzay et décédé le 15 janvier 1964 à Poitiers, avait épousé, le 16 juin 1917, à Varennes, Anna Renée Marcelle Barbot ;
        5. Adolphe Maximin, né le 20 juillet 1891 à Blanzay ;

        § IX. branche de Romagne (sans jonction)

        1. — Chanteloube (Pierre), inhumé le 6 septembre 1686 à Romagne, fut l'époux en premières noces de Jeanne Pérochonpuis épousa Marie Texier. De ses unions, il eut :
        1. Magdeleine, du premier lit, veuve de Jean de Rabois, épousa, le 1er juillet 1680, à Sommières-du-Clain, Louis Ballanger, fils de Jean et de Jeanne Audé ;
        2. Marguerite, baptisée le 6 juillet 1657 à Romagne ;
        3. Andrée, baptisée en mars 1659 à Romagne ;
        4. Marie, du second lit, née vers 1661 et inhumée le 15 octobre 1747 à Sommières-du-Clain, épousa le 25 octobre 1690, audit lieu, François Brun, fils de François et d'Antoinette Pissard ;
        5. N., baptisé le 4 mars 1669 à Romagne ;
        6. Antoine, qui suit ;
        7. Jeanne, inhumée le 16 janvier 1755 à Sommières-du-Clain, épousa le 2 mars 1699, en ce lieu, Michel Piochon, inhumé le 30 avril 1757 à Sommières-du-Clain, fils de Jean, journalier, et de Catherine Delavaux ;
        2. — Chanteloube (Antoine), né vers 1671 et inhumé le 20 octobre 1741 à Romagne, épousa, par contrat du 8 juin 1692 à Sommières-du-Clain, devant Agier (source ge86), Marie Migeon, née vers 1678 à inhumée le 30 avril 1728 à Romagne, fille de René, maître cordonnier, et de Marguerite Vallée, en présence de Louis Ballanger et de François Brun, ses beaux-frères. Veuf, il épousa, le 18 octobre 1728, à Romagne, Marguerite Chinier. De son premier lit, il eut :
        1. Marie, baptisée le 29 décembre 1695 à Romagne et inhumée le 7 mars 1698 audit lieu ;
        2. Pierre, baptisé le 3 juillet 1698 à Romagne ;
        3. Antoine, baptisé le 3 juillet 1698 à Romagne et inhumé le 13 avril 1738 audit lieu, épousa Marie Mestrot, dont il eut a) Antoine, baptisé le 4 mars 1723 à Romagne ; b) Jean, baptisé le 10 novembre 1726 à Romagne ; c) Pierre, baptisé le 8 mai 1733 à Romagne ;
        4. Jean, baptisé le 5 juillet 1700 à Romagne et inhumé le 9 février 1722 à Romagne ;
        5. François, baptisé le 6 août 1703 à Romagne ;
        6. Jean, baptisé le 17 avril 1706 à Romagne ;
        7. François, baptisé le 14 août 1707 à Romagne, probablement celui qui suit ;
        3. — Chanteloube (François), inhumé le 17 mai 1763 à Sommières-du-Clain, épousa, par contrat du 11 janvier 1735, à Champagné-Saint-Hilaire, Catherine Pouvraud, dont il eut :
        1. Jean, baptisé le 8 juillet 1736 à Romagne ;
        2. Pierre, baptisé le 11 octobre 1738 à Romagne ;
        3. François, baptisé le 15 février 1742 à Romagne ;
        4. Magdeleine, baptisée le 19 février 1750 à Romagne ;
        5. Jeanne, baptisée le 8 juillet 1752 à Romagne et décédée le 20 février 1831 à Romagne, avait épousé, Côme Bourdier, né vers 1757.




        Sources :
        • remerciement au groupe ge86 pour quelques détails filiatifs ;

        mercredi 25 septembre 2013

        GROLLIER

        Cette famille habitait les environs de Civray au XVIIe siècle, entre Brux et Saint-Pierre-d'Exideuil. Plusieurs de leurs membres appartinrent à la judicature de Civray, et une souche vint se fixer à Aigrefeuille en Loire-Atlantique.





        § Ier.

        1. — GROLLIER (Toussaint), fut le père de :

        1. Jean, qui suit.
        2. Jeanne, fut l'épouse d'Alexandre Berthon (mes ancêtres).
        Jean Grollier,
        marchand
        bourgeois de
        Saint-Pierre-
        d'Exideuil
        2. — GROLLIER (Jean), naquit vers 1627 et fut inhumé le 2 novembre 1709 à Saint-Pierre-d'Exideuil. C'est en qualité de marchand bourgeois en cette dernière paroisse qu'il fut inscrit d'office, en 1700, dans l'Armorial d'Hozier, et portait "de gueules à un arbre d'argent accosté de 2 merlettes affrontées de même". Il avait épousé, Marie Berthon, née vers 1636 et inhumée le 17 novembre 1703 audit lieu, probable soeur d'Alexandre Berthon cité ci-dessus. De leur union, ils eurent :
        1. Jean, baptisé le 9 novembre 1662 à Civray, fut curé de Saint-Clémentin (Civray) où il fut inhumé le 15 juin 1742.
        2. Michelle, baptisée le 2 novembre 1664 à Civray, avait épousé, le 26 novembre 1687, audit lieu, Antoine Marteau, fils de Pierre et de Françoise Mauduit.
        3. Suzanne, baptisé le 30 mars 1668 à Civray, avait épousé, le 16 novembre 1689, à Blanzay, Gaspard Bonnet, né vers 1660 et inhumé le 24 mars 1701 à Saint-Saviol, fils de Jean et de Marie Robert.
        4. François qui suit.
        5. Marie, baptisée le 6 avril 1676 à Civray et inhumée le 22 mai 1755 à Blanzay, avait épousé, le 6 juin 1695, à Saint-Pierre-d'Exideuil, Jacques Baudinot, né vers 1668 et inhumé le 26 décembre 1743 à Blanzay, fils de Jean et de Perrette Mauduit.
        3. — GROLLIER (François), baptisé le 25 octobre 1671 à Civray, fut inhumé le 5 août 1743 à Brux. Marchand, il avait épousé Marie Robert, fille de Pierre et de Renée Jolly, dont il eut :
        1. Jacques, qui suit ;
        2. Marie, baptisée le 19 septembre 1708 à Saint-Pierre-d'Exideuil et inhumée le 15 novembre 1786 à Blanzay, épousa, le 26 juin 1747, à Villaret (Blanzay), Jean-Charles Favre, procureur de la châtellenie de Champagné-Saint-Hilaire, né vers 1725 et inhumé le 13 juillet 1779 à Blanzay, fils de Charles-Louis et de Françoise Tellier ;
        3. Pierre, baptisé le 8 juillet 1711 à Saint-Pierre-d'Exideuil et inhumé le 20 février 1764 à Civray, fut notaire royal au siège dudit lieu ;
        4. François, rapporté en § IV. ;
        5. Louis, baptisé le 24 mars 1717 à Civray, était archiprêtre de Rom et de Verrine (Deux-Sèvres), et fut inhumé  le 21 avril 1757 à Rom ;
        6. Charles, bourgeois, naquit vers 1718 et fut inhumé le 9 juin 1790 à Brux. Il avait épousé, le 16 novembre 1744, à Brux, Marie Jolly, fille de Jean et de Marie Surreau. De leur union, ils eurent : a) Marie-Françoise, baptisée le 4 septembre 1746 à Brux. b) un garçon né sans vie le 4 octobre 1748 à Brux. c) Marie-Magdeleine, baptisée le 22 juillet 1750 à Brux et décédée le 13 janvier 1808 au même lieu, épousa son cousin Jacques Charles Grollier (5ème degré, § Ier.). d) Marie-Marguerite, baptisée le 21 février 1753 à Brux. e) Jeanne, baptisée le 10 mars 1755 à Brux et décédée le 26 août 1825 à Voulême, avait épousé, le 31 janvier 1787, à Brux, François Bonnin, né vers 1760 et décédé le 22 février 1829 à Voulême, notaire, fils de Pierre et de Marie Bernardin, maire de Voulême de 1808 à 1827. f) Jean-Charles, baptisée le 3 mars 1760 à Brux et inhumé le 6 dudit mois au même lieu. g) Charles Alexis, baptisé le 13 août 1761 à Brux et inhumé le 26 décembre suivant audit lieu.
        7. Françoise, née vers 1719 et inhumée le 19 janvier 1785 à Notre-Dame de Niort, avait épousé, par contrat du 22 janvier 1749, à Couhé, Abel Charles Touaille, sieur de la Rabrie, marchand et juge consul de la juridiction consulaire de Niort, fils de Charles et de Marie Papineau (v. TOUAILLE de la Rabrie).
        4. — GROLLIER (Jacques), baptisé le 1er août 1703 à Civray et inhumé le 17 avril 1766 à Brux, avait épousé, le 4 février 1739, à Blanzay, Gabrielle Beauchamps, fille d'Antonin, sieur de l'Étang, et de Marguerite Brigitte Mauflastre (v. MAUFLASTRE). De leur union, naquirent :
        1. Marguerite Brigitte, baptisée le 12 février 1740 à Brux et inhumée le 20 mars 1774 à Civray, avait épousé, le 9 février 1768, à Brux, François Descats, maître chirurgien, fils d'André et de Jeanne Pascault.
        2. Louise Marie-Magdeleine, baptisée le 27 mai 1744 à Brux.
        3. Jacques Charles, qui suit.
        5. — GROLLIER (Jacques Charles), notaire, fut baptisé le 26 mars 1752 à Brux et décéda le 14 octobre 1840 audit lieu. Il y avait épousé, le 22 septembre 1777, sa cousine Marie-Magdeleine Grollier, fille de Charles et de Marie Jolly (voir ci-dessus), dont il eut :
        1. Marie-Magdeleine, baptisée le 29 mai 1778 à Brux.
        2. Jacques Alexis, qui suit.
        3. Jean-Baptiste, rapporté en § III.
        4. Magdeleine Julie, baptisée le 22 janvier 1784 à Brux et inhumée le 6 août 1784 à Chaunay.
        5. Françoise Rosalie, baptisée le 1er décembre 1785 à Brux et décédée le 26 février 1864 au même lieu, épousa, le 13 juillet 1818, audit lieu, Pierre Boudault, né vers 1784 et décédé le 26 septembre 1866 à Brux, fils de Gratien et de Marie Trallebout.
        6. Louis, baptisé le 2 janvier 1789 à Brux, épousa, le 18 janvier 1832, à Charroux, Eulalie Nallet, née le 27 avril 1786 en cette paroisse, fille de Pierre et de Jeanne Mantrant.
        7. Pierre, notaire, baptisé le 17 septembre 1790 à Brux, épousa, le 7 juillet 1845, à Usson-du-Poitou, Agathe Mélanie Pautrot, fille de Gabriel et de Renée Deverge.
        8. Julie, née le 20 mai 1795 à Brux et morte le 8 juin suivant.
        6. — GROLLIER (Jacques Alexis), baptisé le 3 mai 1780 à Brux et décédé le 23 décembre 1860 à Magné, avait épousé, le 6 juillet 1813, à Payré, Marie-Adélaïde Tirant, née vers 1788 et décédé le 24 mai 1852 à Payré, dont il eut :
        1. Jean-Olivier, qui suit.
        2. Marie-Adélaïde, né le 15 juillet 1816 à la Repoussardière, commune de Payré, épousa, le 23 avril 1838 en cette même commune, Mirabaud Wells, ingénieur mécanicien à Vivonne, né le 15 octobre 1808 à Folhotone Ken (Angleterre), fils de Guillaume et de Marie Ladd.
        3. Alexis, né le 26 mars 1820 à Payré.
        7. — GROLLIER (Jean-Olivier), né le 11 octobre 1814 à Saint-Pierre-d'Exideuil, épousa, le 22 avril 1839, à Payré, Marie Thébault, décédée le 14 décembre 1857 à Champagné-Saint-Hilaire. Veuf et propriétaire à Saint-Laurent, commune de Charroux, il se remaria, le 21 juillet 1861, à Charroux, avec Marie Victoire Roy, couturière, née le 30 août 1838 à Charroux, fille de François et de Victoire Ardoin. En 1865, il était propriétaire à Villenon, commune d'Anché, où il mourut le 10 décembre 1892. De ses unions, il eut :
        1. Jean-Hippolyte Olivier, du premier lit, qui suit.
        2. Alexis Eugène, rapporté en § II.
        3. Marie-Adélaïde Ursule, née le 20 décembre 1849 à Anché, épousa, le 20 octobre 1869, à Payré, Jean-Constantin Jeannot, propriétaire à la Roche, né le 28 août 1837 à Couhé, fils de Jean et de Florence Dutilleux.
        4. Pierre Hippolyte, du second lit, né le 14 mai 1875 à Anché et mort le 6 février 1896 au même lieu.
        5. et Ernest Charles, son jumeau, était employé au chemin de fer lorsqu'il épousa, le 15 janvier 1900 à Payré, Marie-Berthe Ardillon, couturière, née le 4 juin 1878 à Rom, fille de Pierre, charpentier, et de Madeleine Bosseboeuf.
        8. — GROLLIER (Jean-Hippolyte Olivier), propriétaire à la Groie de Châtillon en 1895, né le 30 décembre 1839 à Malfois, commune de Payré, y épousa, le 16 octobre 1866, Marie-Louise Verneuil, née le 30 novembre 1848 audit lieu, fille de Jacques et de Louise Audé. Il décéda le 15 septembre 1906 à Châtillon, ayant eu :
        1. Maximin Hippolyte Eugène, cultivateur, né le 18 juin 1867 à Payré, y épousa, le 3 janvier 1900, Marie-Rachelle Degusseau, née le 21 février 1873 à Romagne, fille de Louis Charles et de Marie Cottereau.
        2. Louise Ursule, née le 28 octobre 1868 à Payré.
        3. Olivier, qui suit.
        4. Ernest Olivier, né le 1er novembre 1873 à Payré.
        5. Olivier Eugène, né le 7 juillet 1875 à Payré, épousa, le 25 novembre 1916, audit lieu, Marie-Thérèse Madeleine Joséphine Quintard.
        6. Olivier Alexandre, cultivateur, né le 6 mai 1877 à Payré, mourut le 5 mars 1908 à  Valence, commune de Couhé. Il avait épousé, le 29 juin 1903, à Anché, Louise Babeault, née le 18 juillet 1879 audit lieu, fille de Louis, propriétaire, et de Radégonde Patrault. De leur union, ils eurent : a) Berthe Émilienne, né le 17 juillet 1904, à Moineau, commune d'Anché, et mourut le 3 septembre 1977 à Biard. En 1912, sa mère, alors veuve, forma pour elle une demande de bourse en faveur de sa fille, atteinte de surdi-mutité, à l'Institution des sourdes-muettes de Larnay, qui fut adopté en séance du 18 septembre du conseil général de la Vienne.
        7. Alexandre, horticulteur, né le 15 août 1880 à Léraudière de Payré et décédé le 27 février 1959 à Vivonne, avait épousé, le 11 septembre 1909, audit lieu, Julienne Degusseau, née le 12 avril 1882 à Romagne, fille de Louis et de Marie-Radégonde Cautreau.
        8. Marie-Françoise, née le 6 juillet 1885 à la Groie de Châtillon, épousa, le 7 novembre 1918, à Chizé (Deux-Sèvres), Flavien Clément Bouffard.
        9. — GROLLIER (Olivier), dit William, né 13 novembre 1873 à Payré, fut cultivateur à la Groie, commune de Châtillon, puis à Messé (Deux-Sèvres), où il épousa, le 22 novembre 1897, Marie-Louise Maupetit, née le 3 novembre 1878 audit lieu, fille de Gabriel, cultivateur, et de Marie-Magdeleine Pépin, dont il eut :
        1. Georges Alexandre, né le 29 septembre 1898 à Messé, épousa, le 26 avril 1922, à Chaunay, Eugénie Pérochon.
        2. Marie-Louise, née le 23 mai 1900 à Messé.
        3. Lucie, née le 11 mai 1902 à Messé, épousa, le 21 avril 1926, à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), Gaston Gilbert.
        4. Léonie Hélène, née le 29 juillet 1904 à Messé, mourut le 19 février 1971 à Saint-Léger-lès-Melle, ayant épousé, le 21 avril 1926, à Sainte-Soline, Edmond Olivier Forget.
        5. Maxime, né le 14 septembre 1906 à Messé, épousa, le 4 juin 1930, au même lieu, Germaine Berthe Baritaux, et mourut le 26 décembre 1950 à Plassac.
        6. Maurice, né le 14 novembre 1908 à Messé, avait épousé, le 30 octobre 1935, audit lieu, Marie Pautrot, et mourut le 15 septembre 1968 à la Rochelle.
        7. Berthe, née le 1er mars 1911 à Messé.

        § II.

        8. — GROLLIER (Alexis Eugène), fils de Jean-Olivier et de Marie Thébault (7ème degré, § Ier.), né le 10 janvier 1842 à Payré et décédé le 13 avril 1894 au même lieu, avait épousé, le 24 janvier 1865, à Brux, Marie Eugénie Toullat, née le 4 septembre 1841 à Brux et décédée le 24 octobre 1890 à Brux, fille de François et de Marie Chinier. Veuf, il épousa, le 2 août 1893, à Payré, Marie Darmagnac, née le 17 mai 1866 à Anché, fille de Louis et de Marie Bouffet. De ses unions, il eut :
        1. Marie-Eugénie Ursule, du premier lit, née le 20 janvier 1866 à Brux et décédée le 23 octobre 1886 au même lieu.
        2. Eugène Hippolyte, qui suit.
        3. Marie Célina, née le 28 mars 1875 à Brux et décédée le 4 juillet 1890 audit lieu.
        9. — GROLLIER (Eugène Hippolyte), né le 10 mars 1868 à Brux, épousa, le 29 janvier 1895, à Payré, Marie-Adèle Benêteau, née le 18 janvier 1866 à Payré, fille de Louis Lucien et de Marie Gervais. De leur union, ils eurent :
        1. Marie-Louise Eugénie, née le 29 février 1896 à Payré et décédée le 3 août 1975 à Romagne, avait épousé, le 26 avril 1924, à Brux, Jean-Adrien Bonnet.
        2. Louis Agénor Eugène, né le 25 octobre 1898 à Payré et décédé le 17 mai 1955 à Brux, avait épousé, le 6 octobre 1945, à Paris-17e, Églantine Eugénie Blanchard.

        § III.

        6. — GROLLIER (Jean-Baptiste), fils puîné de Jacques Charles et de Marie-Magdeleine Grollier (5ème degré, § Ier.), baptisé le 2 juin 1782 à Brux et décédé le 23 juin 1859 au même lieu, avait épousé, le 29 janvier 1828, audit lieu, Marie-Catherine Marchand, née le 17 frimaire de l'an XII à Brux et décédée le 22 août 1870 au même lieu, fille de Pierre et de Marie-Magdeleine Chaléroux, dont il eut :

        1. Marie-Sylvie, née le 11 août 1829 à Brux, y avait épousé, le 17 octobre 1855, Parfait Olivier Imbert, fils de Parfait Amédée et de Marie-Suzanne Daveaux (voir l'article IMBERT).
        2. Jean-Baptiste Félix, qui suit.
        7. — GROLLIER (Jean-Baptiste Félix), né le 19 décembre 1831 à Brux et décédé le 24 juin 1905 audit lieu, épousa, le 14 septembre 1863, à Romagne, Émilie Laëtitia Joséphine Pautrot, née le 19 juillet 1830 en la dite commune, fille de Jean-Baptiste, notaire et maire, et de Marie-Anne Pignoux, dont il eut :
        1. Marie-Sylvie Hortense, née le 15 juin 1864 à Brux, épousa, le 27 octobre 1891, au même lieu, Louis Paul Ernest Guéritault, propriétaire à la Chauvetière de Marçay, né le 12 mai 1851 à Poitiers, fils de Victor Émile et de Marie-Félicie Petit.
        2. Louis Marie Félix, né le 10 août 1866 à Brux.
        3. Anne Julie Magdeleine, née le 30 décembre 1869 à Brux, épousa, le 9 juillet 1887, audit lieu, Marie André Pineau, docteur en médecine à Gençay, né le 12 décembre 1858 à Libourne, fils de Louis Auguste Octave, vice président du conseil de la Préfecture de la Vienne, et de Céline Marie Amélie Constant.

        § IV.

        4. — GROLLIER (François), fils puîné de François et de Marie Robert (3ème degré, § Ier.), notaire, fut baptisé le 21 janvier 1713 à Saint-Pierre-d'Exideuil et décéda le 8 juillet 1793 à Brux. Il fut l'époux, en premières noces, de Catherine Bonnet, puis, épousa, le 29 octobre 1761, à Villaret, Jeanne Élisabeth Serph, fille de Raphaël et d'Élisabeth Gabrielle Tribert (voir l'article SERPH). De son second lit, il eut :

        1. Pierre-François, qui suit.
        2. Marie-Jeanne, baptisée le 15 février 1764 à Brux et décédée le 27 décembre 1801 audit lieu.
        3. Anne Éléonore, baptisée le 5 juin 1765 à Brux et décédée le 30 août 1805 à Civray, avait épousé, le 21 novembre 1791, à Brux, Antoine Joseph Chazelle, marchand, né vers 1762 et décédé le 15 juin 1819 à Civray, fils de Michel et d'Antoinette Puyre.
        4. Jean-Joseph, baptisé le 19 mars 1769 à Brux.
        5. Marie-Élisabeth, baptisée le 12 mai 1770 à Brux et inhumée le 19 février 1773 audit lieu.
        5. — GROLLIER (Pierre-François), baptisé le 19 juillet 1762 à Brux et décédé le 21 mai 1833 au même lieu, épousa, le 10 vendémiaire de l'an VIII, à Civray, Julie Serph, fille de Louis et de Marie-Thérèse Serph. De leur union, ils eurent :
        1. Marie-Julie, née le 24 floréal de l'an IX à Brux et décédé le 17 octobre 1863 au même lieu, épousa, le 22 avril 1822, audit lieu, Jacques Alexandre Bellot, notaire.
        2. Thérèse Eugénie, née le 30 janvier 1803 à Brux, épousa, le 16 septembre 1822, à Brux, François Victor Malapert, fils de Pierre et de Marie-Françoise Cuzent (voir l'article MALAPERT du Mont).
        3. Louis François Eugène, qui suit.
        6. — GROLLIER (Louis François Eugène), né le 14 mai 1806 à Brux, fut juge de paix et décéda le 14 janvier 1865 à Moncontour (Côte du Nord). Il avait épousé, Adélaïde Alexandrine Baune, née vers 1821 à Meaux (Seine-et-Marne) et décédée le 26 février 1903 à Belle-Air, commune de Sommières-du-Clain, fille de Blaise et d'Adélaïde Leroy, dont il eut :
        1. Mathilde Eugénie, née le 24 avril 1843 à Brux et décédée le 5 mai 1844 audit lieu.
        2. Georges François Blaise, qui suit.
        7. — GROLLIER (Georges François Blaise), s'installa à Aigrefeuille-sur-Maine, en Loire-Atlantique, où il fut notaire. Il était né le 24 novembre 1848 à Brux et avait épousé, le 24 septembre 1883, au Mans, Marguerite Marie Joséphine Raymond, née le 7 octobre 1858 dans cette ville, fille de Jules Félix, négociant, et d'Eugénie Adélaïde Lapoutoire, dont il eut :
        1. Alice Marguerite Adélaïde, née le 15 décembre 1884 à Aigrefeuille (Loire-Atlantique).
        2. Eugène Jules Xavier Georges, né le 10 juillet 1886 à Aigrefeuille et décédé le 3 janvier 1971 à Nantes, avait épousé, le 28 juillet 1921, à Casablanca, Maria Moralès.
        3. Jeanne Marie Madeleine, née le 4 septembre 1889 à Aigrefeuille et décédée le 12 février 1979 à Paris-14e, avait épousé, le 5 janvier 1920, à Aigrefeuille, Georges Charles Albert Lepage.